Au front !

© Yvan Zedda

La première nuit de cette 13ème Transat Jacques Vabre a été très rapide pour les quatre classes et particulièrement exigeante pour les marins. Pas de répit pour le leader Maxi Edmond de Rothschild, talonné par Sodebo Ultim et désormais aux prises avec la dorsale dans un vent mollissant. Derrière, Multi 50 et Imoca passent Ouessant, alors que les Class 40 ont encore soixante dix milles à parcourir pour sortir de la Manche. Le nouveau vent de sud-ouest doit rentrer dans la matinée et se renforcer en approche du front prévu ce soir pour les leaders.

Ultimes :

Edmond de Rothschild (Sébastien Josse et Thomas Rouxel) est toujours en tête. Crédité de vitesses instantanées à plus de 40 nœuds à certains moments de la nuit, le foiler a vu revenir dans son sillage Sodebo Ultim’ qui a grappillé 2 milles entre minuit et 4h00 ce matin avec seulement 7 milles de retard. La phase de transition actuelle devrait durer jusqu’en milieu de matinée selon Sébastien Josse.

Prince de Bretagne (Lionel Lemonchois et Bernard Stamm) est distancé à plus de 60 milles.

Imoca :

Très belle trajectoire de St Michel-Virbac qui a pris le commandement après le passage du cap de La Hague. Jean-Pierre Dick et Yann Eliès ont été les premiers à plonger dans les marmites de courant entre Aurigny et la côte. Un choix payant et un spectacle impressionnant décrit par Jean-Pierre à la vacation ce matin. Le foiler a porté son avance sur Malizia II et Des Voiles et Vous à 7 milles. SMA, leader hier soir pointe quatrième à 9 milles.

Multi 50 :

Avec 10 milles d’avance sur FenêtréA-Mix Buffet (Erwan Le Roux et Vincent Riou), Arkema se montre incisif depuis le départ et peut être content de sa première nuit, « très exigeante » aux dires de Lalou Roucayrol. Des grains à plus de 27 nœuds, une mer cassante, impossible de dormir dans ces conditions sur les petits multicoques. A 15 milles derrière, Ciela Village et Réauté Chocolat s’accrochent.

Class 40 :

Sur Carac, les deux Cherbourgeois Louis Duc et Alexis Loison ont été rapides et inspirés dans leur jardin. Ils ont su tenir à distance Aïna, Enfance et Avenir (Aymeric Chappellier et Arthur Le Vaillant). Les écarts ont un peu augmenté (Le 5ème Campagne de France est déjà à 15 milles) mais l’ensemble de la flotte a été très rapide cette nuit, taquinant encore ce matin les derniers Imoca passés trop au Nord du Cotentin.

Date : 06/11/17 – 05h06

Class40

  1.  Carac
  2.  Aïna Enfance & Avenir
  3.  V and B

Multi50

  1. Arkema
  2. FenêtréA – Mix Buffet
  3.  Ciela Village

Imoca

  1. St Michel – Virbac
  2. “DES VOILES ET VOUS!”
  3. Malizia II

Ultime

  1.  Maxi Edmond de Rothschild
  2. Sodebo Ultim’
  3. Prince de Bretagne

ILS ONT DIT

Lalou Roucayrol, skipper d’Arkema (Multi 50)

“Ça va, on est sur la dorsale, ça a molli. Là je viens de manœuvrer une voile, on déplace les poids à bord pour charger l’avant. Il reste un peu de pression,7/8 noeuds, mais la progression est très gênée par le fond de houle. Toute la nuit, la mer était assez creuse et cassante, ça a bien secoué à bord ! 
Le passage à Cherbourg a été chaud avec 2 ris/ J2 et beaucoup de mer, c’était assez fort, très fort même. On est parti au large pour éviter le gros du courant mais au final on a eu pas mal de mer ! Jusqu’à Ouessant le vent était instable, avec des grains jusqu’à 27-28 noeuds. C’était rapide et très humide, donc difficile de dormir dans ces conditions car tu fais des bonds. On a peut-être un peu plus attaqué que FenêtréA-Mix Buffet, on a un bateau plus rapide dans la brise mais ça ne se joue à pas grand-chose.”

Sébastien Josse, skipper du Maxi Edmond de Rothschild (Ultime)

“La course a démarré sur les chapeaux de roues ! On a essayé de préserver le bateau car la mer était bien cassante avec le courant en Manche. On voit que le bateau a un gros potentiel, maintenant on a plein de choses qui nous occupent à bord. On voit que les écarts restent faible, Thomas n’est pas très loin derrière, ça reste des conditions de régate on n’a pas 100 milles d’avance. Cette nuit, le vent était très irrégulier, on était un peu surtoilé, le bateau s’est emballé à 40 nœuds à certains moments. Ce n’était pas des conditions très faciles à gérer il fallait être très concentré. Mais on a pu faire notre petit repas à 20H avec un petit snack dans l’après-midi, ça va. On devrait virer dans la dorsale dans 4/5 h et le vent va monter crescendo jusqu’à demain soir. On passera le front demain soir vers 18h pour prendre la route vers le Sud.”

Jean-Pierre Dick, skipper de St Michel-Virbac (IMOCA)

“On est en train de passer le Fromveur avec le courant contraire. On va perdre un peu de terrain sur les concurrents qui recollent derrière nous. C’était très impressionnant le passage du Cotentin cette nuit ; il y avait de des gros paquets de mer, les marmites de courants à 8 nœuds renforçaient le vent. Des Voiles et Vous est passé au nord d’Aurigny et on est bien parti avec Malizia II entre la côte et les îles. On a eu un vent très irrégulier et un peu stressant.. Pas de répit il fallait attaquer ! Maintenant, le vent a énormément diminué on n’a plus que 8 à 9 Nœuds avec 3 à 4 noeuds de courants. On fait un peu sécher les cirés on a été bien mouillés cette nuit.”

Source

Soazig Guého

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre