Le chemin le plus court… n’est pas toujours le moins long !

© François van Malleghem

« Ca va être une belle course de vitesse et d’endurance, prédit Frank Lang vice-Président de la Transquadra. On retrouve les conditions de départ de la Transquadra 2003, l’année du record de la traversée (13 jours 19h) »

(Haute résolution – télécharger)

« Ils sont déjà dans les alizés mais pas à leur niveau le plus puissant qui aujourd’hui se situe plus au Sud. Or la flotte continue à s’étirer sur une diagonale Sud-Ouest avec un cap généralement Ouest-Sud-Ouest ( +/_ 225 °) excepté les deux etrémités de la troupe !

Il y a, à droite, ceux qui piquent au Sud vers cette zone porteuse mais qui rallonge la route ; et à l’autre bout, un A 35 qui file comme un avion, « Coco » toujours en tête des Solitaires, qui a déjà mis le clignotant à gauche au 273°, et était flashé à 8,8 à 5h ce matin sur une route proche de l’orthodromie.
Parcours garanti ? Non, les fichiers laissent apparaître une masse molle dans son étrave. Encore imprécise, elle n’est pas très étendue et se précisera d’ici 48 heures… Ou disparaîtra ?
Les navigateurs sont dans des courants de 12 à 14 nœuds, ils toucheront des vents nettement plus favorables d’ici mercredi, de 18 à 20 nœuds environ…

Le bon choix n’est pas évident et la notoriété des marins qui se situent aux deux extrêmtités de la ligne démontrent que d’autres paramètres peuvent conduire un skipper à privilégier une route plutôt qu’une autre. Laquelle ? Celle que son bateau préfère, en fonction de ses lignes d’eau, de ses appendices et de son jeu de voiles.

Trois bateaux ont fait part de soucis à bord.

– Problème de pilote sur le First 40.7 du Solitaire Christian Jeannot (N°12) qui est rentré réparer à Quinta.
– Escale technique à Palma pour Bruno Croisel sur « 33 Yachting Sport » , solitaire n°10 : « suite à des problèmes de pilote multiples, je me dirige vers Palma. Je vous tiendrai bien sûr informé de la suite.
– Spi explosé et gros « distribil » sur « Mécénat Chirurgie cardiaque » N°206 de J-Pascal Martinencq et Florence Boucheny qui avance sous génois seul. Drisses et balancine emmêlés le long de l’étai…Ralentissement justifié.

What else ?

« williwaw a frisé la catastrophe…nous avons eclaté le joint de notre machine à expresso manuelle!!! heureusement apres une fouille minutieuse du bateau nous avons fini par en trouver 1,on ne vit pas à coté de l “italie pour rien ! le premier jour a été difficile avec tout de suite une nav de nuit sans echauffement, beaucoup de vent et une mer croisee,changement de spi… mais depuis ce matin c’est que du bonheur on a hate de pouvoir naviguer en short »

Source

Agence Gwénola Gallois

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent