Victoire nette et sans bavure de SMA

navigation, convoyage, traversée, aout, ete, summer, august, sailing, imoca, duo, transat, entrainement, training, skippers, eau, mer, sea, vagues, vent, wind, embarqué, onboard, aboard

© Olivier Blanchet

Toujours aux avant-postes de la course des 24H AZIMUT-IMOCA 60, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet décrochent la victoire au terme d’une navigation exemplaire, ne laissant, au fil des milles, aucune chance à leurs plus proches concurrents de leur voler la vedette à l’arrivée du parcours au large des côtes bretonnes. Après un ultime virement de bord dans les courreaux de Groix, Paul Mailhat et Gwénolé Gahinet ont coupé la ligne à 14h02, ce samedi 23 septembre, après 20h et 29 mn de course rondement menée, où ils n’ont cessé de démontrer que la paire parfaitement entraînée qu’ils forment fonctionne et performe.

Cette victoire sur ce parcours très technique, qui a nécessité autant de réactivité dans l’exécution des manœuvres que d’inspiration tactique, s’inscrit dans une longue lignée. À bord du monocoque qui compte sans nul doute parmi les plus aboutis des IMOCA à dérives droites, Paul et Gwénolé, déjà vainqueurs de la Transat AG2R en 2014 lors de leur première association, ont en effet gagné toutes les courses de cette saison sous le signe du double : l’ArMen Race en mai dernier et la Rolex Fastnet Race cet été. Ce nouveau succès sur les 24H AZIMUT-IMOCA confirme qu’il faudra compter avec eux sur la prochaine Transat Jacques Vabre.

Fidèle à son habitude, cette régate disputée au meilleur niveau de compétition sur l’eau a tenu toutes ses promesses pour les dix duos sur les rangs, en dépit de l’abandon de l’équipage de La Fabrique (Roura/Denis), victime cette nuit d’un souci électrique. Les conditions idéales réunies sur un plan d’eau de rêve aux détours de Groix, Belle-Île et les Glénan ont fait le reste pour donner lieu à une confrontation aussi engageante que plaisante qui a fait le bonheur de tous. Les sourires radieux, tout comme les poignées de minutes qui séparent Generali de StMichel-Virbac (Dick/Eliès), ainsi que Bureau Vallée 2 (Burton/Escoffier), de Vivo A Beira (Richomme/Carme) en témoignent : il y a eu du sport et la course des 24H AZIMUT-IMOCA60 a bien tout d’une grande.

Dimanche : CHRONO AZIMUT en équipage

Et le vainqueur est… SMA !

Tour de Groix pluvieux, tour de Groix heureux ! Qu’importe donc le crachin persistant ce dimanche sur les pontons lorientais, tant qu’il y a un filet d’air pour gonfler les voiles des monocoques IMOCA qui n’ont, tout compte fait, pas besoin de beaucoup pour régater au contact. Pour ne pas déroger à ses bonnes habitudes, le Défi Azimut, 7è du nom, s’est donc terminé sous la pluie persistante, au tempo d’un flux de sud, sud-sud de 12-13 nœuds dans les rafales par le traditionnel Chrono Azimut. Les dix bateaux engagés ont tous répondu à l’appel de la circumnavigation groisillonne qui leur offre l’occasion, au lendemain de la course des 24 heures, d’embarquer des membres de leur équipe technique et des partenaires.

À 12h38, Gilles Bricout, président du Comité de Course donne le coup d’envoi dans un décor fantomatique sous le ciel bas et lourd au menu de la météo du jour. Auteurs d’un superbe départ les équipages de Des Voiles et Vous ! et de SMA avertissent qu’il faudra compter avec eux sur les 20 milles du parcours entre le phare de Pen Men et la pointe des Chats.

À l’arrivée, après 1h 34mn et 48sec de course très rythmée et riche en manœuvres, l’équipage de Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet, les vainqueurs d’hier, l’emportent d’une courte étrave et 40 petites secondes devant celui de StMichel-Virbac de Jean-Pierre Dick et Yann Eliès, bien revenu dans le match. Morgan Lagravière et Éric Peron à bord Des Voiles et Vous ! complètent le podium de ce Chrono Azimut, dont le record détenu depuis 2015 par Vincent Riou à bord de PRB (1h 08mn 10sec) a forcément tenu bon dans des conditions où il a fallu composer avec un vent léger et une houle formée.
Au final 12 minutes et 30 secondes séparent le premier du dernier bateau, Vers un monde sans sida d’Erik Nigon, invité à croiser le fer sur cette régate aussi ludique que sportive. Cette course contre la montre clôt de la plus belle manière ce Défi Azimut, cru 2017, marqué par le sans faute de SMA emmené par Paul Meilhat, d’une fidélité sans faille au rendez-vous lorientais qu’il a disputé cette année pour la cinquième fois.

Source

Défi Azimut

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA