MAPFRE donne le ton

  • 2017-18, AkzoNobel, Leg Zero, On board, On-board, Pre-race, St Malo to Lisbon
    © Konrad Frost/Volvo Ocean Race
  • © Jeremie Lecaudey/Volvo Ocean Race
  • Hayles, SHK, Scallywag, Steve
    © Rich Edwards/Volvo Ocean Race
  • 2017-18, David Witt, Leg Zero, On board, On-board, Pre-race, Skipper, St Malo to Lisbon, Team Sun Hung Kai/Scallywag, Witty
    © Rich Edwards/Volvo Ocean Race
  • © Ugo Fonolla/Volvo Ocean Race

Ce que cette étape qualificative a confirmé c’est que les équipes ayant de l’expérience et une bonne préparation sont très proches les unes des autres. Les moins performantes savent désormais qu’elles ont du pain sur la planche, mais leur progression est encourageante, vu les entrées tardives. Il y a du temps pour combler la différence avec deux mois avant le grand départ depuis Alicante, le 22 Octobre prochain.

Leg Zero – une série de courses qui permettent de se qualifier pour la prochaine édition du tour du monde en étape – consistait en quatre mini étapes : un record battu sur le tour de l’Île de Wight, la Rolex Fastnet Race, une traversée de la Manche de Plymouth à Saint-Malo, et une étape plus au large entre Saint-Malo et Lisbonne.

Bien que les points engrangés n’ont aucune incidence sur la course, ces qualifications ont été fascinantes en cette période de pré-course.

En effet, Vestas 11th Hour Racing l’équipe skippée par Charlie Enright, ainsi que team AkzoNobel ont été capable de dépasser MAPFRE dans les derniers instants de cette étape finale de Leg Zero ce mercredi matin, preuve que les leaders devront toujours garder un oeil vers l’arrière aussi.

Enright était particulièrement satisfait d’accrocher une première victoire avant d’entamer l’édition 2017-18.

“On en aura peut être pas une autre comme celle-là” confiait le skipper Américain. “Nous avons progressé tous les jours où nous avons été sur le bateau tous ensemble et c’est plaisant de voir que notre progression est récompensée par une victoire.”

Pour les équipes plus expérimentées et les nouveaux entrants, Leg Zero s’est révélé être un test extrêmement intéressant.

Les équipages ont eu affaire à toutes les conditions : Un tour de l’Île de Wight intense et assez brutal, dans une météo décrite par Dee Caffari – skipper de Turn the Tide on Plastic – comme étant presque aussi difficile que le grand Sud ; Un classique, la Rolex Fastnet race ; Un rapide sprint vers Saint-Malo et pour terminer des conditions assez pénibles sans vent, qui ont obligé la direction de course à séparer la dernière étape en deux avant d’y mettre un terme tôt ce matin.

Pour sa première participation en tant que skipper, Simeon Tienpont, sur AkzoNobel déclarait : “Je savais que c’était difficile de naviguer sur ces bateaux monotypes, et c’est l’une des choses que j’ai apprise. Nous savions que ce sont des courses très serrées mais là on réalise l’importance d’être rodé à bord, et d’avoir tout le monde concentré à tout moment.”

Après des mois d’entraînements dans toutes conditions, le skipper de MAPFRE, Xabi Fernández va maintenant encourager son équipe à se reposer avant d’attaquer les préparations finales. “Une des choses que l’on doit faire à présent c’est de nous reposer, parce que ça a été beaucoup de travail durant ce dernier mois,” nous confiait-il. “Ensuite nous travaillerons sur les petits détails du bateau, ferons notre dernière préparation physique, et nous nous assurerons que tout le monde est en forme, puis on se focalisera sur le départ.”

Il n’y aura pas de répit pour la skipper britannique Dee Caffari puisque Turn the Tide on Plastic – qui porte le message du programme des Nations Unies “Clean Seas” – doit maintenant finaliser son équipage et se préparer pour le tour du monde : “les progrès réalisés sont impressionnants dans une aussi courte période, donc je suis enthousiaste concernant l’avenir et nous avons encore du temps avant le grand départ en Octobre”.

Même s’ils peuvent paraître en retard, l’équipage mixte de 5 femmes et 5 hommes majoritairement composé de moins de 30 ans peut certainement challenger le reste de la flotte, comme ils viennent de le prouver ces dernières 48 heures : “Le fait d’avoir été en tête dans cette dernière étape, c’était super. La confiance que cela a donné à notre équipe, on pouvait le voir, et la concentration, l’intensité, tout le monde a élevé son jeu puisqu’on pouvait voir les autres bateaux juste derrière nous.”

Avec seulement 53 jours restants avant le départ du Prologue, entre Lisbonne et Alicante, il est temps pour les équipes de faire face aux derniers entraînements, de revoir les engagements de leurs sponsors, et de prendre part aux formations de sécurité.

Ces quelques semaines vont être précieuses pour l’équipe de Hong Kong, Sun Hung Kai / Scallywag qui n’a eu qu’une semaine de navigation avant d’entamer Leg Zero.

Le skipper David Witt et son équipe ont des années d’expérience de navigation ensemble, mais n’ont pas encore trouvé leur réglage idéal, pour pouvoir tirer le meilleur de leur Volvo Ocean 65.

“La course pendant Leg Zero nous a montré et nos points faibles et nos points forts” déclarait Witt. “MAPFRE a dominé, ils ont montré à tout le monde qu’ils sont très forts et ils ont mis la barre très haut. Nous ne sommes pas les plus faibles dans tous les domaines – il y a des choses dans lesquelles nous sommes meilleurs. C’est bien d’avoir l’opportunité de constater cela dès à présent, plutôt que lors de la deuxième étape. À partir d’aujourd’hui, nous avons cinq semaines pour corriger nos problèmes, j’ai une bonne idée de comment nous allons nous y prendre.”

Alors qu’il est très tentant de positionner MAPFRE comme favori pour cette prochaine édition, il est encore trop tôt pour pouvoir l’affirmer, et Xabi ne prend rien pour acquis : “Je pense que Dongfeng est très bien préparé et ils ont aussi beaucoup travaillé tout l’hiver. Les nouvelles équipes comme AkzoNobel arrivent avec une bonne expérience, et ils s’améliorent tous les jours. Il y a aussi un très bon mix entre les marins de Brunel, qui sont très expérimentés et très compétitifs.”

Charles Caudrelier, dont l’équipe termine deuxième au classement général, et a gagné la Rolex Fastnet ajoute : “Je suis très confiant – à part la Fastnet, on a fait des résultats plus mitigés, avec quelques petites erreurs de navigation, mais sinon en vitesse etc. le bateau va vite, je pense que l’équipe travaille bien ensemble et c’est le plus important. On n’est pas surpris de voir les Espagnols en forme, on savait que ce serait le client, mais toutes les équipes sont fortes et on l’a vu puisqu’il y a eu plusieurs vainqueurs d’étapes différents. Maintenant je suis plutôt confiant, et on va travailler pendant ces dernières semaines notamment avec les Espagnols pour aller encore plus vite.”

Alors qu’ils seront à quai, à Alicante dans quelques semaines, les équipages navigueront 45 000 milles autour du monde – et le fait de savoir que tout peut arriver en fait le test ultime pour une équipe de sport professionnel.

Leg Zero, classement final :

  1.  MAPFRE 29 points
  2. Dongfeng Race Team 24 points
  3. Team Brunel 23 points
  4. team AkzoNobel 22 points
  5. Vestas 11th Hour Racing 20 points
  6. Turn the Tide on Plastic 13 points
  7. Team Sun Hung Kai/Scallywag 9 points

Source

Volvo Ocean Race

Liens

Informations diverses

Sous le vent