Justine Mettraux est prête pour sa deuxième Solitaire

2016, FIGARO, JUSTINE METTRAUX, SOLITAIRE BOMPARD LE FIGARO, TEAMWORK, VOILE

© Alexis Courcoux

Arrivée vendredi 26 mai en Gironde après une belle parade jusqu’à Bordeaux, Justine Mettraux a profité de cette semaine pour affiner sa préparation et engranger du sommeil avant le départ de la première étape de la Solitaire Urgo Le Figaro entre Pauillac et Gijón (Espagne) qui sera donné dimanche 4 juin 2017 à 14h30. En course pour sa deuxième participation à cette épreuve en solitaire à armes égales, Justine Mettraux s’apprête à parcourir près de 1700 milles en trois semaines aux côtés des 42 autres figaristes engagés. C’est un programme intense et disputé qui s‘annonce !

Comment te sens-tu à deux jours du départ ?

Justine Mettraux : « Je me sens plutôt bien. On avait une bonne semaine d’attente à Bordeaux, donc ce n’est pas trop chargé : quelques briefings, des rendez-vous media ainsi que des rencontres avec des scolaires de Bordeaux et des familles de l’association Vaincre Les Maladies Lysosomales soutenue par mon partenaire TeamWork. J’ai eu du temps pour faire un peu de sport, pour me reposer et finir les préparatifs tranquillement. C’est plutôt agréable. »

Comment abordes-tu la course par rapport à l’année dernière ?

JM : « Je me sens plus détendue ! Je sais à quoi m’attendre, je connais les contraintes de la course, comment les gérer… Il y a plus de briefings par rapport aux premières courses de la saison, mais il n’y a pas de nouveauté, c’est donc plus facile à appréhender. »

Que penses-tu du parcours de cette édition ?

JM : « Le parcours est bien sûr différent de l’année dernière. Certains coureurs le connaissent car la Solitaire est déjà partie deux fois de Bordeaux. Pour moi, la sortie de la Gironde, ce sera une première qu’il va falloir bien négocier. On va essentiellement naviguer sur le bassin atlantique avec une seule étape en Manche. Potentiellement, ça devrait être un peu plus agréable au niveau des conditions météos et des températures par rapport à l’année passée, mais ça restera tout aussi compliqué. On va naviguer dans des zones avec moins de courant, mais il y aura d’autres difficultés à prendre en compte. Une des particularités de cette année, c’est la 3ème étape. Une étape courte de 150 milles où le rythme sera sans aucun doute intense. »

Et la première étape ?

JM : « La première étape se rapproche, mais elle paraît encore assez loin, on a commencé à regarder la météo hier. Les conditions météos s’annoncent bien. Il va y avoir pas mal de jeu, le parcours est long et on sait que l’arrivée à Gijón peut être compliquée. La ville est au pied d’une chaîne de montagnes où les vents peuvent jouer des tours jusqu’au bout. On va maintenant affiner les prévisions jusqu’au matin du départ. »

La flotte quittera le port de la Lune samedi 3 juin à 16h15 pour une parade jusqu’à Pauillac d’où les Figaros Bénéteau prendront le départ de la 1ère étape dimanche à 14h30.

Source

Sport Premium

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 3 juin 2017

Matossé sous: Figaro 2, La Solitaire du Figaro, Monotypie

Vues: 1431

Tags: , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : La Solitaire du Figaro