La SNIM dériveurs de l’extrême !

© Pierick Jeannoutot

Avec des conditions à la limite de l’extrême, cette première grande journée de la 2e SNIM Dériveurs a délivré des images spectaculaires des trois classes olympiques. Entre frayeurs et petits profits, la compétition est bien lancée !

A cet instant, il y en a un qui regarde les planches sortir à vive allure du Stade Nautique du Roucas Blanc, non sans une petite pointe de nostalgie de ses années RS:X, c’est Fabian Piq. Le Finniste français de 24 ans se souvient : “J’adore la planche, mais avec mon gabarit, il fallait que je fasse du régime sans arrêt et ça devenait pénible…“ Le hasard, la vie, un certain Jonathan Lobert, et Fabian se retrouve en Finn. En 2016, sa 7e place, avec une course remportée, au championnat du Monde, le propulse dans l’ombre de Jonathan. Eclosion du (futur) champion. La concurrence est saine, les jeunes gens s’entraînent ensemble et progressent ensemble. Fabian est le remplaçant de Jonathan aux J.O. de Rio. “Ce qui me plait dans le Finn, c’est le pumping, c’est comme une grosse planche à voile…“ Et voilà qu’on y revient… La “nostalgie“ du garçon est de courte durée, puisqu’une demi-heure après la sortie en mer, les RS:X rentrent aux bercails. “Je naviguais et j’ai entendu un bruit fort, je me suis fais peur et je me suis retrouvé à l’eau. Je suis rentré avec mon coach. Je pense qu’il y avait un petit peu trop de vent pour lancer une manche“, avoue timidement Gabriel Verrier-Paquette, le Canadien qui s’est fait une jolie petite frayeur, et s’est offert un joli plongeon dans une eau à 14 degrés.

Au rayon des plongeons, il n’est pas le seul à avoir décollé de sa planche. La raison l’a donc emporté en fin de matinée. Le grand champion hollandais Dorian Van Rijsselberge en rigole. “La moitié de la flotte était dans l’eau, l’autre moitié essayait de tenir debout “En fait, quand on est arrivé au large, explique le jeune espoir marseillais Romain Ghio, “c’est monté d’un coup, et c’était plus vraiment navigable…“ Faux départ pour les RS:X, et pour un concurrent de Hong-Kong, qui “échoue“ à quelques centaines de mètres du stade nautique, et rentre à pied avec sa voile.

Mais à Marseille, le vent sait aussi se montrer arrangeant, et les comités de courses décident d’envoyer des courses. Avec raison. A 14h, les RS:X reprennent une mer un poil moins débridée, suivis une heure plus tard par les Finn. Ça souffle sous un grand soleil ! C’est musclé et ça plait à la jeunesse française. En Youth, Tom Arnoux fait trois places de 2 et Olivia Rosique prend la tête, de son côté, après deux victoires.

Chez les seniors hommes, c’est Louis Giard qui mène la danse, avec deux victoires en trois courses, devant l’Israelien Nimrod Mashian. A noter la présence de la star hollandaise Dorian Van Rijsselberge, qui pointe à la 4e place, avec seulement quatre jours de navigation depuis les J.O. de Rio. Même topo chez seniors femmes, avec Hélène Noesmoen, qui s’est régalé dans le mistral avec trois courses gagnées.

En Finn, le légendaire anglais Ed Wright remporte les deux manches du jour. Il devance Jonathan Lobert, déjà dans le coup. Quant à Fabian Piq, il est 18e, avec une jolie manche de 12. En embuscade, avant le petit temps prévu demain.

Le chiffre du jour : 100 kg le poids moyen d’un coureur de Finn. Le bateau est lourd, très puissant. A moins du quintal, difficile de faire le poids dans la catégorie.

Tout le monde en parle – Medal Race, nouvelle formule : “En ce qui me concerne“, explique Fabian Piq, “c’est une bonne chose. A Palma, pour la grande première, je ne suis pas rentré dans les dix. Avec cette formule, le jeu est plus ouvert, c’est différent. Il y a les vrais conservateurs et il y a ceux qui sont plus ouverts. C’est comme le 100m aux J.O. Celui qui gagne les séries ne remporte pas forcément les finales et peut même ne pas monter sur le podium. Je pense néanmoins que nous sommes une majorité pour le changement. On sait que l’on peut sortir des Jeux Olympiques à tout moment, alors essayons d’évoluer !“

Les classements après la première journée avant jury :

Finn Seniors (2 courses)

1/ Edward Wright – GBR – 2 pts
2/ Jonathan Lobert – FRA – 8 pts
3/ Anders Pedersen – NOR – 10 pts

RS:X Seniors Hommes (3 courses)

1/ Louis Giard – FRA – 5 pts
1/ Nimrod Mashian – ISR – 5 pts
3/ Pawel Tarnowski – POL – 6 pts

RS:X Seniors Femmes (3 courses)

1/ Hélène Noesmonen – FRA 3 pts
2/ Maja Dziarnowska – POL 11 pts
3/ Lilian De Geus – HOL 15 pts

RS:X Youth Hommes (3 courses)

1/ Luca Di Tomassi – ITA – 3 pts
2/ Tom Arnoux – FRA – 6 pts
3/ Baptiste Grall – FRA – 8 pts

RS:X Youth Femmes (2 courses)

1/ Olivia Rosique – FRA – 2 pts
2/ Yarden Isaak – ISR – 4 pts
3/ Emma Le Clech – FRA – 6 pts

Source

Raphaël Mira

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 9 mai 2017

Matossé sous: Dériveurs, Finn, RS:X, Séries Olympiques, Voile Légère

Vues: 1278

Tags: , , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Finn

Les vidéos associées : RS:X