Thibaut Vauchel-Camus avec Franck-Yves sur la Transat Jacques Vabre

© Pierrick Contin

Thibaut Vauchel-Camus embarquera Franck-Yves Escoffier sur la prochaine Transat Jacques Vabre, traversée de l’Atlantique entre Le Havre et Salvador de Bahia, dont le départ sera donné le 5 novembre prochain. Le skipper, engagé sur le futur Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP, fera équipe avec le roi du Multi50, triple vainqueur de la Route du Rhum et de la Transat Jacques Vabre, qui fera son grand retour dans la discipline.

« Franck-Yves est le choix de la raison et j’ai beaucoup d’affinités avec lui » explique d’emblée Thibaut qui a annoncé avec ses mécènes investisseur, début mars, la construction d’un Multi50 à foils aux couleurs de la Fondation ARSEP, engagée dans la lutte contre la sclérose en plaques. « Je vais débuter en Multi50. J’ai un bateau en construction et aujourd’hui, Franck-Yves est le marin avec le plus grand nombre de milles sur ce support, la plus grande expérience, le plus grand palmarès. Ce sont des raisons qui m’ont amené, très vite, à penser à lui. De plus, il est malouin et c’est grâce à lui que j’ai eu envie de faire du Multi50 puisqu’il m’avait invité à naviguer sur le sien à l’époque.»

Franck-Yves Escoffier, mentor.

« J’étais aux Antilles quand j’ai reçu l’appel de Thibaut » poursuit Franck-Yves Escoffier. « Je suis à la retraite depuis peu de temps. J’ai vendu mon armement de pêche. J’ai parlé de cette proposition de collaboration à ma femme et à mes enfants. Ils m’ont dit que j’étais toujours dans le coup, que j’avais continué à naviguer, que je devais accepter. J’ai donc dit oui. Thibaut est un excellent marin et barreur. Je ne vais pas dans l’inconnu avec lui. C’est vrai que je connais bien la route pour avoir remporté deux fois la Transat Jacques Vabre à Salvador de Bahia et puis je vais pouvoir apporter mes quelques connaissances du Multi50 à Thibaut, aussi bien dans la phase de construction de Solidaires En Peloton – ARSEP qu’ensuite quand on sera sur l’eau. »

 

« Je vais lui soulager une partie de l’alphabet. Je vais lui laisser les voyelles et je vais prendre les consonnes » s’amuse Thibaut. « Franck-Yves sera une sorte de mentor cette année car mon expérience ne m’autorise pas à revendiquer forcément les meilleurs choix. Il pourra me mettre en éveil sur des problématiques techniques que j’aurais mal appréciées. »

La construction a débuté.

« L’arrivée des foils dans la Classe Multi50 est une bonne chose » dixit Franck-Yves. « C’est le bon moment. Je pense que les foils sont une sécurité supérieure contrairement aux idées reçues. S’ils sont bien utilisés, ils permettront, notamment au vent de travers ou au trois quart arrière, de moins solliciter les flotteurs. On va aussi gagner deux à trois noeuds à certaines allures. L’objectif est d’être prêt pour le départ de la Transat Jacques Vabre et d’aller au bout de cette transat en toute sécurité. Le bateau sera neuf, il ne s’agit pas d’appuyer trop sur la machine d’entrée de jeu surtout qu’en 2018, Thibaut a une belle Route du Rhum en perspective. »

 

« Nous sommes dans les délais. Les moules des flotteurs sont en cours de construction. Dès qu’ils seront finis, le chantier ENATA, basé à Dubaï, va attaquer en parallèle la construction de la coque centrale, des flotteurs, des bras… Plutôt que d’enchaîner les taches les unes derrière les autres, nous allons pouvoir travailler sur tout à la fois » conclut Thibaut, confiant, qui entamera sa saison en Flying Phantom fin avril avec l’Eurocat de Carnac.

—–

Franck-Yves Escoffier

Né le 20 janvier 1957, vainqueur de la Route du Rhum en 1998, 2002 et 2006 ; vainqueur de la Transat Jacques Vabre en 2005 avec Kevin Escoffier, 2007 avec Karine Fauconnier et 2009 avec Erwan Le Roux ; vainqueur de la Transat Québec Saint-Malo 2004 et 2008

Thibaut Vauchel-Camus

Né le 15 octobre 1978, originaire de Guadeloupe, réside à Saint-Malo, vainqueur de The Transat 2016 en Class40, deuxième de la Route du Rhum 2014 en Class40, double vainqueur du Championnat Class40 2015 et 2016, quatrième de la Transat Québec Saint-Malo 2016, vainqueur du circuit des Flying Phantom 2016, spécialiste reconnu du multicoque, quintuple champion de France de Formule 18 de 2005 à 2008…

A propos de la sclérose en plaques et de la Fondation ARSEP

Maladie inflammatoire du système nerveux central chronique et invalidante, la Sclérose en Plaques survient dans la majorité des cas chez de jeunes adultes, autour de 30 ans. Elle touche 100 000 personnes en France et 2,3 millions dans le monde. 4 000 nouveaux cas par an sont diagnostiqués en France, soit 1 cas toutes les 4 heures et 3 malades sur 4 sont des femmes. C’est également 700 enfants touchés.

Ni la cause, ni le remède ne sont connus actuellement. Seuls existent des traitements symptomatiques de la maladie, la recherche est l’unique espoir des patients pour que demain l’on puisse guérir.

Issue de l’ARSEP créée en 1969, la Fondation pour l’aide à la recherche sur la Sclérose en Plaques (ARSEP), née le 18 avril 2010, est la seule Fondation reconnue d’utilité publique se dévouant exclusivement à la recherche sur la Sclérose en Plaques. Elle a deux missions essentielles :

  • Financer les équipes de recherche qui étudient cette pathologie
  • Informer et sensibiliser le public sur les avancées médicales, thérapeutiques et scientifiques.

Son Comité Médico-Scientifique, présidé par le Pr Thibault Moreau (CHU Dijon), sélectionne selon une procédure rigoureuse et impartiale les meilleurs projets de Recherche auxquels sont attribués annuellement près de 2 millions d’euros. Habilitée à recevoir des legs et donations, la Fondation ARSEP ne fait appel qu’à des dons privés et ne perçoit aucune subvention.

https://www.arsep.org

A propos de Solidaires En Peloton

« Solidaires En Peloton » (SEP comme sclérose en plaques) est la marque sportive qui représente la Fondation ARSEP lors d’événements sportifs. Son but est de faire connaître la sclérose en plaques au plus grand nombre et de communiquer sur les bienfaits du sport dans cette maladie grâce à son implication dans de nombreux événements en donnant de la force à ceux qui n’en ont pas. C’est aussi un moyen de collecter des fonds au profit de la Fondation ARSEP et donc de la recherche sur la maladie.

Source

Agence TB PRESS

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre