La Fabrique à bon port

© Olivier Blanchet / DPPI

Jeudi à 15h30, Alan Roura est arrivé aux Sables d’Olonne, à la barre de son IMOCA La Fabrique, après avoir quitté son port d’attache de Lorient plus tôt dans la journée. Tenu d’être au Village officiel du Vendée Globe ce vendredi à midi au plus tard, le jeune Suisse en a profité pour prendre un peu d’avance afin de s’imprégner de l’atmosphère ambiante. Et de remonter, pour la première fois, le mythique chenal du port vendéen.

Ils sont presque tous là ! 28 bateaux sont désormais amarrés au ponton d’honneur des Sables d’Olonne, ponton dit « du Vendée Globe », où La Fabrique a trouvé, hier, sa place. Entre Jean Le Cam (Finistère Mer Vent), auquel Alan est souvent comparé en termes d’esprit de marin, et Conrad Colman (100% Natural Energy), son voisin déjà toute l’année durant à Lorient. « Ça fait un peu bizarre d’être ici, même si je ne réalise pas encore totalement, s’est enthousiasmé le Genevois. C’est vraiment, vraiment une première victoire que d’être à ma place, presqu’au départ, à côté de tous ces autres bateaux. J’ai hâte de voir ce que ce sera quand le Village sera officiellement ouvert samedi ! » Car si le calme règne encore au milieu de cette flotte magistrale d’IMOCA, plus de 2 millions de personnes sont attendues les trois prochaines semaines. De quoi faire monter légèrement la pression à 22 jours du départ de la huitième édition du tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Mais tout va bien du côté d’Alan et son team, déjà de retour au travail les amarres à peine nouées : « On a encore pas mal de petites choses à finir avant le 6 novembre, le convoyage nous a permis d’identifier encore de petites améliorations à apporter, de visualiser les derniers aménagements à ajouter et surtout à valider tout ce que nous avons entrepris ces derniers mois. C’est plutôt positif ! »

Convoyage sur un nuage

Si l’humeur est au beau fixe à bord de La Fabrique, c’est en effet aussi grâce à une navigation de ralliement Lorient-Les Sables quasi parfaite. « On a eu 20/25 noeuds de vent constant, en Nord-Est, donc en route directe vers Les Sables d’Olonne : on a tiré un bord, en fait, s’est esclaffé le benjamin de la course. Pas beaucoup de soleil, une mer légèrement formée, une équipe au top… On aurait difficilement pu rêver mieux. Même si Initiatives Coeur et Gitana XVI nous ont un peu sapé le moral en nous dépassant à pleine vitesse… MACSF par contre, on est resté bord à bord ! Et on avait des vieilles voiles donc… » Malicieux et taquin comme à son habitude, Alan cache ses appréhensions, préférant savourer l’instant et rester concentré sur sa joblist du moment. Trois semaines de travail et de recherche de fonds l’attendent encore, avant de mordre à pleines dents dans son rêve d’enfant. Trois semaines qui risquent de passer bien vite !

Le collectif Un Vendée pour la Suisse s’agrandit !

Nouveau partenaire au sein du collectif de soutien au projet d’Alan Roura : Horus network, spécialiste du solaire, établie dans le canton de Neuchâtel, en Suisse, depuis octobre 1996. Société innovatrice, sa philosophie est basée sur des critères écologiques et humains s’inscrivant dans le cadre du développement durable. Voir le profit comme unique objectif étant à l’heure actuelle une impasse, Horus Network a choisi d’orienter sa politique vers un développement harmonieux de sa société. En respectant l’environnement et l’Humain. Elle produit notamment près de 20’000 kWh par année grâce à ses propres centrales photovoltaïques, ce qui couvre largement tous les besoins énergétiques de ses infrastructures.

Source

Aurélia Mouraud

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 14 octobre 2016

Matossé sous: 2016-17, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe

Vues: 3871

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2016-17

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe