Le Dragon se déploie à Saint-Tropez

© DR

Ce mercredi 12 octobre 2016, après le pot d’accueil convivial de la veille au Club House de la Société Nautique de Saint-Tropez, place à la compétition ! Les vingt-sept équipages de huit nationalités différentes se sont retrouvés ce matin pour le briefing avant de monter à bord de leur Dragon pour effectuer « un maximum de courses dans le Golfe de Saint-Tropez, si possible quatre courses ». C’est ce que le Président du comité de course, Yves Leglise, annonçait lors du briefing en précisant que les conditions météorologiques allaient sans doute empêcher toute sortie en mer lors des deux prochaines journées de tempête, jeudi et vendredi.
Pour ce premier jour de régate, avec un petit vent de nord-est d’environ 10 nœuds, les concurrents donnent le maximum d’eux-mêmes afin de se positionner parmi les premiers. Dans le cas où les deux prochaines journées de course seraient annulées, il restera la course de samedi 15 octobre où les conditions météo s’annoncent plus favorables. L’occasion de se mesurer une dernière fois avant la remise des prix fixée à 16h30.

Les ténors de la série au rendez-vous

Une compétition qui s’annonce élevée d’autant que les ténors de la série ont répondu présents à l’appel comme l’équipe championne actuelle de la Gold Cup Dragon 2016, avec Hugo Stenbeck, Martin Westerdahl et Bernardo Freitas sur le Dragon SUI 311 « Sophie Racing ». En lice également, la redoutable Gavia Wilkinson Cox sur le GBR 761 « Jerboa », le fameux Martin Payne sur GBR 422 « Heuschrecke », Vincent Hoesch sur le GER 1140 « Smaug », Samokhin Dmitry sur le RUS 76 « Melody Nelson » ou encore Bruno Jourdren, navigateur français de renom qui a remporté entre autres victoires, la médaille d’argent aux jeux Olympiques paralympiques de Pékin 2008, et beaucoup d’autres marins professionnels…
Cette année, on notera la présence à Saint-Tropez de nouveaux Dragon en lice comme le FRA 422, « Corto III » avec Hacene Abbar et Bruno Joudren, le FRA401 « Courrier des Saints » avec Gery Trentesaux, Gwen Chapalain, le GER 19 « Fantomas » barré par Thomas Scherer, le GBR 422 « Heuschrecke » barré par Martin Payne, le GBR « Naiad » de Mike Hayles, le SUI 291 « New Skin » de Yves Gaussen, le FRA 421 « Revolte » de Alain Lathioor, le GER 1140 « Smaug » de Nicola Friesen, le redouté SUI 311 « Sophie Racing » de Hugo Stenbeck, etc. Nul doute que la plupart de ces nouveaux venus s’entrainent aussi en vue de la prochaine Gold Cup Dragon qui aura lieu aura lieu à Saint-Tropez en octobre 2017 !

Le saviez-vous:

Dans la classe, lorsque les concurrents parlent des voiliers, ils ne donnent pas le nom du bateau mais le numéro de voile. Par exemple, on dira « vous naviguez sur le FRA 420, « nos adversaires sont le GBR 761 et le SUI 311… »
Par ailleurs, lorsqu’on parle des « Dragon », on ne met pas un « s » au pluriel car c’est un nom propre donc invariable.
Le calendrier de la classe est très riche. Sur le site Une centaine d’épreuves est organisée en Europe et même outre atlantique.

Source

Chloé de Brouwer

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 12 octobre 2016

Matossé sous: Dragon, Monotypie

Vues: 1678

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent