Charlie sans souci !

  • ALLMER CUP 2016, LE HAVRE
    © Alexis Courcoux
  • ALLMER CUP 2016, LE HAVRE
    © IS COURCOUX
  • ALLMER CUP 2016, LE HAVRE
    © Alexis Courcoux

En tête de la première bouée à la dernière ligne d’arrivée du jour, Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) a survolé la première journée de la Le Havre Allmer Cup, ce lundi. Le Havrais prend logiquement la tête du classement général provisoire avant jury, devant Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) et Gildas Morvan (Cercle Vert).

Dans cette baie de Seine qui l’a vu grandir à la navigation, Charlie Dalin a vécu une de ces journées rêvées qui regonflent d’optimisme. C’est même un récital que le Skipper Macif 2015 a livré ce jour : victoire dans le parcours construit après avoir franchi en tête toutes les bouées, puis victoire encore dans le parcours côtier de 23 milles dominé d’un bout à l’autre.

20 sur 20 ?

« Je ne me mets pas 20 » pondère le solitaire. « Il y a eu deux ou trois choses imparfaites, mais je ne dois pas trop en demander. J’ai vécu cette journée dans un état après lequel on court tous : l’état de grâce. J’ai passé du temps à régler mon nouveau mât, jusqu’à hier soir encore, et je crois que j’ai trouvé les bons réglages dans les conditions du jour, entre 13 et 17 nœuds. J’étais vraiment bien au près, ce qui m’a aidé sur les deux parcours. Quand tu passes en tête, tout est plus facile : tu peux anticiper, virer sans être bloqué… Tu cours plus sereinement. On y verra plus clair sur le classement après la Grande Course (coefficient 3) de demain. Ça tombe bien, c’est l’exercice que je préfère ».

Richomme, Morvan et Simon au contact

Rarement pourtant, Charlie aura eu la partie facile. Sur le parcours construit, couru sous le soleil et dans une petite quinzaine de nœuds de vent de nord-ouest, le Normand aura dû résister aux assauts d’Erwan Tabarly (Armor Lux) et de son compagnon d’écurie Yoann Richomme (Skipper Macif 2014), finalement deuxième devant le Britannique Alan Roberts (Alan Roberts Racing).

Sur le parcours côtier qui mena la flotte de la Le havre Allmer Cup à la Cardinale Nord du Général Metzinger, Charlie Dalin n’aura connu guère de répit supplémentaire. Ce n’est que sur la dernière remontée au près que le 2e de la Solitaire du Figaro 2015 sera parvenu à s’accorder une minute et trente secondes de marge sur Yoann Richomme, finalement troisième de la régate après que Gildas Morvan (Cercle Vert) a réussi à gommer son retard sur le dernier bord sous spi.

« Charlie a trouvé les bons placements, ce qui lui a permis d’être en tête et de trouver un peu de tranquillité » raconte Yoann Richomme. « Je suis content de cette journée : je n’avais pas couru en solitaire depuis la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten et j’ai pourtant été dans le coup, sans déficit de vitesse sur Charlie, ce qui est une très bonne nouvelle ».

Les deux skippers Macif mènent le classement général provisoire devant le tenant du titre, Gildas Morvan (Cercle Vert) et Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance), tandis que le jury devait statuer dans la soirée sur trois « réclames ». Pour sa première saison en Figaro Bénéteau 2, Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) s’est montré particulièrement inspiré. 10e du parcours construit, le Marseillais né à Brest termine à une excellente 4e place du parcours côtier. Pas mal pour un spécialiste du match-racing qui ne navigue sur ce support que depuis janvier… Sophie Faguet (Région Normandie), menait lundi le contingent féminin : elle occupe la 15e place du classement après deux manches.

Mardi, c’est Grande Course

117 milles attendent ce mardi les 22 solitaires engagés dans la Le Havre Allmer Cup. Un parcours réduit en raison de la livraison tardive des Figaro Bénéteau 2 de retour de Saint-Barth, mais qui ne manquera pas de sel : petit mais costaud, le parcours côtier se mènera au galop. Francis Le Goff, directeur de course, raconte le tracé :

« Les skippers auront un grand bord de portant pour commencer, direction le sud-ouest et les Essarts de Langrune. Avec la mer montante jusqu’à 14 heures, la Seine à passer et le courant qui entre en scène, ce bord révélera déjà des choses sur le résultat final. Un autre morceau de bravoure les occupera une bonne partie de la nuit : après avoir viré la boue de Sword (au sud), les marins descendront est-nord est vers Fécamp dans un très long bord de près. Vu les vitesses affichées ce jour, il y aura une très belle lutte. Enfin, ils redescendront vers Le Havre avec un tout petit peu moins d’air, mais sous spi, puisque le vent va basculer à droite ».

ILS ONT DIT

Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM), 10e du parcours construit, 4e du parcours côtier, 5e du général :

« Je suis sur un petit nuage : je n’ai commencé le Figaro Bénéteau 2 qu’en janvier. J’étais motivé, j’ai pris les bonnes décisions, et je ne suis pas largué dans ces exercices ! Mon passé sur les supports olympiques (470) et en match-racing (il est vice-champion d’Europe) m’ont sans doute aidé parce que, devant, ça va vraiment très vite. Demain, j’attaque le dernier exercice auquel je ne me suis pas encore frotté : la course au large en solitaire. Vous n’imaginez pas à quel point je suis excité ! »

Claire Pruvot (Port de Caen-Ouistreham), 19e du parcours construit et 18e du parcours côtier :

« C’était top ! On a navigué sous de super conditions, 15 à 20 nœuds de vent avec le clapot de la baie de Seine : ça tire déjà sur le physique. Mon objectif est notamment de travailler l’endurance sur une semaine et de gérer ma récupération. Ce qui est passionnant, c’est que le plateau est tellement relevé qu’on navigue au contact quelle que soit la place qu’on occupe. Mais tout se paie cher : un problème de drisse, tu prends trois longueurs de retard minimum. Il faut frôler la perfection en permanence ».

Vincent Biarnès (Guyot Environnement) :

” Pour quelqu’un qui a remis son bateau à l’eau ce matin, j’ai plutôt passé une bonne journée ! Le cargo est arrivé tard, je devais changer la décoration de mon bateau (ndlr : qui portait les couleurs d’Agir Recouvrement sur la Transat AG2R La Mondiale) car je reviens sur la Le Havre Allmer Cup sous les couleurs de Guyot Environnement. Finalement cette mise à l’eau tardive ne m’a pas trop porté préjudice, on avait bien bossé pour préparer le bateau. Je fais deux manches correctes, j’ai été régulier (5 et 7), je suis plutôt content. C’était une belle journée, ça me motive pour demain, le coefficient de la grande course est de 3, ce n’est pas anodin. Mais sur ce type de régates le plus important est d’être régulier, il ne faut pas prendre de mauvaise manche car toutes les manches comptent. Donc si je continue comme ça, je pense que ça fera un bon résultat. En revanche la conclusion de la journée c’est que c’est toujours aussi physique de faire des parcours techniques avec ces Figaros en solo, j’ai déjà les bras fatigués !”

Classement général avant jury :

  1. Charlie Dalin (Macif 2015) 3 pts
  2. Yoann Richomme (Macif (2014) 8 pts
  3. Gildas Morvan (Cercle Vert) 10 pts
  4. Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) 14 pts
  5. Pierre Quiroga (Espoir CEM) 18 pts
  6. Vincent Biarnès (Guyot Environnement) 19 pts
  7. Alexis loison (Groupe Fiva) 23 pts
  8. Nicolas Lunven (Generali) 24 pts
  9. Alan Roberts (Alan Roberts Racing) 25 pts
  10. Erwan Tabarly (Armor Lux) 25 pts

Source

Marie-Astrid Parendeau

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Le Havre AllMer Cup