Le Mistral au rendez-vous !

© Christophe Launay

Comme prévu, c’est une entame sportive que le plan d’eau de Hyères a réservé aux régatiers en ce premier jour de compétition. Avec près de 25 nœuds de vent et une mer formée, la concentration était de rigueur pour réussir à marquer des points sans trop risquer de se retourner ! Une journée musclée, qui a empêché les 49er FX de courir et qui a contraint les équipages de Nacra 17 de ne faire qu’une seule course.

Les manches du jour, vues par :

Jean-Baptiste Bernaz (Laser), 3e du classement provisoire (4. 6.) :

« Cela a été une bonne journée pour moi aujourd’hui dans des conditions musclées, qui me plaisent bien. J’allais très vite au près, j’étais bien physiquement et tactiquement assez inspiré, mais j’ai sans doute voulu trop jouer la sécurité, pour ne pas risquer de dessaler. Demain est un autre jour, le décor devrait pas mal changer, avec des conditions beaucoup plus clémentes. »

Camille Lecointre (470 en duo avec Hélène Defrance), 5e du classement provisoire (5.3) :

« C’était vraiment sport aujourd’hui, cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu des conditions comme cela. Le Mistral était fort et en même temps sur notre zone de course, le vent rentrait à deux endroits en particulier, du coup, ce n’était pas la vitesse le plus important aujourd’hui, mais plutôt la tactique. Il y avait beaucoup de bateaux à l’envers sur la seconde manche, il a donc fallu réussir à bien doser entre attaquer et jouer la prudence pour ne pas risquer de dessaler. »

Jonathan Lobert (Finn), 7e du classement provisoire (3.12.) :

« Une première manche qui se déroule bien, et une seconde qui démarre dans la même lignée : j’étais dans le match en passant la première bouée au vent dans les 5 premiers, puis dans les 6 premiers à celle d’après, mais j’ai commencé à avoir des crampes aux avant-bras pendant la manche, je ne suis pas habitué à cela, mais ce sont des choses qui arrivent ! Ce n’est pas grave, je vais bien me reposer ce soir pour repartir dans le jeu demain. »

Jérémie Mion (470 – en duo avec Sofian Bouvet), 20e du classement provisoire (BFD. 3.) :

« Pour prendre de bons départs, il faut toujours réussir à doser parfaitement, on frôle souvent avec la limite, et là on a franchi la ligne de départ prématurément sur la première manche, la sanction est immédiate, nous avons été classé derniers de la manche. Cela faisait longtemps que cela ne nous était pas arrivé, mais on reste dans le match. Camille Lecointre et Hélène Defrance nous ont montré lors de leur mondial qu’on pouvait démarrer une régate avec une disqualification et finir Championnes du monde ! Sur la seconde, nous avons réussi à mettre cet épisode de côté et malgré le vent irrégulier, nous tirons assez bien notre épingle du jeu, puisque nous finissons 3e. »

 

Source

Havas Sports & Entertainment

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent