Gedimat en pointe

2016, CONCARNEAU, ERWAN TABARLY, FIGARO, GEDIMAT, THIERRY CHABAGNY, TRANSAT AG2R LA MONDIALE, VOILE

© Alexis Courcoux

Sous une grosse lune, poussés par un alizé tonique, Thierry Chahagny et Erwan Tabarly ont su conserver leur place en pointe de la flotte de la 13e édition de la Transat AG2R LA MONDIALE. Mais leur leadership reste encore très fragile. Nicolas Lunven et Gildas Mahé (Generali) sont en ce moment les plus rapides : ils naviguent depuis 4 heures à 12 nœuds de moyenne et ne sont plus qu’à 5 milles du tableau arrière du binôme de tête. Adrien Hardy et Vincent Biarnès (Agir Recouvrement) se montraient déçus à la vacation de 5h ce matin, à l’heure où le premier classement tombe. Les voilà relégués en troisième position. Mais Météo Consult prévoit des vents plus faibles à l’approche de La Guadeloupe. Le jeu reste donc encore très ouvert…

A 220 milles dans l’est de Sainte-Lucie, la tête de flotte progresse à vive allure. Cette nuit, les sudistes ont pris l’avantage. Bretagne-CMB Performance cavale à près de 12 nœuds, quand Cercle Vert sur sa route nord continue de perdre du terrain à 10 nœuds de moyenne. Les trajectoires des 5 bateaux de tête sont figées et chacun s’applique à conserver le meilleur angle cap-vitesse. Une course de vitesse qui impose un pilotage de tous les instants, des réglages fins et surtout une surveillance permanente de ces algues envahissantes, les sargasses. « On a changé un peu nos rythmes de quart à cause des algues. » expliquait Nicolas Lunven (Generali) joint par iridium tôt ce matin. Comprenez que toutes les heures, canne à algues et corde à nœuds sont de sortie pour dégager la quille et les safrans, sous peine de perdre plusieurs dixièmes de nœuds cruciaux à 48 heures de l’arrivée !

Passage délicat à prévoir entre les îles

Le vent devrait commencer à mollir en milieu de journée. Les skippers s’apprêtent à vivre une fin de course éprouvante pour les nerfs, car des manœuvres d’empannage et des dévents vont encore leur demander une concentration de tous les instants. « Ca va ouvrir le jeu une fois de plus. On a encore deux empannages à placer avant Saint-Barth » racontait Thierry Chabagny à 5h ce samedi. Il reste donc 400 milles à parcourir pour la tête de flotte, et si Gedimat a pris une mince avance, rien ne permet de dire qui va l’emporter. Cercle Vert semble s’éloigner d’heure en heure du podium, mais le géant vert, Gildas Morvan, est capable de tout !

VACATIONS

Thierry Chabagny, Gedimat :

« On fait ce qu’il faut pour que ça marche, on est au taquet sur la conduite du bateau. On est restés sur le même rythme de quart. La nuit c’est entre une heure et demie, deux heures. En revanche, nous sommes plus au taquet sur les classements notamment pour voir ce qu’il se passe la nuit. On bénéficie de notre position par rapport à Agir Recouvrement. Bretagne-CMB Performance va plus vite que nous. Generali n’est plus très loin, il est plus resserré sur nous. Notre trajectoire est dictée par les fichiers météo et on ajoute à cela un peu de tactique. Aujourd’hui, ça va être de l’alizé correct entre 16 et 20 nœuds donc pas très propice à la formation de grains. Pour l’instant, nous n’en avons pas. On a de la lune donc on peut voir s’il y a des grains à l’approche. Le vent va adonner à partir de la nuit prochaine, il va falloir empanner. Cela va ouvrir le jeu une fois de plus. On a encore deux empannages à placer avant Saint-Barth. On est dans une bonne dynamique car le début de semaine était un peu délicat. On était trop dans le sud et on ne voyait pas l’option se valoriser. Les autres ne sont pas loin. Nous sommes 4 bateaux encore à jouer la gagne. On reste concentrés, sans état d’âme sur l’issue de cette course. Pour l’instant, nous sommes trop étalés pour dire qui va sortir devant. Cercle Vert perd beaucoup à chaque fois. Sur les routages, il n’est plus vraiment dans le jeu de la gagne. Arrivée prévue lundi au lever du jour ou fin de nuit dimanche »

Nicolas Lunven, Generali :

« Ce n’est pas mal côté classement. C’est très bien ce qu’on a fait. Depuis hier soir, on a lofé un peu pour faire route directe vers St-Barth. C’est bien d’aller dans le sud mais à un moment il faut se rapprocher du but, mettre le clignotant et aller vers St-Barth. Bretagne –CMB Performance est toujours dans notre sud. C’est une position dangereuse car dans le sud il y a plus de vent donc ils vont aller plus vite mais vont devoir faire plus de route. On est à 7 milles de Gedimat. Ca mollit et ça adonne doucement. Nous avons eu une fin de journée et un début de nuit idyllique, ça glissait bien, on en a profité pour accélérer.
On a changé un peu nos rythmes de quart à cause des algues. Du coup, on tourne plus souvent. Il y a des petits nuages et des grains qui ne passent pas très loin de nous mais rien de très méchant. On n’a pas encore d’idée précise de là où on va passer entre les îles, c’est trop indécis. Le vent devrait mollir fortement sur la fin de parcours. Il y aura peut-être un petit décalage à faire pour éviter de se faire piéger par les dévents des îles. Arrivée prévue lundi matin »

Vincent Biarnès, Agir Recouvrement :

« C’est un peu mitigé notre histoire. Les trois bateaux qui sont dans notre ouest sont plus rapides que nous. C’est un peu dur à encaisser. A chaque relevé, on va moins vite, on s’y attendait mais on ne pensait pas que les écarts seraient aussi importants. A l’approche de l’arrivée, il y aura moins de vent. Ce bord est long, presque 800 milles. J’espère qu’il ne va pas créer trop d’écart. Ça fait quelques temps que nous sommes sur des quarts assez semblables, deux heures chacun. Il n’y a pas de grains, il y a quelques nuages mais ils ne sont pas très menaçants. On a du vent, entre 20 et 24 nœuds mais toujours moins que ceux qui sont dans l’ouest. On attend que le vent tourne à droite pour empanner. La fin de parcours reste à affiner car il y a encore pas mal de chose à voir côté météo. Ce sera un beau finish. »

LE CLASSEMENT 23 AVRIL 05H00

  1. GEDIMAT (Thierry Chabagny-Erwan Tabarly) à 429,74 milles de l’arrivée
  2. GENERALI (Nicolas Lunven-Gildas Mahe) à 5,74 milles du premier
  3. AGIR RECOUVREMENT (Adrien Hardy-Vincent Biarnes) à 6,64 milles
  4. BRETAGNE-CMB PERFORMANCE (Sebastien Simon-Xavier Macaire) à 22,02 milles
  5. CERCLE VERT (Gildas Morvan-Alexis Loison) à 26,96 milles

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R