François Gabart serein en vue du warm-up

© Yann Riou

A dix jours du départ de The Transat, les festivités ont débuté du côté de Saint-Malo qui accueille jusqu’à samedi le « warm-up » : quatre jours destinés à partager le mythe de la Transat anglaise avec le grand public. Le trimaran MACIF est arrivé en fin de matinée dans la baie de la cité corsaire, après un convoyage qui a permis au skipper et à son équipe (Fred Bérat, Antoine Gautier, Guillaume Combescure et Pascal Bidégorry) de peaufiner quelques réglages. « Nous avions des détails techniques à valider, au niveau du pilote et du système anti-chavirage notamment », explique François qui pourrait bien rencontrer ces conditions entre Plymouth et New York à partir du 2 mai, à savoir du vent (jusqu’à 25 nœuds) et du près.

Le trimaran MACIF à Saint-Malo

« Nous avons eu des conditions assez difficiles dans la nuit en entrée de Manche, c’était un bon test en vue de The Transat bakerly, confirme Antoine Gautier, le responsable du bureau d’études. L’équipe et moi-même avons été très contents du convoyage : nous n’avons rien à ajouter sur notre job-list. » Le trimaran MACIF va rester au mouillage à Dinard pendant trois jours, le temps pour François Gabart de profiter de l’ambiance malouine qu’il a déjà appréciée il y a un an et demi pour la Route du Rhum. « C’est vrai que je retrouve un peu l’effervescence du Rhum, il y a beaucoup de monde aujourd’hui à Saint-Malo. C’est vraiment une bonne idée de faire cette petite halte qui permet de rencontrer le grand public et de saluer tout le monde. » Samedi soir, il sera temps de lever l’ancre pour un prologue nocturne à destination de Plymouth, ultime galop d’essai avant le départ de The Transat le 2 mai. « Ce sera une bonne mise en bouche qui nous donnera encore plus envie de partir », se réjouit le skipper, qui disputera sa première Transat anglaise.

Une équipe sereine

A dix jours du départ, l’atmosphère est à la sérénité au sein de l’équipe. « François est à fond, il a beaucoup manœuvré en solitaire ces derniers temps et nous sommes contents de l’état de préparation du trimaran MACIF. Il nous reste encore à finaliser quelques détails liés à l’ergonomie », commente Antoine Gautier. De son côté, François Gabart se montre très satisfait de sa progression, rendue notamment possible par le stage effectué à Port-la-Forêt en compagnie de Thomas Coville : « Ce stage était très intéressant, nous avons beaucoup échangé avec Thomas. Il est bien plus aguerri que moi en termes de navigation en solitaire en multicoques. Je sens que j’ai désormais les bases pour manœuvrer en mode solo. Je suis content et confiant. »

L’équipe a également travaillé sur les conditions de sécurité à bord pour permettre à François de naviguer sereinement. « Depuis la mise à l’eau, l’équipe technique a travaillé dur, notamment pour finaliser les transformations liées à l’ergonomie. Le trimaran MACIF est désormais optimisé pour une course telle que The Transat bakerly avec des bulles en plexiglas pour protéger les postes de barre et des bâches pour fermer complètement le cockpit. Je suis vraiment content de la façon dont je suis protégé. » Bref, tous les voyants sont au vert pour François Gabart et le trimaran MACIF.

Source

WindReport'

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 22 avril 2016

Matossé sous: Classe Ultim 32/23, Course au Large, Records, The Transat, Ultime

Vues: 2450

Tags: , , , , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records