Par ici la sortie !

2016, ALEXIS LOISON, CERCLE VERT, CONCARNEAU, FIGARO, GILDAS MORVAN, TRANSAT AG2R LA MONDIALE, VOILE

© Alexis Courcoux

Le cap Vert est dans les rétroviseurs pour les sept bateaux de tête. Bonne nouvelle, les Canaries sont aussi dans les sillages des trois derniers qui ont repris quelques couleurs en voyant leurs speedomètres redécoller doucement cette nuit. Mais pour combien de temps ? Cercle Vert, passé au nord de l’archipel cap verdien, mène le bal au classement depuis hier 16 heures. Gildas Morvan et Alexis Loison tentent un coup qui pourrait bien être payant si les alizés sont avec eux.

Du boulot pour sortir des îles

Le cap Vert aura fait office de nouveau départ sous spi, sur une grande ligne virtuelle de 150 milles entre les îles sous le vent et les îles au vent de l’archipel. Et pour les équipages, il y a eu presqu’autant de routes que d’îles ! Les sudistes Gedimat, Agir Recouvrement, Generali et Bretagne-CMB Performance ont dû redoubler d’efforts hier soir dans les dévents du grand volcan Pico do Fogo qui culmine à 2800 mètres. Les voici sortis d’affaire, au prix d’un petit coup de fatigue comme le confiait Thierry Chabagny (Gedimat) joint tout à l’heure au téléphone. Une fatigue décuplée par l’intensité de la régate qui les anime depuis une semaine. « On ne va pas continuer en match race comme ça jusqu’à l’arrivée, confiait le skipper de Gedimat, il faut qu’on fasse notre route et qu’on arrête de surveiller Agir Recouvrement à l’AIS ». Mais maintenant que la tête de flotte entame la vraie grande traversée vers les Antilles, une grande courbe de 2000 milles dans les alizés pratiquement sur un bord, les opportunités ne seront pas légion pour se démarquer.

Dégainer

Le cap Vert était le moment opportun pour contre-attaquer. C’est ce qu’a fait Cercle Vert. En passant au nord de l’archipel, en évitant les zigzags entre les îles et en raccourcissant la route vers Saint Barth, Gildas Morvan et Alexis Loison ont peut-être eu la bonne idée. « C’était le moment où jamais pour dégainer » explique Gildas. Ce petit coup pourrait être un jackpot, à condition que les alizés soient aussi prodigues au nord.

Un moment de soulagement

L’épreuve de patience aura duré trois jours. Trois jours que Cuisines Ixina, Free Dom Services à Domicile et Lorientreprendre étaient tanqués, sans vent, dans l’archipel des Canaries. Cette nuit, le trio de retardataires a légèrement redémarré. Les îles sont désormais dans leur sillage mais sont-ils définitivement sortis de la dorsale qui les emprisonne ? Réponse aujourd’hui.

VACATIONS

Gildas Morvan, Cercle Vert

« On est au contents d’être premiers, c’est assez symbolique. Hier, le vent à l’approche du cap Vert était faible mais il s’est renforcé. Nous sommes allés chercher l’accélération, ça allait assez vite. Là, actuellement on a entre 18 et 20 nœuds au nord-est. Il y a pas mal de mer, on a passé une bonne nuit. Le bateau glisse bien, tout droit, les conditions sont agréables. Normalement, c’est du tribord jusqu’à la fin, du moins c’est ce que disent les modèles. On essaiera peut-être de se décaler un peu en fonction du vent. Nous avons voulu éviter le passage à l’intérieur de l’archipel. Nous sommes dans le Nord, un autre groupe est dans le Sud, on va voir comment ça évolue. On n’a plus les bateaux en visuel, ni à l’AIS. A partir de l’Afrique, nous avons choisi une stratégie. On va s’y tenir et on verra bien ce qui va se passer à Saint-Barth. On avait un peu de retard après les Canaries, il fallait dégainer. »

Thierry Chabagny, Gedimat :

« Le cap Vert est dans le rétro depuis hier soir. C’était un passage sympa, un peu délicat avec les dévents. Il ne fallait pas perdre de terrain. La journée d’hier était bien remplie avec Agir Recouvrement dans le tableau arrière. Il y a eu pas mal d’observation. C’est désormais un long tribord qui va nous rapprocher de Saint-Barth. On fait une sorte de louche par le Sud pour garder du vent fort dans les alizés. Agir nous met la pression. On fait ce qu’on peut pour le décrocher mais il s’accroche. Là, il est à plus de 5 milles de nous. On ne va pas continuer en match race comme ça jusqu’à l’arrivée, confiait le skipper de Gedimat, il faut qu’on fasse notre route et qu’on arrête de surveiller Agir Recouvrement à l’AIS. Actuellement, on a 18 nœuds, un vent de nord-est. Les températures sont sympas. On fait régulièrement des tours du bateau et du matériel pour réparer ce qui est abimé. Hier, on a changé une latte de grand-voile. Si j’avais été à la place de Cercle Vert, j’aurais fait la même chose. Chacun sa route, on verra ce que ça donne à la fin. On est un peu fatigués car ça fait longtemps que nous sommes partis mais les conditions sont quand même plus cool que celles des premiers jours de course. »

Yannig Livory, Lorientreprendre :

« Le vent a redémarré hier vers 4 heures, ça fait du bien. On est sortis de la dorsale mais les prochains jours ne vont pas être très violents. Actuellement, on a 10 nœuds de vent, on fait des empannages pour descendre. On a passé trois jours longs dans les Canaries. C’est parti pour la route Sud, les alizés sont très faibles et très bas. On a de la marge au niveau avitaillement. Nous avions pris pour 25 jours de nourriture et pour l’eau, on a assez de réserves »

Message reçu cette nuit de Martin Le Pape,

Une sombre histoire de route…
Je vous écris ce soir car j’ai un doute sur mon navigateur. Je vois bien qu’il y a quelque chose qui cloche. J’ai vérifié, il y a ni alcool, ni stupéfiants à bord alors je ne comprends pas. Je vous explique.
Au départ de Concarneau, j’embarque Rico pour la Transat. Tout le monde me dit “tu vas voir c’est un mec top, il est super bon”. Alors moi je dis : banco, on y va.
Au début c’est super on fait du Sud-Ouest, tout va bien car on va à St-Barth. Ensuite, le mec me dit on passe par les Canaries, c’est dans les règles. Sauf que là, on ne coupe pas direct après, on va chercher plus de vent au sud. Je dis Ok mon Rico t’es un champion, j’irai ou tu iras… Sauf que quand même, un moment on se retrouve en Mauritanie. Je dis merde Rico t’es sûr? il n’a pas un problème ton compas? Ce à quoi il me répond: ” La route est plus longue en distance mais plus courte en temps c’est comme les voies express”
Bon alors ok pour la voie express.
Allez expliquer à vos enfants Apolin et Myrtille que pour aller au ski depuis la Bretagne il faut passer par Strasbourg. Ils vont quand même se demander si le Pastis du midi n’était pas un peu trop tassé.
Aujourd’hui nous voilà au Cap Vert. Je demande à mon co-pilote s’il a de la famille ou des amis ici. Il soutient que non…
Au détour d’une conversation il m’a demandé si j’avais encore des vêtements chauds?
Je suis sûr qu’on va finir au Kerguelen.
Par pitié, aidez-moi et enlever moi d’un doute. Il passe par ou le Vol air Caraïbes Paris-St Martin?
Aller je vais essayer de le raisonner.
Bises du cap. Martin

LE CLASSEMENT 14 AVRIL 05H00

  1. CERCLE VERT (Gildas Morvan-Alexis Loison) à 2103, 47 milles de l’arrivée
  2. GEDIMAT (Thierry Chabagny-Erwan Tabarly) à 25,91 milles du premier
  3. AGIR RECOUVREMENT (Adrien Hardy-Vincent Biarnes) à 29,42 milles
  4. GENERALI (Nicolas Lunven-Gildas Mahe) à 37,03 milles
  5. BRETAGNE-CMB PERFORMANCE (Sebastien Simon-Xavier Macaire) à 39,01 milles

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat AG2R