Premier(s) test(s) en mode « course »


  • © Benoit Stichelbaut
  • © Benoit Stichelbaut

Après un hiver studieux au Pôle Finistère Course au Large de Port-la-Forêt, les skippers Espoir et Performance de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne s’apprêtent à participer à leur première régate de la saison 2016, en l’occurrence la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten. Reste que si le menu s’annonce identique pour les deux marins, à savoir une boucle de 340 milles au départ et à l’arrivée de la Ville Bleue via les Pierres Vertes, dans l’ouest de Molène, les Birvideaux puis l’Île d’Yeu, les enjeux sont, eux, bien différents. Pour le premier, Aymeric Decroocq, il s’agit de jauger la concurrence et de montrer les premiers progrès réalisés en Figaro, tandis que pour le second, Sébastien Simon, le but est de valider, en double avec Xavier Macaire, un certain nombre de choix en vue de la Transat AG2R – La Mondiale et de continuer de monter en puissance.

Après deux journées consacrées aux confirmations des inscriptions et aux contrôles de jauge, Aymeric Decroocq et Sébastien Simon se préparent donc à entrer dans le vif de leur saison. En effet, demain, aux alentours de 15 heures, les deux jeunes skippers s’aligneront au départ de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten, la première épreuve du calendrier événementiel 2016 de la classe Figaro Bénéteau.

« Comme je suis un compétiteur, forcément, je suis content d’avoir enfin l’occasion de me confronter aux autres, mais aussi et surtout de voir ce que ça donne sur des parcours un peu plus longs que ceux sur lesquels j’ai travaillé en baie de Port-la-Forêt ces dernières semaines »

déclare Aymeric, vainqueur du challenge Espoir Bretagne – CMB en novembre dernier, logiquement très impatient de confirmer sa progression à ceux qui l’ont observé depuis le début d’année, et de montrer aux autres sa motivation et ses capacités.

« Je suis plutôt satisfait de ce que j’ai pu voir lors des entraînements mais, maintenant, il va falloir que je parvienne à concrétiser, qui plus est au large pendant plus de 48 heures »

commente le jeune espoir, remis d’aplomb après avoir été un peu barbouillé en ce début de semaine, et bien décidé à donner le meilleur de lui-même, même si bien des inconnues subsistent.

« Il est évident qu’il existe de nombreux points sur lesquels je ne sais pas du tout à quoi m’attendre. Si je parviens à faire de belles trajectoires, à gérer correctement ma fatigue et le bateau, je serai content mais dans tous les cas, cette première course sera riche en formation pour moi car elle va me permettre de définir plus précisément mes futurs axes de travail »

annonce Aymeric Decroocq, pas mécontent de bénéficier, a priori, de conditions plutôt clémentes pour son baptême du feu.

« La météo s’annonce sympas, avec un flux de nord nord-est relativement léger et du soleil. Évidemment, pour une première, ça donne d’autant plus envie de partir en mer »

termine le skipper Bretagne-CMB Espoir, impatient de réussir son entrée sur le circuit.

Réviser et valider

Pour Sébastien Simon, qui s’élancera pour sa part en duo avec Xavier Macaire, son co-skipper pour la prochaine Transat AG2R, la situation est quelque peu différente puisqu’il s’agit avant tout de réviser ses gammes et d’entériner un certain nombre de choix avant le grand saut jusqu’aux Antilles.

« Cette Solo Concarneau n’est pas véritablement un objectif en soi pour nous. L’idée, en réalité, est d’effectuer une dernière révision avant la transat et de confirmer ce qui a bien fonctionné à l’entraînement ces deux derniers mois »

explique Sébastien Simon qui fait incontestablement partie des tandems ayant le plus navigué cet hiver.

« Xavier et moi avons, à présent, bien trouvé nos marques ensemble. Nous avons pu tester des choses, voir ce qui marchait ou non, notamment dans la prise de décision. Nous nous sommes mis d’accord sur pas mal de points, chacun a fait des compromis. Aujourd’hui, nous nous faisons entièrement confiance et ça fonctionne puisqu’au fil des entraînements, nous avons progressé régulièrement. En terme de vitesse, notamment, ça marche plutôt bien et c’est rassurant »

souligne le skipper Bretagne – CMB Performance qui avoue, par ailleurs, avoir grandement gagné en sérénité au contact de Xavier, Champion de France Élite de Course au Large en Solitaire en titre, lors et en dehors des quatre stages en double organisés par le Pôle depuis fin janvier et les nombreuses navigations réalisées en marge de la structure.

« Xavier m’apporte son expérience et m’apprend à fonctionner davantage aux sensations, à aller parfois plus vite à l’essentiel. C’est vraiment enrichissant pour moi »

note le navigateur qui voit toujours plus loin.

« Comme je l’ai déjà dit, l’idée pour Xavier et moi, c’est d’être prêts le 3 avril. Nous partons donc sans pression sur cette première épreuve de l’année, mais avec l’objectif de valider notre nouvelle grand-voile, de tester des plats cuisinés avant la transat afin de cerner les habitudes alimentaires de chacun et d’essayer un solent que, potentiellement j’utiliserai lors de la Solitaire Bompard – Le Figaro… car c’est important, aussi, de préparer l’avenir »

conclut Sébastien Simon qui s’élancera, avec les autres duos, à 15 heures ce jeudi, soit dix minutes avant la flotte des solitaires.

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 17 mars 2016

Matossé sous: Figaro 2, Monotypie, Solo Concarneau

Vues: 1922

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent