La FFVoile met les Classes A dans la tourmente

© Christophe Launay / www.sealaunay.com

La FFV a décidé de réserver le championnat de France 2016 aux seules Classes A classiques et d’exclure les volants. Cette décision a été prise sans aucune concertation alors même que le vice-président de la FFV, Jean-Pierre Churet, m’avait quasiment certifié en novembre 2015 qu’il n’y aurait pas de problème sur ce sujet en 2016.

De fait, les 4 derniers champions de France, une partie des meilleurs Français et les étrangers sont exclus. J’ai bien entendu refusé de signer la charte imposée par la FFV qui nous relie au championnat de France.

Maintenant, que faire ?

A la place du championnat de France, titre contrôlé par la FFV, le président du club de Quiberon, Jérôme Ledoyen, m’a proposé d’organiser une régate de grade 5, appelée Trophée National des Classes A, qui fera office de national pour nous. J’ai accepté, mais il faut qu’il endure les foudres de la FFV. Pas simple et non encore acquis.
Je vais saisir la IACA et ISAF, mais quand les politiques sont dogmatiques je crains que cela ne serve à rien. Pour l’instant, les clubs peuvent encore organiser des régates de grade 5 qui incluent tous les Classes A. Pour combien de temps encore ?
J’ai besoin de votre soutien indéfectible pour agir avec force. Ici
Thierry
un président déprimé

 

Danger de mort de la Classe A Française

Le 18 février, lors d’une entrevue avec le vice-président de la FFV, Jean-Pierre Churet, à laquelle ont participé Thierry Boisbouvier et Jacques Piallat, la FFV confirme que le Classe A étant considéré comme un bateau volant, deux possibilités s’offrent à nous:

  • la première est de séparer les volants (Open) des non volants (Classiques) sur des parcours différents;
  • la seconde est de limiter le nombre de bateaux (volants et non volants ensemble) partant à une manche à environ 25, et donc de lancer les départs par poule s’il y a plus de 25 classe A inscrits.

Que l’une ou l’autre de ces règles soit appliquées, cela conduit à la l’interdiction du Championnat de France 2016 de Classe A selon nos règles de classe au nom de la sécurité.

Qu’est ce qui est en jeu ?
La sécurité n’est que le prétexte.
La vrai raison est que, en cas d’accident, la FFV a peur de se retrouver devant la justice en étant accusée d’avoir fait courir ensemble des bateaux supposés incompatibles entre eux sur l’autel du vol/non vol.
Face à ce dogme, aucun argument rationnel s’appuyant sur la réalité et les faits n’est recevable.

Que faire ?

5 options majeures sont possibles :

  1.  Proposition de « consensus » de la FFV
    Pour les rassemblements supérieurs à 20-25 bateaux mélangeant open et classique, la FFV propose de couper la flotte en autant de paquets de 20-25 bateaux que nécessaire et de donner des départs sur le même parcours toutes les 10mm. A chaque manche, la flotte se re-mélange pour que chacun puisse rencontrer tous ses concurrents. A la fin, on en revient au double classement.Cette solution me semble compliquée à mettre œuvre, posera des problèmes pour valider des championnats à la météo capricieuse, multipliera les croisements dangereux et ôtera beaucoup d’intérêt sportif aux grands rassemblements.
    Elle est cependant viable pour les régates régionales et l’intersérie qui dépassent rarement 25 Classes A.
  2. Séparation des Open et Classique
    On s’incline devant les dikats de la FFV pour sauver ce national 2016 uniquement et on applique la séparation entre Open et Classique, avec départ séparé et classement séparé.
    Rappelons que tout changement définitif ne peut être pris qu’en AG et que l’AFCCA par définition suit ses règles de la IACA.
  3. A l’étranger
    Pour 2016, devant l’intransigeance de la FFV, l’AFCCA organise le national à l’étranger, probablement en s’immisçant dans une régate déjà prévue. Cela nous donnera un an pour trouver une solution.
  4. Annulation du national
    Nous annulons tout simplement le national 2016 à Quiberon en attendant de trouver une solution.
    Cela ne peut qu’être fait en accord avec le club qui nous a fait l’honneur de nous recevoir.
  5. Bataille sur le terrain juridique et médiatique
    J’ai consulté un avocat. Compte de tenu de la réalité des faits, de l’accidentologie entre Classe A, des pratiques internationales, l’argument sécuritaire est dépourvu de motifs sérieux.
    Cela nous laisse des possibilités d’actions médiatiques et des recours juridiques possibles à condition que les membres de l’AFCCA le veuillent.
    La survie de notre classe telle que nous la connaissions est en jeu et son sort semble déjà scellé.
    Si la survie des classiques n’est pas vraiment en cause, l’essor des open pourrait être brisé par la FFV, privant la France de coureurs de niveau international. La France devient terra non grata pour les étrangers.

Nous ne pouvons pas attendre l’AG 2016 à Quiberon pour nous décider. Alors nous allons passer au vote (réservé aux membres à jour de leur cotisation 2015 ou 2016) avec une expression à 3 choix pour chaque item :

  • oui (j’approuve totalement cette proposition)
  • non (je refuse totalement cette proposition)
  • acceptable (pour sortir de l’impasse, je suis prêt à l’accepter)

En attendant l’organisation du vote, exprimez-vous ici.

Thierry
Président effondré

Source

AFCCA Association

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 24 février 2016

Matossé sous: Catamaran de Sport, Classe A, Voile Légère

Vues: 2522

Tags: , ,

Sous le vent