François Gabart sur tous les fronts

Début d’année studieux pour le vainqueur de la dernière Transat Jacques Vabre qui supervise le chantier hivernal du trimaran MACIF avant sa remise à l’eau début mars. D’ici là, François Gabart navigue sur un Diam 24 amélioré (M24) qui lui sert de laboratoire d’essais et profite aussi d’être à terre pour aller à la rencontre des salariés de la Macif .

Le M24, une plateforme d’essais et d’entraînement

François Gabart a retrouvé avec enthousiasme début janvier sa base de Port-la-Forêt et son équipe. En attendant la fin du chantier, prévue début mars, le skipper a repris les entraînements sur l’eau en baie de La Forêt-Fouesnant à bord du Diam 24 pour progresser dans la navigation sur trois coques et tester différentes formes d’appendices pour le trimaran MACIF. C’est dans un état d’esprit défricheur que François aborde ces navigations sur son M24, nom de code donné à ce bateau « customisé », foils compris : « C’est un Diam 24 que nous avons bricolé, avec notamment deux nouveaux flotteurs, pour en faire une version assez similaire, toutes proportions gardées, à MACIF. L’objectif n’est pas forcément de voler d’une manière très aérienne comme on peut le faire aujourd’hui sur des Moth à foil ou des Flying Phantom, mais vraiment de s’en servir comme un laboratoire d’essais pour le trimaran. « Deux formes de foils très différentes l’une de l’autre et une deuxième génération de safrans ont ainsi pu être testées lors des premières navigations, apportant de précieux enseignements à son équipe technique en quête d’améliorations.

Ces navigations sont également l’occasion pour François d’approfondir sa culture du vol. « Au-delà du développement que nous pourrons faire sur MACIF grâce à ces essais, ce M24 est pour moi une plateforme d’entraînement en live. C’est important de passer du temps sur l’eau l’hiver, qui plus est sur un support qui se rapproche au maximum du comportement du trimaran parce que nous l’avons configuré ainsi. Cela me permet de faire quelques expérimentations à la barre et aux réglages, et même de tenter des choses que je n’oserais jamais faire sur le gros bateau. »

Toujours animé du même désir de sans cesse progresser, François a d’ailleurs convié à ces sessions nautiques des skippers comme Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) ou Vincent Riou, attendant d’eux des discussions constructives : « Cela permet de lancer des réflexions sur la problématique du vol. Avec Vincent, nous avions beaucoup échangé en 2014 lors de la préparation de la Route du Rhum, c’est un marin avec lequel j’aime travailler. Il est très curieux, c’est toujours enrichissant de profiter de ses retours d’expérience. Et comme nous ne sommes pas concurrents sur ce projet, nous avons des échanges sans limites. »

Vérifications, optimisations et nouveau foil

Après un convoyage d’une douzaine de jours au retour du Brésil en novembre dernier, le trimaran a réintégré le chantier CDK Keroman à Lorient, où se rend désormais régulièrement François pour suivre le chantier d’hiver de MACIF. Trois axes de travail ont ainsi été définis : un premier consacré au démontage, aux vérifications et au remontage de nombreuses pièces ; un second à des optimisations essentiellement liées à l’ergonomie du cockpit et de la cellule de vie (avec notamment une casquette plus grande, un nouveau siège…) ; et un troisième à l’installation du foil bâbord.

Au programme, une année solitaire !

Jusqu’à la fin du mois de février, François va poursuivre sur le même rythme, alternant navigations, entraînements physiques, visites de chantier, réunions avec son équipe et avec la Macif, mais aussi étude de la météo en vue de ses prochaines échéances sportives. « C’est effectivement une partie de mon travail en ce moment : je fais différents routages pour me familiariser avec les parcours, comprendre les enjeux météo clés… » Début mars, le skipper retrouvera ensuite le trimaran MACIF pour un mois et demi consacré à de la navigation en solitaire, l’objectif étant d’être prêt pour le prologue de The Transat (la Transat anglaise) qui aura lieu le 23 avril à Saint-Malo. « Comme l’an dernier, avant la Jacques Vabre, nous serons dans une phase de préparation assez courte, j’aurai encore pas mal de choses à apprendre parce que je n’ai jamais navigué en solitaire sur ce bateau. Il faudra donc être bon et efficace, aller à l’essentiel pour arriver à Saint-Malo dans les meilleures conditions de préparation. » Des navigations au large de plusieurs jours sont programmées, tandis que des discussions sont en cours avec Yves Le Blévec (Actual) et Thomas Coville (Sodebo) pour mettre en place des entraînements communs. Après le prologue, François mettra le cap sur Plymouth, d’où sera donné le 2 mai le départ de The Transat à destination de New York. Fin mai, il y sera en stand-by pour s’attaquer au record en solitaire de la traversée de l’Atlantique Nord détenu par Francis Joyon (5 jours 2 heures 56 minutes et 10 secondes). Le trimaran MACIF et toute l’équipe seront ensuite présents à Brest pour les Fêtes Maritimes, du 13 au 19 juillet. Enfin, François tentera en septembre un autre record, celui de la Méditerranée, pour conclure l’année 2016 !

Programme 2016 du trimaran MACIF

  • 23 avril : Prologue de The Transat (St-Malo)
  • 02 mai : Départ de The Transat (Plymouth – New York)
  • Fin mai : Record de l’Atlantique
  • 13 – 19 juillet : Fêtes Maritimes de Brest

Programme 2017-18 du trimaran MACIF

  • 2017 : The Bridge et Tentative de record autour du Monde
  • 2018 : Route du Rhum

Source

WindReport'

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records

Les vidéos associées : Tour du Monde en Solitaire