Race for Water à Paris pour la COP21

  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay
  • © Christophe Launay

Lors de la COP21, la Fondation Race for Water présente son programme de solutions contre la pollution plastique de l’eau. A Paris jusqu’au 12 décembre avec son nouvel ambassadeur, le « Race for Water », plus grand navire solaire au monde, la fondation organise et participe à de nombreux événements pour porter la voix de l’océan lors de ce sommet crucial.

Du 26 novembre au 12 décembre, la fondation sera présente à Paris où elle organisera et participera à de nombreux événements et conférences, à la fois à bord de son nouveau navire ambassadeur, mais aussi au Bourget et au Grand Palais. Le « Race for Water » sera amarré durant toute la période au Quai Javel Bas et accueillera notamment le grand public pour une exposition intitulée « Pollution plastique : de l’impact aux solutions ».

Combattre la pollution plastique de l’eau : comprendre les impacts, trouver les solutions

En 2015, la Fondation Race for Water a effectué une première étude globale de la pollution des océans par les plastiques : la Race for Water Odyssey. Un premier constat est clair grâce à cette expédition unique : la pollution est omniprésente. Différentes institutions partenaires, telles que l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse), l’Université de Bordeaux (France), la Haute École de Fribourg (Suisse) et les Universités de Duke et d’Oregon State (USA) continuent d’analyser les données récoltées. Les résultats définitifs seront disponibles en 2016.

Autre constatation marquante, un nettoyage efficace des océans à grande échelle est irréaliste. Forte de cette observation, la Fondation Race for Water se concentre donc désormais sur les solutions concrètes. Sa mission est d’identifier, de promouvoir et d’implémenter des solutions pour contrer cette pollution en amont, soit avant que les déchets n’atteignent les voies d’eau.

« La Race for Water Odyssey fût un tremplin qui nous aura permis de comprendre et de définir concrètement comment avancer vers des solutions. Suite à l’Odyssey, notre constat est clair : la pollution par les plastiques touche toutes les régions du monde, elle est partout. Il faut agir en amont, empêcher l’entrée du plastique dans les voies d’eau en favorisant la valorisation des déchets. Des projets pilotes permettant de transformer les déchets en énergie seront déployés dès 2016 » développe Marco Simeoni, président de la fondation.

A Paris, elle présente aujourd’hui son approche, dont l’objectif est de valoriser les déchets plastiques grâce à une technologie innovante permettant de les transformer en énergie. Au-delà des bénéfices environnementaux, cette approche inspirée du modèle de l’entreprenariat social créera des emplois pour les populations les plus touchées par cette pollution. Les premiers projets pilotes seront mis en place dès 2016.

Nouvelle mission pour le plus grand catamaran solaire au monde

Rebaptisé « Race for Water », le premier navire ayant réalisé un tour du monde uniquement à l’énergie
solaire, portera désormais les couleurs de la fondation dans sa lutte contre la pollution plastique de l’eau.

Navire d’exception par son caractère unique et polyvalent, le « Race for Water » est un ambassadeur idéal des programmes de solutions, de recherche et de sensibilisation de la fondation, qui ambitionne également d’en faire une plateforme scientifique au service des océans. Gérard d’Aboville, lui aussi nouvel ambassadeur de la fondation, restera aux commandes de ce navire dont il est le capitaine depuis 2013. Il explique :

« J’ai malheureusement pu observer la dégradation des océans au fil de ma carrière et cette cause me tient donc particulièrement à cœur depuis de nombreuses années. Nous devons absolument préserver les mers contre ce fléau qu’est la pollution plastique. Je me réjouis des prochaines missions à bord du Race for Water au service de cette cause. »

Source

Lucie Gerber

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 28 novembre 2015

Matossé sous: Divers, Environnement

Vues: 1873

Tags: , , , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Environnement