Que mange-t-on à bord ?

© DR/SMA

En course, le marin doit manger régulièrement et suffisamment tout en faisant face à de nombreuses contraintes. Il n’a pas à sa disposition de réfrigérateur mais seulement un réchaud, une bouilloire… il ne doit pas surcharger le bateau, d’autant que la nourriture sera déplacée au gré des manœuvres.

En conséquence la nourriture embarquée est principalement composée de plats lyophilisés, légers et adaptés en termes de calories et de nutriments. Ces plats sont complétés par des aliments plus classiques comme des compotes en briquettes, nouilles chinoises, biscuits et barres énergétiques, viande de grisons…

Des fruits frais, type pommes et agrumes viennent agrémenter les premiers jours de course. Le plaisir n’est pas exclu ! Chaque marin a ses préférences : chocolat pour Paul Meilhat et saucisson pour Michel Desjoyeaux par exemple, unanimité pour les crêpes, font aussi partis du voyage. Les aliments sont stockés sous forme de rations quotidiennes, dans des sachets numérotés par jour de course.

Les rations sont adaptées aux zones climatiques traversées. Merci à Lyophilisé & Co fournisseur des skippers SMA sur la Transat Jacques VABRE.

Source

Agence Blanco Negro

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 15 octobre 2015

Matossé sous: 2016-17, Course au Large, IMOCA, Transat Jacques Vabre, Vendée Globe

Vues: 2520

Tags: , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2016-17

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre

Les vidéos associées : Vendée Globe