Cap sur le Brésil pour Thomas Coville et Jean-Luc Nélias

Brazil, Rio de Janeiro, South America, Thomas Coville, Ultime Class, VPLP, action, adrenalin, adventure, adventurer, boat, color, competition, future, high performance, horizontal, marine, nautical, navigation, ocean, offshore, onboard, outdoor, portrait, racing, racing yacht, record, sail, sailboat, sailing, sailing team, sailor, sea, sponsor, sponsoring, team, tourist, travel, trimaran, vision, voyage, water, wind, yacht, yachting, yachtman, yachtmen

© Christophe Launay

Parties de la Trinité le 16 juillet dernier, avec à son bord Thomas Coville, Loic Le Mignon, Elie Canivenc et Alexis Aveline, les étraves du maxi trimaran se sont présentées après 13 jours de mer en Baie de Rio pour une escale de plusieurs jours. L’occasion pour Thomas et l’équipe de Sodebo Brésil de partir à la découverte de cette ville pleine d’énergie et de réaliser tout une série de navigations de relations publiques qui n’ont pas manqué de retenir l’attention des touristes depuis la plage de Copacabana peu habitués à voir ces géants des mers.

Etonnement et fascination à Rio, une escale à nulle autre pareille

Thomas Coville

« Au-delà des navigations avec les invités de Sodebo, ces quelques jours au Brésil ont été une nouvelle fois riches en rencontres et échanges. La force et l’énergie qui se dégagent de Rio de Janeiro sont incroyables. Comme toutes ces mégalopoles, le temps semble ne jamais s’arrêter. La lumière, le bruit, le mouvement permanent, ce tourbillon de circulation incessant et ces visages qui courent, reflètent la diversité et le métissage qui font la force de ce pays démesuré. Pour moi, il n’y a pas un Brésil mais des Brésil. Certes la pauvreté et la misère sont présentes partout et de façon criante mais le mouvement semble vouloir emporter tout sur son passage et donne l’espoir que tout peut changer et évoluer très vite. »

QUALIFICATION REUSSIE ET SENSATIONS « ASSOURDISSANTES »

Une escale sous le signe de la découverte et du partage mais aussi et avant tout le point de départ d’une navigation qualificative pour la prochaine TRANSAT JACQUES VABRE.

En effet, le 5 août dernier, Thomas, rejoint quelques jours plus tôt par son compère Jean-Luc Nélias, a largué les amarres pour 5 000 milles de navigation en direction la Trinité sur Mer. L’opportunité rêvée d’effectuer en situation réelle (tant par le parcours que par la configuration du bateau) la qualification obligatoire pour participer à la Transat Jacques Vabre et de retrouver les sensations exceptionnelles qu’affectionnent particulièrement le skipper de Sodebo Ultim’ et tous ceux qui ont la chance d’embarquer sur ces oiseaux des mers.

« Le reaching, travers au vent, c’est un peu comme du Heavy Metal, ça s’écoute fort! Faut pas chercher à comprendre le sens des paroles, faut juste se laisser prendre par la puissance ! Ça prend un peu les tripes par moment, on a le souffle court. Mais qu’est ce que c’est bon ! Comme un trip de motard sur une route de campagne avec personne, où tu lâches les gaz sans réfléchir. Ça va tout droit et tu baisses la tête pour pas trop voir devant tellement c’est pas raisonnable mais qu’est ce que c’est bon de pas être raisonnable parfois !”

Outre les sensations retrouvées et la prise en main du bateau version Transat en double, cette traversée France Brésil a permis de tester les optimisations et d’approuver les réparations réalisées durant le chantier d’hiver. Un succès pour le duo et le reste de l’équipe qui valide sa qualification pour la Transat ainsi que les tests techniques du bateau.

Thomas Coville :

« Avec Jean-Luc, nous avons parcouru près de 5000 milles en 13 jours ! Nous sommes donc déclarés aptes ! Cette qualification en double d’un minimum de 1000 milles est imposée par la direction de course à tous les concurrents. Elle permet de confirmer que chaque duo a les capacités de gérer le bateau sur lequel il prendra le départ de la course en octobre. »

Jean-Luc Nélias :

« Et au delà de cette règle, naviguer nous permet de mieux nous découvrir l’un et l’autre et de mieux nous connaître. C’est important si l’on veut bien bosser ensemble. Naviguer à bord de SodeboUltim’ me permet aussi d’apprendre à m’en servir ! Plus tu t’en sers, mieux tu t’en sers ! “

Source

La Maison Link

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre