Prologue heureux pour la paire Douguet/Ponthieu

Tout doucement, enveloppée d’une belle brume, la flotte du Tour de Bretagne a disputé ce samedi, un petit parcours de 4 milles (7,5 km) devant la cité malouine, par 3 à 4 nœuds de vent. Après une petite heure de course, le brouillard est tombé, dense, interrompant ce beau spectacle. Qu’importe, les coureurs et leurs moussaillons d’un jour* ont eu le temps de profiter de cette régate pour observer le plan d’eau et leurs concurrents.
Corentin Douguet et Christian Ponthieu (Sofinther – Un Maillot pour la vie) l’emportent, suivis de Thierry Chabagny et Frédéric Duthil (Gedimat). Vincent Biarnès et Éric Brézellec (Guyot Environnement) complètent ce podium qui ne comptera pas dans le classement final de la course. Demain, le coup d’envoi de la première étape est programmé à 10h15, dans une brise médium faiblissante.

Corentin Douguet, skipper de « Sofinther – Un Maillot pour la Vie » :

« On vient toujours en course pour se faire plaisir, surtout sur le Tour de Bretagne, mais pour performer aussi bien sûr ! Gagner le prologue, c’est toujours agréable. Nous avons pris un bon départ et nous sommes partis du bon côté, ça a été déterminant dans les petits airs qu’il y avait cet après-midi.
Avec Christian (Christian Ponthieu, notamment vice-champion d’Europe de J80, ndrl) nous formons un duo bien complémentaire. Nous avons déjà régaté ensemble, et nous savons qu’humainement et sportivement ça va très bien se passer. C’est un pur régatier. Il sera plus à la barre et à la tactique, moi aux réglages, je connais le bateau par cœur, il y a des automatismes…
Difficile de se fixer un objectif précis. Il y a une dizaine de duos qui sont un cran au-dessus des autres. Ça va jouer serré et il faudra être régulier. Notre binôme est en mesure de viser le top 5, mais nous ne sommes pas les seuls. »

Gwendoline, gagnante du prologue à bord de Sofinther – Un Maillot pour la Vie :

« J’étais déjà allé sur l’eau, mais je suis contente d’avoir gagné ! J’ai même barré un peu le bateau au moteur et à la voile. » Et à la question serais-tu partante pour la semaine à bord, elle a répondu « oui ! »

Frédéric Duthil, co-skipper de Gedimat, deuxième du prologue :

« Je n’ai pas navigué sur Figaro Bénéteau depuis 2 ans : il faut que je reprenne mes marques ! On a déjà pu voir sur ce prologue que notre duo fonctionne bien. Nous avons chacun nos rôles : Thierry gère la tactique et la navigation, je m’occupe de la barre et des réglages. Et puis, au fil des jours, ça changera.
Le plateau est homogène et de haut niveau. 5 à 6 duos peuvent faire de belles places. Ça va être dur de bien se placer, d’autant que toutes les manches comptent. Il faudra donc être régulier, ne pas chercher à prendre des options radicales, jouer gagne-petit… On y verra plus clair à Camaret, mais notre objectif, c’est la victoire.
C’est notre première course ensemble, en fait, quand j’ai vu que j’avais un trou dans mon emploi du temps au moment du Tour de Bretagne j’ai demandé à Thierry s’il serait ok pour m’embarquer, et voilà ! »

Vincent Biarnès, skipper « Guyot Environnement », troisième du prologue :

« C’était intéressant ce parcours, ça a permis de voir des choses au niveau des courants, ça pourra être utile pour demain. Il va y avoir de quoi jouer en baie de Saint-Malo : l’étape de demain pourrait même se jouer dans la première heure de course…
Nous nous connaissons depuTOUR DE BRETAGNE A LA VOILE 2015 : Prologue © Pascal Alemany is longtemps avec Éric (Éric Brézellec, une fine lame du circuit J80 entre autres, ndlr), d’abord parce que nous sommes Costarmoricains tous les deux et aussi parce que nous avons disputé le Tour de France ensemble pendant 10 ans ! Éric m’a invité au Spi Ouest France Intermarché cette année, ce Tour de Bretagne était une belle occasion de lui rendre la politesse.
Notre expérience du Tour de France et les qualités de régatier d’Éric, devraient nous permettre de viser un podium, mais le plateau est homogène, une quinzaine de bateaux peut performer… on y verra plus clair après la grande étape, mais ce prologue est de bon augure. »

Le système dépressionnaire attendu demain et lundi sur la Bretagne évolue vite. La brise annoncée hier n’est plus d’actualité. Les concurrents devraient s’élancer dans un flux d’ouest de 10 à 15 nœuds faiblissant.

La flotte du Tour de Bretagne quittera le Bassin Vauban, toujours en musique, vers 9h30 demain matin. Le coup d’envoi est programmé à 10h15 : cap vers Lézardrieux, à 44 milles de là…

* Les 22 équipages du Tour du Bretagne embarquaient un jeune de 11 à 15 ans, certains étaient des régatiers en herbes, d’autres, issus de milieux défavorisés, mettaient sans doute pour la première fois les pieds sur un bateau.

Classement du prologue

  1. SOFINTHER – UN MAILLOT POUR LA VIE (Corentin Douguet, Christian ponthieu)
  2. GEDIMAT (Thierry Chabagny, Frédéric Duthil)
  3. GUYOT ENVIRONNEMENT (Vincent Biarnès, Eric brezellec)
  4. BRETAGNE CREDIT MUTUEL ESPOIR (Sébastien Simon, Nicolas Troussel)
  5. ESPOIR LAITERIE MALO (Valentin Lemarchand, Arthur Hubert)
  6. SKIPPER HERAULT (Xavier Macaire, Gwenaël Gbick)
  7. OVIMPEX SECOURS POPULAIRES (Martin Le pape, Anthony Marchand)
  8. SAFRAN – GUY COTTEN (Gwénolé Gahinet, Mathieu Richard)
  9. SKIPPER MACIF (Yoann Richomme, Quentin Delapierre)
  10. REEL / PGO AUTOMOBILES (Aymeric arthaud, Francois Verdier)

Source

Kaori

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent