Les IMOCA 60 pieds vont tester leurs nouveaux foils

© Thierry Martinez

L’une des raisons pour laquelle la Rolex Fastnet Race est la plus grande course au large du monde, (390 bateaux inscrits pour le moment), est que le Royal Ocean Racing Club a décidé d’ouvrir la course aux classes non-IRC, c’est à dire : les Volvo Ocean 65, les Class40, les IMOCA 60, les multicoques, les trois derniers trouvant leurs origines, ou étant les plus populaires, en France.

La participation des IMOCA 60 pieds cette année sera particulièrement spéciale, puisque ce sera la première fois que certains de ces bateaux de dernière génération, destinés au Vendée Globe l’année prochaine, s’aligneront sur une ligne de départ. Parmi les 13 IMOCA participant à la course, quatre d’entre eux sont neufs, et construits selon les dernières évolutions de la jauge IMOCA, qui requiert notamment des mâts et des quilles monotypes. Mais leur caractéristique qui fait le plus de bruit tient dans leurs nouveaux foils géants en forme de L, conçus pour non seulement prévenir la dérive, mais aussi pour fonctionner comme un Système de Stabilité Dynamique à foils, c’est à dire qu’en saillant latéralement du côté sous le vent de la coque pour générer une poussée verticale, le redressement du bateau est plus important, et donc, les performances sont améliorées.

Les quatre bateaux sont tous des plans VPLP-Verdier : Banque Populaire et Hugo Boss, menés respectivement par Armel le Cleac’h et Alex Thomson, qui ont terminé second et troisième du dernier Vendée Globe, St Michel-Virbac, skippé par Jean-Pierre Dick, double vainqueur de la Barcelona World Race, et le nouveau Safran, mené par le nouveau skipper de l’équipe, Morgan Lagravière.

Ce sera la toute première Rolex Fastnet Race pour Morgan Lagravière, et l’ancien skipper de Figaro de 28 ans est très enthousiaste à cette idée : « c’est une course très célèbre, et elle sera d’autant plus intéressante cette fois car ce sera un test contre les autres nouveaux IMOCA. » Ce dernier est également très impatient d’être sur la ligne de départ parmi un plateau impressionnant composé des meilleurs bateaux de course au large venus du monde entier.

A propos du nouveau Safran, il commente : « c’est entre un Moth et un classique. Ce n’est pas un bateau volant, et c’est toujours un bateau de huit tonnes ! C’est un peu tôt pour dire quoique ce soit au sujet des foils parce qu’ils sont tout nouveaux. Nous pensons que le bateau est plus rapide sous le vent. »

On comptera également sur la ligne de départ de la course plusieurs IMOCA 60 pieds de générations précédentes qui ont été « boostés », dont le PRB du Vendée Globe 2004 de Vincent Riou, Maître Coq (ex Banque Populaire) mené par le triple vainqueur de la Solitaire du Figaro, Jeremie Beyou, ainsi que l’ancien MACIF (vainqueur du dernier Vendée Globe et qui défend son titre de champion sur la Rolex Fastnet), désormais nommé SMA, skippé par Paul Meilhat.

On retrouve également Tanguy de Lamotte sur Initiatives Cœur, qui participe à sa troisième Rolex Fastnet Race : « j’ai participé deux fois à cette course, et je l’ai gagnée deux fois, je suis invaincu ! » dit-il, après avoir gagné confortablement en 2009 en Class40, mais moins facilement en 2011 lorsque son bateau a été le premier des quatre qui ont passé la ligne d’arrivée en l’espace d’une minute.

« C’est super de temps en temps de mélanger les gros bateaux avec les plus petits, les professionnels et les semi-amateurs, tout simplement parce que les gens qui font le Fastnet ne sont pas des amateurs. La course est suivie par un large public », explique Tanguy de Lamotte, dont le plan Farr de génération 2008, n’est autre que l’ancien PRB. « La Rolex Fastnet Race est très connue en France. Elle est hautement considérée, ce qui explique pourquoi tellement de gens au-delà des frontières Britanniques viennent y participer. »

Exceptionnellement, les classes multicoques et Class40, normalement dominées par les Français, ne le sont pas en cette occasion, tout du moins en nombre. Par exemple, la légende de la Route du Rhum Lionel Lemonchois et son trimaran de 80 pieds Prince de Bretagne, seront face à trois MOD70, dont aucun n’est Français. On compte parmi eux Musandam-Oman Sail, vainqueur de la RORC Sevenstar Round Britain and Ireland Race l’an dernier, Phaedo 3, avec sa couleur verte électrique, mené par l’Américain Lloyd Thornburg, et la dernière recrue en date de l’écurie Team Concise de Tony Lawson, Concise 10, skippé par Ned Collier Wakefield.

Team Concise aligne également deux Class40, ainsi que le plan Ker Concise 8, skippé par le jeune et talentueux Jake Trigger, tandis que Concise 2 a été rebaptisé Hed Kandi, du même nom que le disque de Ministry of Sound et que la société d’événementiel. Ce bateau sera mené par la tour du mondiste Philippa Hutton-Squire et un équipage entièrement féminin, dont l’ancienne Championne du Monde de 420, Annabel Vose.

Concise 8 au départ de la RORC Sevenstar Round Britain and Ireland Race © Paul Wyeth/pwpictures.com
Etonnamment, seulement sept des 20 inscrits sont Français, le favori étant Marc Lepesqueux à bord du Pogo S3 L’Express-Les Conquérants de Normandie. On compte parmi ses concurrents les plus sérieux les deux bateaux du Team Concise, ainsi que Dragon, mené par l’Américain Michael Hennessey, le Kiwi 40 Visit Brussels mené par le marin Belge qui a fait le tour du monde en solitaire, Michel Kleinjans, et enfin le Mach 40 Stella Nova skippé par l’Allemand Burkhard Keese, qui sont actuellement tous en compétition sur la Transatlantic Race entre Newport, Rhode Island, et le Cap Lizard, en Cornouailles. Enfin, il y aura également le bateau Espagnol de Gonzalo Botin, Tales II, presque vainqueur en 2013.

A surveiller également, le nouveau Pogo S3 Moonpalace dont le propriétaire est le Néerlandais Adriaan van Oord, skippé par Roeland Franssens.

« Nous sommes des marins amateurs avec des métiers difficiles et exigeants, qui ne nous laissent pas beaucoup de temps pour la voile », explique Roeland Franssens. « Ce sera notre quatrième Fastnet en Class40, et nous adorons y participer ! C’est quelque chose de gérable avec nos vies bien remplies, et en Class40, il y a toujours une belle flotte avec une vraie compétition. Une fois que vous avez couru au large avec un Class40, vous ne reviendrez jamais en arrière. »

Avec une 7e place dans la dernière édition, ils espèrent faire une meilleure performance avec leur nouveau bateau.

Enfin, les deux derniers inscrits à la Rolex Fastnet Race sont deux Volvo Ocean 65, tout frais débarqués de la course autour du monde qui vient de se terminer : Dongfeng Race Team, avec son équipage Franco-Chinois emmené par Charles Caudrelier, ainsi que l’équipage 100% féminin de Team SCA.

Source

RORC Event Press

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 13 juillet 2015

Matossé sous: Circuit Rolex, Course au Large, Fastnet Race, IMOCA, Régates

Vues: 2946

Tags: ,

Sous le vent

Les vidéos associées : IMOCA