À qui la véritable victoire ?

© Paul Todd / Volvo Ocean Race

Demain mercredi, cinq concurrents vont disputer la partie finale de la deuxième étape entre Le Cap et Abu Dhabi. 98 milles dans le golfe Persique qui détermineront les 20 % restants des points de cette manche. Qui va s’imposer ?

“20 % des points, ça peut paraître beaucoup vu la longueur de la manche, alors que ça va être une course de quatre ou cinq heures.”
La flotte va régater entre un point au large de Sharjah et Abu Dhabi. Départ provisoirement prévu à 06h00 UTC (07h00 heure française) demain matin.

Plus de 25 noeuds de vent sont prévus, et le parcours emmènera les concurrents sur une ligne droite parallèle à la côte. Après avoir enroulé la dernière marque, ils fileront directement vers l’arrivée, à l’entrée du port d’Abu Dhabi.

Cette seconde partie d’étape devrait se terminer entre 11h et 14h00 UTC (12h et 15h heure française). Le public pourra suivre les bateaux en temps réel grâce à une cartographie mise à jour toutes les 60 secondes sur www.volvooceanrace.com.

Telefónica et CAMPER with Emirates Team New Zealand vont se disputer la victoire générale de cette étape divisée en deux pour contrer les risques de piraterie. Respectivement premier et deuxième de la première partie, ils convoitent les six points attribués au vainqueur sur ce sprint oriental.

« C’est une course importante, » confie le régleur de Telefónica, Xabi Fernández. « 20 % des points, ça peut paraître beaucoup vu la longueur de la manche, alors que ça va être une course de quatre ou cinq heures. On a de bonnes prévisions météo et on espère que ce sera encore une étape réussie pour nous. »

Pour son concurrent direct, le skipper de CAMPER Chris Nicholson, ce sont les changements de voile qui seront déterminants.

« On va devoir changer de voile d’avant sur le long bord de reaching le long de la côte, et changer de nouveau pour le dernier bord jusqu’à l’arrivée. Réussir chacune de ces manoeuvres pourrait bien être un moment clef. »

Avec cinq points pour le deuxième, quatre pour le troisième, trois pour le quatrième et deux pour le cinquième, les autres équipages aspirent également à faire la différence.

« Vous ne verrez personne prendre ça à la légère, et vous verrez tout le monde lâcher les freins, » commente Ken Read, le skipper de PUMA Ocean Racing, troisième dans le port secret.

« Vu notre position, on a besoin de points. Ce n’est pas comme si certains n’en avaient pas besoin, mais il y a quelques bateaux qui sont maintenant confortablement installés en tête de tableau, et on les chasse. Pour ça, on a besoin de tous les points qu’on peut décrocher. »

Du côté de Groupama sailing team, quatrième de la première partie d’étape, le skipper Franck Cammas souhaite que le vent soit au rendez-vous – parce que ce sont les conditions préférées de Groupama 4.

« Ce sera une belle bagarre au coude à coude. J’espère qu’on aura des conditions qui permettront à Groupama 4 d’aller vite. J’espère qu’il y aura du vent, parce qu’on est meilleurs dans la brise. Ce sera un sprint sympa, et sympa à regarder pour les spectateurs. »

Team Sanya, contraint à une escale technique à Madagascar pour régler un problème de gréement, n’a pas réussi à embarquer sur le cargo qui a emmené la flotte à Sharjah. Le bateau chinois ne participera donc pas à cette seconde partie d’étape, mais peut encore récolter un point s’il finit la première partie en rejoignant le port secret de l’océan Indien à la voile.

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2011-12