Cavalcade des Class40 dans le Land’s End

© Jean-Marie Liot

Après une traversée mouvementée du Solent entre l’Ile de Wight et la côte anglaise – vent et courant contraires, bancs de sable, manoeuvres incessantes – la flotte des Class40 est sortie en milieu d’après-midi lundi de cette étape très tactique.

170 milles environ étaient à parcourir jusqu’à la pointe Sud-Ouest du Royaume- Uni vers les fameux cap Lizard – point final des records transatlantiques – et Land’s End, point extrême de la terre anglaise comme son nom l’indique; une succession de baies et de pointes à parer avec des courants importants, baie de Pool, de Portland (et Weymouth où ont eu lieu les épreuves de voile des jeux olympiques), Lyme Bay avec Torquay, et la baie de Plymouth. Pour les deux premières le jeu tactique restait ouvert avec un vent faible de face, rentrer dans la baie pour chercher plus de vent et moins de courant, aller au large, rester sur la route directe tels étaient les choix; le retour du vent de Nord en début de nuit a permis ensuite aux concurrents de faire route directe à partir de Portland à une vitesse moyenne de 9 à 10 noeuds.

Evocation de la nuit par Pierre-Yves Lautrou ( L’EXPRESS)

On cavale le long des cotes anglaises sous code 3 et sous une demi-lune assortie d’un grand ciel étoilé qui nous console d’une harrasante journée passée dans le solent à tirer des bords du matin à l’après midi. Entre 8 et 10 noeuds de vitesse dans un vent au 345. Ca tape un peu avec le clapot lvé par le cournt, mais riend de grave.Devant l’AIS de Concise apparait à intervales réguliers ; un peu sous notre vent en arri-re, on aperçoit les feux de P’tit Louis et son Carac ; Jean Galfione n’est pas loin dans l’axe.

La journée avait mal commencé hier avec un gros vrac de l’életcronique du bord assez inattendu, qui nous a pris deux bonnes heures à solutionner. Tout fonctionne pafaitement à notre grand soulagement. Entre cette grosse frayeur les virements incessant s la journée n’ pas été de tout repos, d’autnat qu’il y a eu bcp de jeu dans tousles sens.Cette nuit en ligne droite sous les étoiles nous permet donc de récupérer en préparant la suite. On mène le second pleoton, mais c’est pas fini !”

À ce jeu BRETAGNE – CRÉDIT MUTUEL a conservé la tête de la course avec une avance oscillant de 4 à 7 milles cette nuit ; mais la tension reste forte avec les poursuivants, LE CONSERVATEUR n’étant plus qu’à 5,7 milles au classement de 8 heures ; CONCISE 8 et CAMPAGNE 2 FRANCE complètent la première meute, et SOLIDAIRES EN PELOTON – ARSEP est en léger retrait à 11 milles; s’en suit un groupe serré mené par l’EXPRESS avec 8 bateaux en 8 milles; et les autres concurrents restent dans le jeu comme l’équipage brésilien ZETRA qui manifestement prend en main son nouveau Class40 vainqueur de l’édition précédente.

À compter du début d’après-midi commencera une nouvelle phase tactique avec la remontée de 150 milles vers le phare Irlandais de Tuskar Rock, une étape qui va être difficile avec un vent faible, variable en force et en direction, et de face ; une nouvelle situation apte à permettre tous les bouleversements dans le classement.

Classement provisoire Jour 2 de la course, à 8h :

  1. Bretagne – Crédit Mutuel
  2. Le Conservateur
  3. Concise 8
  4. Campagne 2 France
  5. Solidaires En Peloton – ARSEP

Source

SIRIUS EVENEMENTS

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent