Septième jour de navigation

© DR

Depuis maintenant 36h Yvan Bourgnon tire des bords dans un vent contraire, devenu fort (35 nœuds hier soir) et il prie pour que cela n’augmente pas plus car sinon il serait obligé de s’arrêter avant que du matériel ne casse.

Tant qu’Yvan Bourgnon reste à portée de la côte, il continue d’avancer, mais il hésite à se lancer dans la traversée de la mer Ionienne* par une telle météo. Yvan Bourgnon devra prendre la décision avant ce soir, car sous peu la Crète sera derrière lui et il n’aura plus d’abri possible. Il allonge un peu la foulée avec une moyenne de 75 milles (140km) par 24h. Yvan Bourgnon sait désormais pourquoi il fait si froid la nuit: les montagnes de Crète aux pieds desquelles il navigue culminent à plus de 2000m. Les vents qui en descendent sont vraiment “frisquets”.

Son bras droit l’inquiète de plus en plus, car les pertes de sensations ne s’arrangent pas, bien au contraire.

(*) La mer Ionienne sépare la Grèce de la Sicile. A la latitude d’Yvan, cela représente 400 milles (740km).

Source

Agence Sophie Kamoun Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records