La saison est lancée !

2014, ROUTE DU RHUM 2014, ROUTE DU RHUM DESTINATION GUADELOUPE 2014, MULTI 50, FENETREA CARDINAL, LE ROUX ERWAN, FENETREA CARDINAL 2014

© Jean-Marie Liot

Remis à l’eau le 14 avril dernier après deux mois et demi de chantier, le Multi50 FenêtréA-Prysmian va entrer en piste, ce vendredi, dans le cadre de la 16e édition du Grand Prix Guyader, à Douarnenez. Au menu : quatre jours de régate durant lesquels Erwan Le Roux, Giancarlo Pedote et leur équipage vont alterner parcours côtiers et runs de vitesse. Pour le skipper Morbihannais, l’objectif est double. Il s’agit à la fois de régler le bateau et de s’adjuger une deuxième victoire d’affilée sur l’épreuve. Pour le marin Italien, même topo. Le but est d’une part de renouer avec la régate entre trois bouées et d’autre part de découvrir le trimaran en mode course.

Arrivés dans la cité des Pen Sardin hier après-midi au terme d’un convoyage à la météo pour le moins variée, Erwan Le Roux, Giancarlo Pedote et leur équipage vont rentrer dans le vif du sujet ce matin, le coup d’envoi de la première course du Grand Prix Guyader – la première épreuve du calendrier 2015 de la classe Multi50 – étant prévu à 11 heures. « Comme nous avons mis à l’eau un peu plus tôt que prévu, nous avons dû finir le boulot au port. Du coup, cette année, nous n’avons pas encore forcément beaucoup navigué et pas encore utilisé le bateau à 100% de son potentiel. D’ailleurs, nous avons terminé de régler les derniers détails, comme les safrans, mercredi. Le fait de participer au GP ce week-end va vraiment nous permettre de valider le bateau », a expliqué Erwan Le Roux dont le but est non seulement de régler FenêtréA-Prysmian mais aussi de défendre son titre sur le plan d’eau de Douarnenez. Rappelons que l’an passé, il avait dominé les débats et s’était même offert le luxe de ne pas courir la dernière manche. « Ca c’était effectivement plutôt bien passé pour nous, même s’il est vrai que nous avions un peu été aidé par nos concurrents qui, eux, avaient cumulé les petits pépins. Cela étant dit, nous espérons clairement gagner de nouveau cette année », a déclaré le navigateur qui ne sous-estime cependant pas la concurrence.

Miser sur la cohésion de l’équipage

« Lalou Roucayrol possède de bons atouts. Idem pour Gilles Lamiré, qui peut sortir du lot, en particulier s’il y a de l’air », a-t-il ajouté, bien décidé à tout mettre en œuvre pour monter sur la plus haute marche du podium. « C’est super de naviguer en équipage pour entamer la saison. A nous de faire en sorte que la cohésion à bord soit la plus parfaite possible. Adam Currier et Gildas Dubois connaissent bien le bateau. C’est moins le cas de Julien Bourgeois, un jeune Laseriste de la Trinité-sur-Mer, mais c’est un excellent tacticien et c’est à ce poste qu’il va officier ce week-end. Il faudra bien l’intégrer à l’équipe mais je suis confiant. De son côté, Giancarlo sera aux réglages de voile, comme le faisait également Yann Eliès (le double vainqueur de la Solitaire du Figaro avec lequel il a remporté la Transat Jacques Vabre 2013, ndlr) au début. C’est un poste que lui permet d’apprendre beaucoup et le fait est qu’il a déjà bien progressé », a annoncé le skipper du 50 pieds aux couleurs de FenétrêA, fabriquant sur-mesure, des fenêtres, portes d’entrée et volets, en PVC, aluminium et mixte, puis Prysmian Group, entreprise italienne, leader mondial de l’industrie des câbles et systèmes d’énergie et communication.

Possibilité de suivre les régates en direct !

« Commencer à courir en équipage sur le Multi50 va me permettre de découvrir la manière de gérer le bateau à 100% de son potentiel. C’est ainsi que j’espère être capable de le mener en double, lors de la Transat Jacques Vabre. Depuis la mise à l’eau, il y a quinze jours, les quelques navigations que nous avons effectuées ont confirmé mon envie de découvrir et d’apprendre le multicoque. C’est un nouveau défi pour moi, avec des nouveaux comportements et des nouvelles situations à appréhender. C’est idéal pour élargir mon horizon », a déclaré l’ancien Ministe Italien, sans cacher son enthousiasme de régater à nouveau sur des parcours construits après plusieurs années de large, exclusivement. « Ma vocation est l’océan, mais pour avoir une vision exhaustive de la voile, il est parfois nécessaire de changer de type d’exercices », a déclaré Giancarlo Pedote qui risque d’être bien servi, durant ces quatre prochains jours, avec à la fois des côtiers et des runs. Des courses qu’il sera possible, pour la première fois, de suivre en 2D en direct sur le site de la classe Multi50 (www.class-multi50.org)et sur celui de Georacing (www.georacing.com). « C’est vraiment génial. C’est une chose pour laquelle je milite depuis longtemps car pour moi, c’est l’avenir de la voile », a terminé Erwan Le Roux. A vos souris donc !

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Grand Prix Guyader

Les vidéos associées : Multi50

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre