L’Atlantique en furie

Les premiers bateaux sont maintenant à moins de 1 000 milles d’Itajaí. Les concurrents ne se sont sans doute même pas rendus compte qu’ils avaient passé ce cap, tout occupés qu’ils étaient à tenter de survivre dans un univers hostile.
Les leaders traversent en ce moment une zone de transition entre des zones de haute et de basse pression. Le vent souffle à 40 nœuds et la mer, levée par des courants contraires, est un véritable chaos.

Ceux qui pensaient que cette cinquième étape était celle du Pacifique Sud se sont trompés et l’Atlantique démontre avec ces conditions qu’il peut lui aussi se révéler difficile.
A bord de Team Alvimedica, Amory Ross décrit ce qu’il vit : « Nous avons survécu au Pacifique Sud et au Cap Horn pour nous faire broyer le long des côtes Sud Américaines. Ces 24 heures sont les plus difficiles, les plus dangereuses et les plus inconfortables de l’étape, sans le moindre doute. Nous naviguons au près, dans un vent de 35 à 40 nœuds avec une mer complètement imprévisible. »
« Nous avons survécu au Pacifique Sud et au Cap Horn pour nous faire broyer le long des côtes Sud Américaines.»
« Huit heures » compte Will Oxley, le navigateur. « Il reste 8 heures avant que le front ne passe et que les conditions commencent à s’améliorer. Huit heures avant de commencer à récupérer et remettre le bateau en état. Le bateau comme les hommes sont éprouvés par les 6 200 milles parcourus depuis Auckland. »
Alors qu’elle progresse toujours vers le Nord, la flotte n’a jamais été aussi compacte. Mapfre (3ème) et Team Brunel (4ème) ont choisi de se décaler légèrement dans l’ouest mais les écarts, même en latéral, restent encore très faibles.
A l’heure actuelle, le vent commence à baisser sur le plan d’eau. Il pourrait même descendre jusqu’à 10 nœuds aujourd’hui et offrir des opportunités à ceux qui veulent prendre la tête.
A près de 750 milles dans le sud, les filles de Team SCA approchent des îles Falkland. Il semble qu’elles aient rencontré des problèmes de voile au moment de passer le détroit de Le Maire.

  • Leader : Abu Dhabi Ocean Racing
  • Vitesse du vent : 30 nœuds
  • Vitesse du bateau sur le fond : 18 nœuds
  • Direction du vent : 238 / 291
  • Bateau le plus lent : SCA (12,7 nœuds)
  • Bateau le plus rapide : Team Brunel (21 nœuds)

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2014-15