Une 4ème place au goût mitigé pour Groupama

© Yann Riou/Groupama Sailing Team

C’était une arrivée toute en douceur, au petit matin de l’océan Indien. Groupama sailing team a franchi la ligne d’arrivée du port secret à 02h04”19′ UTC aujourd’hui. Sur les visages de l’équipage français, des sourires de soulagement malgré une quatrième place qui n’est pas idéale.
Code zéro dans une petite dizaine de noeuds de vent, Groupama 4 apparaît à l’horizon. On s’approche, et c’est Laurent Pagès qui barre, bientôt relayé par le skipper, Franck Cammas.

Quelques virements à l’approche du port secret, et ils passent la ligne d’arrivée de cette première partie de deuxième étape. 12 points de gagnés.
Les Français terminent quatrièmes derrière Telefónica, vainqueur hier soir, CAMPER with Emirates Team New Zealand, deuxième à une minute et 57 secondes d’écart, et PUMA Ocean Racing, troisième avant le lever du soleil.
Ce matin, les sourires de Cammas et ses hommes racontent un soulagement évident, mais la frustration est bien là.
« Je suis heureux d’arriver et d’en finir, » confirme le skipper, « mais je ne suis pas content du résultat. »
Eux qui ont brillamment contourné un front dans le sud de l’océan Indien et pointaient en tête le 20 décembre, ont tout perdu dans le Pot-au-Noir. Le 23 décembre, ils cédaient la première place à Telefónica, puis CAMPER.
« Le Pot-au-Noir a été mauvais, » ajoute Cammas, « et également les zones calmes à la fin. On savait que ces conditions étaient mauvaises pour notre bateau et notre vitesse, mais on n’a pas bien démarré non plus.

« On était peut-être trop frustrés et on a essayé de revenir avec une option trop risquée, je pense. On doit être plus patients et ne pas toujours se battre pour la première place. »

Le 26 décembre, ils se font dépasser par PUMA et passent en quatrième position. La faute à « un placement un peu différent en sortie du Pot-au-Noir, un resserrement général vers l’avant (…) et des variantes dans les options, » expliquait hier Yann Riou, équipier média.
Cammas conclut, positif : « Ce que je retiens, c’est qu’on a su mener. Ça prouve qu’on a le potentiel d’être parmi les meilleurs bateaux.
« Nous devons bosser pour améliorer la vitesse du bateau dans les petits airs. Et peut-être essayer de rendre le bateau un peu plus confortable au reaching dans du gros temps. »

1 – Heure d’arrivée de Telefonica : 18h57mn 20s, le 26/12 – Heure Paris
2 – Heure d’arrivée de CAMPER : 18h59mn 17, le 26/12
3 – Heure d’arrivée de PUMA Ocean Racing powered by BERG : 1h33”10′ le 27 /12
4 – Heure d’arrivée de Groupama sailing team : 03h04’19” UTC le 27/12
ETA d’Abu Dhabi Ocean Racing : milieu de journée le 27décembre

Classement général provisoire (et les points acquis sur cet Acte 1 de l’Etape 2)
1. Team Telefónica (Iker Martínez), 37 points (+24 points)
2. CAMPER with Emirates Team New Zealand (Chris Nicholson), 34 points (+ 20 points)
3. Groupama sailing team (Franck Cammas), 24 points (+ 12 points)
4. PUMA Ocean Racing powered by BERG (Ken Read), 9 points (+16 points)
5. Abu Dhabi Ocean Racing (Ian Walker), 9 points (plus 8 points après avoir franchi la ligne d’arrivée)
6. Team Sanya (Mike Sanderson), 4 points

Source

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2011-12