Grosse frayeur pour Dongfeng

© Yann Riou/Dongfeng Race Team/Volvo Ocean Race

Plus de peur que de mal à bord de Dongfeng Race Team. Le bateau franco-chinois s’est couché, en plein Pacifique Sud hier soir. Cette sortie de route a fortement pénalisé Charles Caudrelier et ses hommes qui ont perdu du terrain mais le skipper se dit surtout soulagé de s’en sortir aussi bien.

Charles Caudrelier :

Ça sera une belle et drôle d’histoire à raconter autour d’une bière a Itajaí ou a mes petits enfants dans quelques années mais cette nuit c’était un enfer.
Couchés sur l’eau en plein pacifique par 48 sud avec 40 nœuds et 5 mètres de mer est très désagréable. Bizarrement cependant dans cette position c’est calme et silencieux à bord, plus le bruit de la vitesse du bateau, du sillage des vagues. Un silence qui nous permet de communiquer facilement pour s’en sortir.
Le bilan est lourd en termes de milles sur nos concurrents mais j’avoue quand même être un skipper heureux après cet incident. Tous mes hommes sont à bord et l’équipage a fait un boulot extraordinaire et nous n’avons rien cassé, ni déchiré de voiles. Un miracle !
On commence donc décidément mal cette étape et nous faisons beaucoup trop d’erreurs. Pour gagner il faut faire moins d’erreurs que les autres. On a déjà bien entamé notre quota et la route est encore très longue. Maintenant on va s’appliquer promis.

Kevin Escoffier :

Dure nuit. Départ a l’abatee dans 40 noeuds. C’était Verdun ! Mon gilet a percuté car j’étais sous l’eau (j’étais attaché !). Sinon un autre jibe (bien celui la) et pas mal de manœuvres. Une journee bien remplie! Nous avons du vent mais pas encore trop froid. On est trempé avec l’eau qui est rentrée partout pendant le depart au tas. Et tout ça de nuit bien sur !

Yann Riou

Connaissez-vous le “Chinese gybe” ?
On est un certain nombre à n’en avoir jamais fait, et il a fallu attendre de naviguer sur un bateau chinois…
Bref. Nuit noire bateau couché sur la tranche, et deux ou trois heures à remettre tout en ordre. Environ 300 l de flotte à l’intérieur, passés par une trappe d’aération, puis par ma bannette et mon sac de couchage avant de se répartir dans le bateau.

J’ai tourné quelques images mais il faisait vraiment nuit je ne sais pas ce que ça donne. Au moins une gopro et un appareil photo mort en ce qui me concerne.

Je vais tourner quelques images dehors, c’est magnifique. Ensuite je vais dormir. Je n’ai pas dormi plus de 2h ces dernières 24 heures. Je suis épuisé.

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2014-15