A l’heure des bascules


Le sud de la mer de Chine constitue un changement plutôt agréable après le passage trépidant dans le détroit de Malacca entre la côte malaisienne et le Dispositif de Séparation du Trafic. Il y a toujours une foule d’îles et d’obstacles à éviter mais la route est maintenant plus ouverte et permet aux équipages d’allonger la foulée.

Une fois encore, les hommes de Dongfeng se sont positionnés au bon endroit. A 2h00 ce matin, ils disposaient de 32 milles d’avance sur la flotte. Depuis, le vent a tourné progressivement de 15°, ce qui leur a offert un bel avantage.
MAFRE a aussi tenté de profiter de la rotation de vent en réalisant un bord de 13 milles avant de virer de bord à nouveau afin de suivre la flotte. Si la rotation de vent continue, il pourraient réaliser de jolis gains.

Près de 100 milles derrière, Team SCA n’a pas eu la bonne rotation et a poursuivi sur un cap au 15°, contraint de progresser moins vite que le reste de la flotte.
Les dix dernières heures ont démontré qu’il y a beaucoup de petites rotations de vent à exploiter sur ce plan d’eau. Le vent de mousson, de 16 à 20 nœuds, peut offrir de jolis gains aux équipages qui sauront en tirer profit.

Dongfeng peut-être menacé si la flotte se sépare car plusieurs options se présentent à l’est ou à l’ouest de la flotte. On saura bientôt quel chemin suivra le peloton. Il est très probable qu’un bateau tente sa chance sur une trajectoire différente.

  • Leader : Dongfeng Race Team
  • Vitesse du vent : 17 – 20 nœuds
  • Vitesse du bateau : 11 nœuds
  • Direction du vent : 33° – 58°
  • Bateaux les plus lents : SCA, MAPFRE (11,2 nœuds)
  • Bateaux les plus rapides : Tous les autres (11,3 nœuds)

Petite frayeur pour les leaders

Charles Caudrelier>/h3>

Petite frayeur aujourd’hui qui nous rappelle que la ligne est encore loin Un bout a cassé et cela aurait pu déchirer notre voile d’avant Surement quelques milles de perdus et une petite montée d’adrénaline mais beau travail d’équipe pour régler le problème.
4 jours 19 h pour arriver à SANYA voilà les prévisions des derniers routages.
Vu de la terre ça peut vous paraitre court mais vu du bord ça fait encore beaucoup d’obstacles et de pièges à franchir pour rêver déjà d’une victoire malgré une belle avance.
La météo est compliquée sur l’arrivée, peu de vent.
Nous allons longer les cotes vietnamiennes dans 48 h. C’est mon pire souvenir de la dernière Volvo. Il faut aller raser la côte pour se protéger du courant et exploiter une rotation du vent.
Je me souviens de plus de 30 virements de bord en 20h00 en 2011.
A chaque virement nous déplaçons près de 1000KG d’un bord sur l’autre, 5 voiles sur le pont et tout le reste du matériel à l’intérieur du bateau jusqu’à notre brosse à dent.. Et tout cela en moins de 3 minutes.
Mais surtout le long de cette côte le risque de collision avec un objet flottant est important, beaucoup d’arbre morts et de débris flottent dans cette zone qui est en bordure des forets et rivières vietnamiennes
Enfin les pécheurs sont extrêmement nombreux et leurs bateaux très mal éclairés.
C’est parfois un véritable slalom entre les bateaux et leurs filets.
Alors à bord on reste concentrés et on va profiter des prochaines 36 h de ligne droite pour se reposer avant de s’y attaquer.
Bonne nuit.

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2014-15