Du vent pour la route vers Sumatra


Le vent de mousson est revenu et la flotte a pu reprendre sa route à des vitesses plus intéressantes pour les équipages. Ils ne sont pas prêts d’oublier les longues heures à chercher le moindre souffle en plein milieu du Golfe du Bengale, la plus grande baie du monde.

Nuit sous grains

Les bateaux sont de nouveau sur les rails, en route vers Sanya à 11 noeuds pour les plus rapides. Dongfeng, avec sa position en tête de la flotte depuis le Golfe d’Oman, n’est plus qu’à 170 milles du way point de Pulau We, une petite île située au nord de Sumatra. Cela marquera l’entrée dans le Détroit de Malacca. Charles Caudrelier et ses hommes devraient y arriver dans 24 heures environ. Ils pourraient faire du près dans un vent atteignant 15 noeuds jusqu’à la mer d’Andaman.

La nuit dernière, la flotte a du gérer une succession de grains chargés de fortes pluies et donc l’alternance de calmes et de rafales. Dans ce jeu, il fallait juste identifier les bons nuages. Team Brunel a fait le pari d’une route plus nord mais a finalement perdu 13 milles sur le bateau franco-chinois.
“Les modèles météo ne sont pas très fiables. Pour gagner ce way point au nord de Sumatra que nous allons rejoindre dans un peu moins d’une journée, nous essayons de gagner dans l’est le plus vite possible. La route nord de Brunel n’a pas payé car le vent de mousson venait du nord est. MAPFRE, le bateau situé le plus à l’est, a réalisé le meilleur gain ” analyse Matt Knighton, reporter embarqué d’Abu Dhabi Ocean Racing.

Toujours à la deuxième place, MAPFRE a réussi à gagner une dizaine de milles sur son premier poursuivant, Abu Dhabi Ocean racing. Team Brunel est à 5 milles du tableau arrière du bateau des Emirats. Quinze milles plus loin, on retrouve Team Alvimedica.

Gagnants et perdants

“ Ce que vous donnent les nuages d’un côté, est repris de l’autre. Difficile de sortir indemne de tout ça. A un moment tu as 20 nœuds de vent, la minute suivante tu dérives… Donc quand tu as 20 nœuds, tu prends ce qui est bon à prendre ”, raconte Amory Ross reporter embarqué de Team Alvimedica.
Team Alvimedica et Team SCA sont ceux qui ont réalisé les meilleurs gains. A 2h cette nuit, ils avaient respectivement repris 13 et 15 milles. Mais vers 5h quand la mousson de nord est a commencé à souffler, Dongfeng a été le premier à la toucher. Le vent était alors d’une douzaine de nœuds et Caudrelier a repris rapidement 9 milles à Team Brunel et au reste de la flotte. Les adversaires de Dongfeng ne progressaient à ce moment là qu’entre 5 et 7 nœuds.
Les pluies de cette nuit ont été salvatrices pour les équipages qui ont enfin pu prendre une bonne douche. De quoi booster le moral après les longues heures passées à attendre le retour du vent.
La flotte est désormais à moins de 2 000 milles de Sanya.

  • Leader : DFRT
  • Vitesse du vent : 12-17 noeuds
  • Vitesse moyenne des bateaux : 11-12 noeuds
  • Direction du vent : 35º – 47º
  • Bateau le moins rapide : SCA (6,1 noeuds)
  • Bateau le plus rapide : TBRU (10,5 noeuds)
  • Vent le moins fort : MAPF, ADOR (12 noeuds)
  • Vent le plus fort :SCA(17 noeuds)

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2014-15