Eric Peron : “Mes fous loin d’un autre monde de fou !”

© Sam Greenfield/Dongfeng Race Team/Volvo Ocean Race

Les bannettes sont vides,Petits clapotis sur la coque, le capot de la soute à voile est ouvert et laisse passer un rayon de lune qui me réveille.

Oui un rayon de lune ! Celle-ci éclaire si bien qu’ on pourrait presque mettre les Julbo (lunette de soleil) pour ne pas être ébloui. Une moitié de l’équipage se repose non pas dans les bannettes mais là où on peut dans la soute avant du bateau. La dorsale anticyclonique que nous traversons génère un vent très léger, alors performance oblige nous mettons tous les poids possibles sur l’avant du bateau pour que celui-ci soit bien équilibré y compris le poids de l’équipage.

Une fois dehors et les yeux un peu plus ouverts pour prendre ma place de régleur, je peux contempler un formidable spectacle. Une nuit calme et comment dire ? Ensoleillée ! ok, disons «une nuit ensoleillée ! »

J’ai de la chance ! non seulement je peux apprécier toutes les mers du monde et une partie des côtes de jour mais aussi de nuit ! Cela me donne le sentiment d’être un mec spécial ! Est-ce qu’ on fait quelque chose de spécial ?

Et soudain je vois la voile qui se dégonfle un peu. Je saute vite sur les manivelles pour régler cette voile qui n’était plus efficace à 100% et là je me dis encore une fois : il est 3h du mat, tu t’excites sur un réglage de voile, sur un bateau quelque part au milieu de l’Indien avec 8 potes et tu ne dors même pas dans les bannettes ! Forcément, y a rien de commun dans tout ça. Peut-être nous sommes un peu fous. Nous sommes certainement très loin de la réalité que je pourrais connaitre par chez moi en France, en Bretagne. Loin de tout et coupé du monde.

Mais la réception des news ce matin, je me dis qu’on est bien ici avec mes fous loin d’un autre monde de fou !

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2014-15