25 ans de Passion Voile couronnés

© Christophe Launay

La Banque Populaire a célébré en 2014 de la plus belle des manières ses 25 années d’engagement dans la voile, en concluant triomphalement par une victoire dans La Route du Rhum-Destination Guadeloupe la saga consacrée depuis 2012 au Maxi trimaran Solo Banque Populaire VII. Remplaçant “de luxe” et au pied levé d’Armel Le Cléac’h blessé en début d’été, Loïck Peyron a apporté sa touche si personnelle à l’édifice performant construit par le Team Banque Populaire. La Banque de la Voile impliquée par ailleurs dans le développement de la voile Olympique cumule là aussi les succès avec les couronnes mondiales remportées par Marie Riou, Billy Besson, Julien Bontemps ou encore Charline Picon. Elle clôt avec une légitime satisfaction le chapitre consacré au trimaran géant Banque Populaire VII, pour entamer l’excitant opus du Vendée Globe 2016 avec Armel à la barre d’un tout nouveau Monocoque 60 pieds Imoca.

Tout le spectre des émotions, à commencer par une Route de la Découverte Expresse
Au sortir d’une année 2013 déjà remarquablement gérée par tout le Team Banque Populaire et Armel Le Cléac’h, avec ce joli record de la Méditerranée en solitaire au tableau de chasse, c’est une année 2014 scrupuleusement planifiée qui s’annonçait pour porter littéralement et dans les meilleures conditions Armel Le Cléac’h sur la ligne de départ de la Route du Rhum. Dès le 23 janvier dernier, Armel s’élançait en solitaire depuis Cadix à la barre du trimaran géant, en quête de confirmation sur le très difficile parcours de la Route de la Découverte. Moins d’une semaine plus tard, il gravait dans le marbre du grand livre des records le nom du Maxi trimaran Solo Banque Populaire VII associé à l’époustouflant temps de course de 6 jours, 23 heures, 42 minutes et 18 secondes. A 23,16 nœuds de moyenne, ce record constitue à présent la deuxième meilleure traversée de tous les temps*.

Record des 24 heures

Chemin faisant, Armel s’adjugeait un temps référence très convoité par ses pairs, celui de la plus grande distance parcourue en 24 heures et en solitaire ; le 26 janvier 2014, le Maxi Trimaran Solo Banque Populaire VII couvrait 677 milles soit 1253 kilomètres d’océan, à l’ébouriffante moyenne de 28,20 nœuds, nouveau record absolu de vitesse en 24 heures.

Un Atlantique Nord récalcitrant

A peine le temps pour Armel rejoint par les hommes du Team de saluer Saint-Domingue, et le Maxi trimaran ralliait New York avec pour prochain défi, le colossal record de la traversée de l’Atlantique en solitaire. Mais après deux mois de stand by sur les bords de l’Hudson, aucune “fenêtre” météo digne de ce nom daignait se présenter, et Armel choisissait de ramener en “faux solitaire” (seul Gildas Morvan dans un rôle de coach l’accompagnait) son trimaran bleu et blanc à Lorient pour les indispensables révisions en vue de la Route du Rhum. « La météo ne nous a pas permis de tenter le record de la traversée de l’Atlantique », explique Armel. « J’aurai néanmoins traversé l’Atlantique à 4 reprises sur ce Maxi. J’étais ainsi parfaitement en phase avec ma feuille de route dans ma préparation pour la Route du Rhum. »

Le Rhum, envers et contre tout…

L’impensable allait pourtant menacer la si belle mécanique mise en place dès la fin du Vendée Globe, pour se donner toutes les chances de remporter la Route du Rhum à la barre d’un trimaran géant ; Armel se blessait accidentellement durant l’été et devait déclarer forfait. Mais 25 ans de pratique de la voile au plus haut niveau offre au Team Banque Populaire un grand nombre de ressources, et c’est avec une certaine cohérence que Loïck Peyron, déjà skipper de l’exploit à la barre du maxi trimaran Banque Populaire V détenteur du Trophée Jules Verne, prenait au débotté la place d’Armel. La suite est connue, en 7 jours, 15 heures, 8 minutes et 32 secondes, Peyron offrait à La Banque de la Voile le plus éblouissant des cadeaux pour son 25ème anniversaire, avec de surcroit, et comme pour donner encore plus d’éclat à la courte saga du Maxi trimaran Solo Banque Populaire VII, un record historique sur la distance entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre.

« La dynamique avait très bien été lancée autour du projet Maxi Trimaran Solo Banque Populaire VII », raconte Chantal Petrachi, Directrice de la Communication Banque Populaire, « avec un skipper au top, qui avait démontré qu’il était dans la maitrise de son art et de la machine. Il a été arrêté en plein élan et nous avons tous craint que tout était gâché, pour le skipper dont on partageait le désespoir, pour l’équipe qui était mobilisée depuis des mois pour permettre à Armel de gagner… mais aussi gâchis et désespoir pour la marque qui avait tout planifié pour encadrer et accompagner humainement et financièrement cet événement. On s’est concentré sur la nécessité de préserver l’essentiel. Il a fallu, s’assurer que l’intégrité physique d’Armel n’était pas en danger et de manière irrémédiable, puis sauver le projet en maintenant si possible nos objectifs de victoire. La devise de Coubertin a ses limites et participer n’était pas pour nous l’essentiel. Nos attentes et nos objectifs sont clairement dans la performance et dans la victoire. Le stress a été si fort que la victoire n’en a été que plus belle. »

L’Olympisme aussi…

« Sponsoriser la voile ne consiste pas seulement à armer un bateau. La Banque Populaire est engagée auprès de tous les échelons de la voile française, écoles, jeunes, Olympisme, corps arbitral et formateur… », souligne Chantal Petrachi. Et 2014 a là encore apporté son lot de succès. Aux nombreux podiums glanés dans tous les supports s’ajoutaient le triomphe de Marie Riou et Billy Besson lors des Mondiaux à Santander à bord de la nouvelle série olympique mixte Nacra 17, et celui de Julien Bontemps et Charline Picon en planche RS:X. Depuis l’an 2000, la Banque Populaire est le parteniare privilégié de la FFVoile, c’est dans la perspective des Jeux Olympiques de Rio que le partenariat a été reconduit pour 4 ans. La Banque Populaire soutient ainsi la FFVoile, mais aussi l’Équipe de France de Voile Olympique et de nombreux événements comme les différents Championnats de France. La Banque Populaire met également en place un important dispositif de cofinancement qui permet aux clubs et aux écoles de voile (dont Armel est le parrain) de se doter de matériels à très faible coût. Cette démarche perdure toujours aujourd’hui et le bilan est éloquent : plus de 6 400 voiles financées, 35 000 gilets de sauvetages, 1 000 bateaux, sans parler des dizaines de milliers de vêtements qui équipent les arbitres, les enseignants et les dirigeants des structures de la voile française. « On crée les conditions de former de futurs champions qui demain viendront à la course au large ».

Un accompagnement Mécène qui perdure

Les Banques Populaires régionales sont mécènes de l’Association Eric Tabarly, pour la restauration et la promotion des Pen Duick depuis 2003. Elles ont mis en place cette année des opérations de présentation de la flotte des Pen Duick pour le plus grand bonheur du public.

Source

Mille & une vagues

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 20 décembre 2014

Matossé sous: Course au Large, ISAF, Jeux Olympiques, Records, Rio 2016, Route du Rhum, Voile Légère

Vues: 2965

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records

Les vidéos associées : Route du Rhum