Mendelblatt prend le titre

Le dernière journée de la seconde édition de la Star Sailors League Finals dans les eaux tropicales des Bahamas a dissimulé de nombreuses surprises. La règle de l’élimination directe associée à un vent incertain a produit une course très complexe tactiquement. Le Champion sortant, le Brésilien Robert Scheidt et le numéro 1 du classement SSL, l’Italien Diego Negri, ont en fait les frais. Aucun d’entre eux n’est arrivé en finale où les quatre qualifiés étaient : Mendelblatt, Loof et Kusznierewicz, montés sur le podium dans cet ordre, ainsi que Zarif en 4ème position.

Lors des premiers mètres de course, le coté droit semblait être le plus favorable. Mais Negri/Lambertenghi et Gaspic/Sitic n’ont pas pris un bon départ. Les Croates ont ensuite opté pour tirer un bord à l’extrême droite tandis que le reste de la flotte s’est dirigée sur la gauche. Dans le deuxième bord, Kusznierewicz, Scheidt, Mendelblatt et un Negri passé à l’attaque avaient donné l’impression d’avoir pris le contrôle de la course. C’était sans compter sur Scott et Rohart qui ont définitivement grillé la politesse à l’Italien lors de la seconde remontée au vent. Mais c’es lors du passage de la seconde bouée que le Polonais a pris le contrôle de la course devant Mendelblatt, Scheidt, Rohart et Scott. Le dernier bord de portant était évidemment de loin le plus palpitant. Pour les deux premières courses de la journée, le but n’était pas de gagner, mais d’arriver avec le groupe de bateaux qualifiés pour l’étape suivante. Negri/Lambertenghi se sont maintenus la plupart de la course au milieu de flotte, en 6ème position. Le premier escadron de chasse était constitué de Polgar et Koy qui ont tenté de remonter par la gauche. Zarif, Polgar et Negri ont donné à tous les skippers de salon des sueurs froides durant les dix dernières minutes de course. Les trois sportifs se sont retrouvés coincés à simplement deux longueurs les uns des autres. Puis, durant le dernier bord de portant ils ont littéralement tout donné afin de pouvoir arracher la dernière place qualificative. L’écart les séparant était tellement infime que même le suivi sur le tracking de Virtual Eye en devenait compliqué. Finalement le skipper de Finn, le jeune brésilien Zarif, a réussi à sortir son épingle du jeu, renvoyant par la même occasion Polgar, Negri, Stanjek et Gaspic au port.

Demi-finale : Rohart et Ponsot ont semblé en difficulté dès le départ alors que dans l’intervalle Mendelblatt, Scheidt et Zarif ont pris le dessus jusqu’à la première bouée. Dans les derniers mètres du premier bord, Mendelblatt n’a pas changé ses habitudes et est remonté par le milieu tandis que Zarif s’est positionné à l’extrême gauche et Scheidt et Scott de l’autre côté. Les Américains ont passé les premiers la bouée au vent, et derrière eux, un groupe compact s’était formé composé de : Loof, Scott, Zarif et Kusznierewicz qui tour à tour se sont lancés à la poursuite des leaders. Dans le troisième bord, Zarif a flirté avec le groupe de tête en jouant habilement sur de légers décalages. Malgré la pression, en skipper expérimenté et dur à cuire, Mendelblatt a gardé les rênes de la course jusqu’au bout. Kusznierewicz et Rohart étaient passés à l’offensive et ont demandé lors du passage de la dernière bouée au jury de sanctionner Scott. Requête acceptée par la jury qui a brandi un drapeau rouge à l’encontre du jeune britannique lui ôtant ainsi tout espoir de qualification. Le dernier bord avant l’arrivée a vu une bataille mémorable se dérouler. L’autorisation délivrée d’utiliser librement la technique du « pomping » lors de ces finales a permis aux sportifs de s’exprimer pleinement au portant. Sur le final Scheidt/Prada, Rohart/Ponsot et Scott/Milne ont vu leur rêve de médaille s’envoler avec leur qualification pour la finale.

Quatre skippers étaient finalement au départ de la très attendue finale : deux Européens, un Américain et un Brésilien. Zarif a pris le meilleur départ mais Mendelblatt est passé devant dès la première bouée talonné par Loof et Kusznierewicz. Les Américains ont rapidement prouvé qu’ils étaient capables de contrôler la course à l’avant avec les Brésiliens lancés à leur poursuite. Mais la bataille pour le podium qui faisait rage est presque venue inquiéter le très constant Mendelblatt. Alors que tout semblait joué, le vent a tourné sur la gauche occasionnant un déplacement de la bouée de 20 degrés par le comité de course. Cette situation inattendue a rebattu les cartes, mais encore une fois, au cours de la dernière remontée au vent, Mendelblatt a conservé son leadership avec Loof derrière lui. Kusznierewicz s’est pour sa part glissé devant l’Américain quelques mètres avant le dernier virement avec une précision chirurgicale. Mais le skipper originaire de Floride n’a pas tremblé et n’a pas tardé à reprendre la 1ère place au Polonais. Dans le dernier bord de portant menant à la ligne d’arrivée, la course s’est emballée, et la bataille pour la 1ère place s’est matérialisée par Mendelblatt au milieu, Kusznierewicz à droite et Loof à gauche, tandis que Zarif était déjà distancé. Malgré tous les efforts de leurs concurrents pour revenir à leur hauteur, Mark Mendelblatt et Brian Fatih ont remporté la course avec une demi-longueur d’avance sur les Champions Olympiques en titre, Freddy Loof et Anders Ekstrom. L’année dernière, le duo américain avait déjà obtenu la médaille de bronze derrière Scheidt et Kusznierewicz. Au pied du podium on retrouve le double Champion du monde de Finn, Jorge Zarif, qui à seulement 22 ans était sans conteste le plus fort des nouveaux venus sur le circuit SSL.

Les SSL Finals nous ont offert une compétition très disputée avec les plus grands noms de la voile. Le succès de cette édition ainsi que les nouveautés techniques introduites cette année, à l’image du tracking 3D de Virtual Eye, permettent à la SSL de regarder vers le futur. Nous avons assisté à des régates spectaculaires qui doivent énormément à l’implication de comité d’organisation, le Nassau Yacht Club qui durant toute le semaine nous a offert son hospitalité.

Star Sailors League Finals 2014:

  1. Mark Mendelblatt – Brian Fatih
  2. Freddy Loof – Anders Ekstrom
  3. Mateusz Kusznierewicz – Dominik Zycki
  4. Jorge Zarif – Henry Boening
  5. Robert Scheidt – Bruno Prada
  6. Xavier Rohart – Pierre-Alexis Ponsot
  7. Giles Scott – Stephen Milne
  8. Johannes Polgar – Markus Koy
  9. Diego Negri – Sergio Lambertenghi
  10. Robert Stanjek – Claus Olesen

Source

Alex D'Agosta

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Star