Préparatifs en cours pour les 85 équipages au départ.

© François Van Mallenghem

Le départ de la seconde manche de la Transquadra sera donné le samedi 24 janvier à 11 heures de la marina de Quinta do Lorde, dans l’archipel de Madère, pour une arrivée au Marin à la Martinique. Il y aura un départ solo et un double.

Lors de la semaine précédant le départ tous les bateaux, qui sont actuellement rassemblés sous la piste d’atterrissage de Funchal, seront mis à l’eau à raison d’une quinzaine par jour. La direction de course a en outre décidé de demander un rafraîchissement des positions toutes les heures à Géovoile et fera des essais pour s’assurer que cette nouvelle disposition mise en place fonctionne correctement. Les envois se feront par paquet pour assurer une meilleure transmission et toucher ainsi tous les concurrents.
Enfin la direction de la course a lancé un appel: Attention aux DCP!!!! Pour les fanatiques des acronymes il s’agit des Dispositifs de Concentration du Poisson. Ils se divisent en deux sous-catégories. Les DCP répertoriés et les DCP sauvages. Ils sont une bonne trentaine, à l’est de la Martinique, et sont signalés par de simples bouées de mouillage. Bonne nav!

Une course qui participe au développement de l’industrie nautique et à l’essor du tourisme local.

Les grands chantiers français et la presse spécialisée suivent de près les résultats de la course et plus particulièrement le comportement des bateaux. Pour preuve cette année pas moins de 6 nouveaux bateaux se sont élancés pour tenter de remporter la Transquadra. 6 nouveaux ”Transquadraïsables”qui démontrent, plus que de longs développements, l’intérêt porté par l’industrie nautique à la Transquadra.

”La Transquadra génère de nouveaux bateaux adaptés. Que chaque bateau qui naît dans cette catégorie soit qualifié par rapport à la Transquadra, est une grande fierté pour toute l’équipe qui œuvre au succès de ce petit jeu”. (Mico Bolo)

La course a également tissé des liens étroits avec la ville du Marin en Martinique. Fin 2013 la région Martinique est devenue le neuvième région portuaire française. Aujourd’hui peu à peu la Caraïbe retrouve sa vocation maritime. Pour Rodolphe Désiré le maire du Marin et son adjointe Yvonne Tritz, Présidente de la station Nautique du Marin, «il est indispensable de s’appuyer sur le nautisme pour relancer le tourisme». La Transquadra apporte sa contribution à l’essor du nautisme au Marin et n’est pas étrangère non plus au développement des infrastructures portuaires qui font de la ville le plus grand site de plaisance des caraïbes. En outre, depuis la dernière édition, des équipages antillais font la course et suscitent l’intérêt toujours plus grand des locaux pour l’épreuve. Une raison pour laquelle de plus en plus de jeunes martiniquais s’inscrivent dans les clubs de voile et découvrent les sports nautiques.

Dans l’Archipel de Madère où les concurrents de la Transquadra font actuellement relâche les infrastructures montent également en gamme. A Quinta do Lorde une marina est sortie de terre spécialement conçue pour accueillir le tourisme haut de gamme et notamment les marins qui traversent l’Atlantique. Les équipages de la Transquadra bénéficient de ces toutes nouvelles infrastructures portuaires et hôtelières dans un cadre qui doit faire de cette étape portugaise un grand moment de fraternité nautique. La Transquadra est aujourd’hui, après 20 ans d’existence, plus qu’une simple course. Elle un rendez-vous récurrent et un lien fort entre St-Nazaire, Madère et la Martinique.

Les fondamentaux de la Transquadra.

  • La Transquadra se dispute tous les 3 ans, elle est ouverte aux skippers de quarante ans et plus, non professionnels de la course au large et est organisée par des bénévoles.
  • une course en solitaire ou en double
  • Sur des voiliers de 8 à 15 mètres, jaugés en IRC (International Rule Club) et dont le TCC (Time Correction Coefficient) est compris entre 0,950 et 1,050
  • Un parcours en deux manches espacées de six mois, pour permettre aux concurrents de concilier vie professionnelle et vie sportive.
  • Pour la deuxième fois seulement deux flottes ont pris le départ. L’une a quitté St-Nazaire, l’autre Barcelone. Elles se sont retrouvées dans l’archipel de Madère à Quinta do Lorde. Tous les concurrents prendront ensuite le même départ pour traverser l’Atlantique et rallier la ville du Marin à la Martinique. Il y aura deux classements généraux.

Source

Anne-Sybille Riguidel

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent