L’heure du bilan

© Christophe Launay / www.sealaunay.com

Alors que la Route du Rhum – Destination Guadeloupe va se clore sur la remise des prix officielle à Pointe-à-Pitre, les skippers du Championnat du Monde IMOCA Ocean Masters goûtent à un repos bien mérité avant de repartir chacun vers ses objectifs futurs. Clap de fin pour certains, tremplin pour d’autres, la Route du Rhum aura été intense, âpre, mais belle. Elle consacre une nouvelle fois François Gabart qui aura été, durant ses quatre ans de carrière en IMOCA, l’homme des premières en solitaire : Transat B to B, Vendée Globe, Route du Rhum.

Ainsi donc, cette 10e édition de la Route du Rhum aura été conforme à sa réputation. Un début de course tonique, exigeant, où les hommes et le matériel auront été mis à rude épreuve, puis une transition complexe à gérer entre Açores et Portugal avant de descendre progressivement sur la route des alizés sans pour autant que le rythme ne faiblisse. Pour preuve, le nouveau record absolu de l’épreuve en monocoque est tombé malgré ces conditions difficiles.
Pour certains la casse a faussé la partie : on pense bien évidemment à Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde) contraint de renoncer après deux jours de course et à Vincent Riou (PRB) dont on attendait beaucoup de sa confrontation avec François Gabart. Vincent était le seul des skippers IMOCA à avoir fait le choix de passer à la nouvelle jauge. Pouvoir en mesurer les effets aurait été riche d’enseignements pour la suite…

Leur bilan de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe

François Gabart (MACIF) / 1er en 12 jours 4 heures 38 mn 55 sec :

Le souvenir le plus marquant :

Le dernier bord avant la Guadeloupe. Je savourais ; dans le même temps j’étais triste de quitter ce bateau et je pensais que dans quatre ans j’allais revenir en multicoque…


Cette Route du Rhum a-t-elle été conforme à tes attentes :

Si on m’avait dit ça, il y a quatre ans, je ne l’aurais pas cru. Je cherchais la difficulté, je l’ai trouvée. Et puis, j’ai toujours dit que les premières fois restent à jamais quelque chose d’unique. 

Jérémie Beyou (Maître CoQ) / 2ème en 12 jours 12 heures 11 mn et 18 sec :

Le souvenir le plus marquant :

La nuit après le passage des Açores. J’étais bien revenu sur François et nous avons eu une belle passe d’armes, dans du vent fort, 30 nœuds au portant sous grand spi. C’était sport. 


Cette Route du Rhum a-t-elle été conforme à tes attentes :

 Plutôt oui. Je pensais que ce serait très engagé physiquement. J’attendais une bonne bagarre avec François et Vincent, je n’imaginais pas que Vincent abandonnerait. Je trouve qu’il n’y a pas tant d’écart entre les bateaux. J’espère que l’on pourra constater les mêmes différences quand nous aurons tous adopté la nouvelle jauge. Sur cette Route du Rhum, il n’y a eu qu’un abandon sur casse matérielle, c’est bien. Il ne faudrait pas dépasser ce quota pour les courses à venir.

Marc Guillemot (Safran) / 3ème en 13 jours 1 heure 59 mn et 20 sec :

Le souvenir le plus marquant :

Le début de course a demandé beaucoup d’énergie et d’attention. Nous avons dû nous extraire de la Manche avec des vents de plus de 35 nœuds dans les rafales et une visibilité réduite. On a basculé dans le vif du sujet tout de suite. Il fallait être bien percutant pour virer au bon moment, assurer les bons changements de voile. J’ai adoré.


Cette Route du Rhum a-t-elle été conforme à tes attentes :

Aucune course ne peut être conforme à ce que tu attends au départ. Je m’attendais juste à une épreuve difficile, la course l’a confirmé. Cette édition fait partie des épreuves les plus intenses auxquelles j’ai participé depuis le début de ma carrière. C’était difficile et complet, c’est toute la richesse de la voile. 

Armel Tripon (For Humble Heroes) / 4ème en 13 jours 14 heures 4 mn et 4 sec :

Le souvenir le plus marquant :

Le départ, cette nuée de bateaux autour de nous, le cap Fréhel avec cette foule sur la falaise qui te salue et qui t’encourage. Au départ, tu crois connaître les gens qui t’appellent sur les bateaux qui t’accompagnent et puis tu réalises que non, ils sont là pour nous, pour la magie de la course. Là, tu mesures ta chance d’y être et tu essaies de prendre plein d’images au vol, de capter cette atmosphère particulière.


Cette Route du Rhum a-t-elle été conforme à tes attentes :

Je m’attendais à une course dure, une grosse bagarre, je m’y étais préparé. En revanche, je n’imaginais pas le stress engendré par ces bateaux, le bruit permanent, les paliers de quille qui claquent, la coque qui tape et rebondit dans les vagues. Cette agression sonore m’a épuisé, je n’étais pas prêt à ça.

Louis Burton (Bureau Vallée) / 5ème en 14 jours 1 heure 33 mn et 44 sec :

Le souvenir le plus marquant :

C’était la première fois que je naviguais sur une route sud dans les alizés en IMOCA. C’est vraiment grisant de pouvoir faire ces longs surfs sous spi sous le soleil.


Cette Route du Rhum a-t-elle été conforme à tes attentes :

Totalement : une météo virile au départ, des surfs dans l’alizé et une grosse bagarre en IMOCA. Personnellement je suis content de mon résultat. Je pensais faire 6e ou 7e. Cette 5e place, c’est parfait. Ce Rhum, c’était surtout l’occasion de refaire une grosse course en solitaire sur ce bateau.

Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) / 6ème en 16 jours 11 heures 4 mn et 30 sec :

Le souvenir le plus marquant :

Avoir réussi à réparer en plein océan, la fixation de safran qui s’était arrachée et avoir pu terminer sans faire escale. Avoir résisté au retour de Tanguy en gardant le spi de tête malgré des pilotes défaillants.


Cette Route du Rhum a-t-elle été conforme à tes attentes :

 Oui, je m’attendais à une course vraiment intense. Elle l’a été. C’était bien, j’étais à fond, en symbiose avec le bateau.

Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur) / 7ème en 16 jours 15 heures 28 mn et 13 sec :

Le souvenir le plus marquant :

La sortie de la mer d’Iroise à 20 nœuds après avoir pu réparer mon avarie de safran à Brest avec mon équipe technique. Ce redémarrage réussi m’a mis du baume au cœur. C’était le résultat du travail de toute une équipe.


Cette Route du Rhum a-t-elle été conforme à tes attentes :

Je n’ai clairement pas pu atteindre les objectifs sportifs que je m’étais fixés. En revanche, celui de sauver des enfants a été largement dépassé puisque 20 enfants vont pouvoir être opérés du cœur. J’ai aussi pu découvrir mon bateau en vue du Vendée Globe : les sensations sont différentes, mais j’ai pris beaucoup de plaisir.

Source

IMOCA Ocean Masters

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 22 novembre 2014

Matossé sous: Course au Large, IMOCA, Route du Rhum

Vues: 2077

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Route du Rhum