Team Vestas Wind, quatrième

© Charlie Shoemaker/Volvo Ocean Race

Chris Nicholson, skipper de Team Vestas Wind :

Nous savions que sur cette première étape il fallait juste essayer de bien finir. Je pense honnêtement que notre résultat dépasse nos attentes initiales. Cela nous donne confiance en nous pour le reste de la compétition. Nous sommes en meilleure forme désormais.

Cette étape était intense, et ce, dès le départ d’Alicante.

Le rythme à bord était très soutenu. Normalement, nous aurions dû faire un empannage dans les Alizés et un dans le Pot au Noir, mais en réalité ça a été beaucoup plus tactique le long des côtes africaines. Il n’y avait aucune place pour la détente, la concentration était de mise. Cela fait partie du jeu. Il y avait beaucoup d’erreurs possibles, certains en ont d’ailleurs fait. En ce qui nous concerne, nous avons bien navigué.

Peter Wibroe :

Je ne savais pas à quoi m’attendre au départ, et je me rends compte désomais que c’est une expérience incroyable. C’était physique. Parfois il fallait se donner à fond et parfois c’était plus calme. Cela changeait tout le temps. C’est ma première fois à Le Cap. Je vais en profiter pour visiter mais aussi me détendre et profiter.

“C’était à la fois horrible et incroyable.

Rob Salthouse :

Cela fonctionnait très bien à bord, et les trois équipiers de moins de 30 ans que Nico a embauchés ne pouvaient pas être meilleurs. D’autant que les deux danois avaient peu d’expérience du large au départ. Ils se sont adaptés très vite. Nous avons montré que nous étions dans le match. Et je pense que nous pouvons continuer à faire de beaux résultats.

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : 2014-15