Les réactions à chaud

© Ainhoa Sanchez/Volvo Ocean Race

Les marins réagissent à leur arrivée à Cap Town

Pascal Bidégorry, Dongfeng Race Team :

On était tous concentrés dans la position du chasseur qui voulait bien chasser. J’avais qu’un seul objectif, c’était de me battre. Au sortir du Pot, on a 168 milles de retard.
Donc finir à quelques minutes, je suis très content mais quelque part ce n’est pas une course au temps. Ben oui j’avais envie de le battre. Mais il faut voir d’où on vient : notre âge, les Chinois. On a fait du bon boulot. Ca fait une dizaine de jours que l’on navigue vraiment bien. On est allé vite, au bon endroit.
On était concentré. Un équipage est né ! Franchement, cela nous a fait du bien. Il y a un paquet de fois où nous avons navigué au contact de ces « craks » de la Volvo. On s’est rendu compte qu’ils avaient les boules quoi ! Plus ça allait, plus ils nous regardaient de travers, plus ils se méfiaient de nous. Ils nous ont rendu les dernières 24 heures super excitantes. Le bateau est simple de maniement, n’est pas raide à la toile.

On a l’habitude de naviguer sur ces bateaux-là en France. Tous les monotypes que l’on a ne sont pas raides à la toile. Tu passes de phases où tu as besoin de puissance car le bateau est un peu lourd à des phases où tu es surpuissant. Ca se passe très vite tout ça et je pense que l’on sait un peu faire. Ca va nous faire du bien !

L’ambiance à bord est sympa mais ça reste studieux. J’aurais bien aimé que ma fille voit tout ça mais elle n’arrive que demain matin. Maintenant, j’ai juste envie de me laver, de bien manger et de boire du vin. Du rouge, du blanc, du rosé … tous !

Ian Walker, skipper d’Abu Dhabi, vainqueur de la première étape, à son arrivée au Cap :

C’est beaucoup d’émotion. Rien n’était joué et ces dernières heures, nous avons tout donné. Les dix derniers jours, les bateaux revenaient sur nous. C’était dur. Je veux vraiment saluer le travail de Dongfeng. Ils ont été incroyables, c’est une performance fantastique.
Charles est un grand marin. Avant le départ, j’avais dit qu’ils étaient probablement un adversaire très sérieux.

C’est une course longue. On a navigué du mieux que l’on pouvait, mon équipage a été super. On a pris les bonnes décisions. C’était une course fantastique. Forcément, tout parait toujours plus facile quand tu gagnes. Mes équipiers sont forts. L’ambiance était excellente à bord. Que tu finisses 1er, quatrième ou dernier, c’est de toute façon un vrai accomplissement car c’était une étape difficile.

Charles Caudrelier, skipper de Dongfeng Race Team, deuxième de l’étape :

On est ravi de ce résultat. Il est fantastique pour notre équipe ! On est une équipe un peu particulière. Nous ne sommes pas là que pour la victoire.
Notre objectif est aussi de former des Chinois à la voile et de développer la voile en Chine. Nous sommes heureux de ce résultat.
Il y a six mois, certains de nos marins chinois n’avaient pas passé une nuit en mer. Aujourd’hui, ils viennent de faire une étape incroyable de la Volvo Ocean Race. Nous sommes très fiers d’eux.
C’est un peu un nouveau jeu la Volvo Ocean Race. Tout le monde a le même bateau. Ce n’est qu’une étape, on a vu que l’on pouvait aussi vite faire de mauvaise performance.
MAPFRE est l’un des favoris et il risque de finir 6ème. Nous allons avoir des combats très difficiles. Celui qui va gagner cette Volvo Ocean Race sera vraiment une belle équipe. Ca va être dur.

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2014-15