Groupama Race : une course difficile selon Franck Cammas

© Christophe Launay / www.sealaunay.com

Pour sa première participation à la Groupama Race autour de la Nouvelle Calédonie, Franck Cammas et l’équipage du monocoque de 35 pieds Keel Bill se sont octroyés une belle deuxième place derrière les néo-zélandais de Crusader après quatre jours passés mer. Interrogé à son retour à terre, le skipper Groupama nous livre ses impressions.

Le parcours

C’est une grande banane de 600 milles en ligne droite mais dans les faits, on en a parcouru près de 900 sur une mer souvent chaotique et dans un vent assez puissant de 25 à 30 noeuds. Le moins que l’on puisse dire, c’est que tirer des bords sur un bateau de 11 mètres dans ces conditions est très inconfortable. Et dans tous les cas beaucoup plus que sur un Volvo 70 comme Groupama 4. Je comprends aussi mieux pourquoi il n’y avait que sept bateaux au départ contre une vingtaine deux ans avant. Pourtant, la Groupama Race est clairement plus intéressante que le Fastnet. Il y a vraiment de quoi jouer tactiquement et stratégiquement, tant au portant sur le bord Est de l’île qu’au près quand on remonte vers Nouméa. Et, en plus, le paysage est à couper le souffle tant c’est beau

Les concurrents

Je ne les connais pas bien car nous avons assez rapidement navigué seul. Sur la première partie, nous avons régaté contre les futurs vainqueurs. Ils ont vraiment bien navigué alors que nous avons pris une bascule de 30° à l’envers au portant, totalement à l’inverse de ce que prévoyaient les fichiers météo. L’écart entre-nous est devenu trop important pour que nous puissions remonter même si je pense que nous avons très bien navigué, notamment sur le long bord de près. Quoiqu’il en soit, Crusader est un vrai petit bijou, tout carbone. Même ses haubans carbone étaient profilés, ce que nous n’avions pas le droit de faire sur la Volvo. C’est vraiment un superbe bateau, bien mené, très rapide au portant qui en a profité pour battre le record de l’épreuve en 3 jours et près de 19 heures

L’équipage de Keel Bill

Tout le monde est resté concentré pendant la course malgré la longueur du parcours. Certains ont eu le mal de mer mais sans que ca contrarie la marche du bateau. La nuit, nous n’étions pas vraiment au rappel max mais ils ont tous joué le jeu. C’était vraiment dur car c’est un petit bateau et rien n’est prévu pour vivre à bord quatre nuits de suite. L’intérieur était trempé et il était difficile de dormir. Dans ces conditions, on est tous heureux d’arriver et de retrouver la douceur de vivre à terre en Nouvelle Calédonie

Le bateau Keel Bill

C’est un bon bateau même si je m’attendais à ce qu’il soit plus rapide au portant. A cette allure, il va plutôt un peu moins vite que le M34 du Tour de France à la Voile. Au près, il va un peu mieux. Nous n’avons pas eu de gros pépins techniques (winch bloqué et panne de répétiteurs) malgré les conditions, ce qui est plutôt positif car la mer était dure, aussi bien pour les hommes que pour le matériel

L’organisation

La Groupama Race est très bien organisée par le Cercle Nautique Calédonien. C’est une course importante pour eux car ils sont un peu isolés. C’est donc une bonne chose de voir un équipage néo-zélandais l’emporter et ça devrait en pousser d’autres à venir en 2016 pour la cinquième édition. Je dois aussi dire que j’ai été très bien reçu et ça, c’est toujours agréable.

Classement général en temps réel :

1. Crusader arrivé en 3j 18h 54mn 6s
2. Keell Bill Groupama 3j 23h 49mn et 5s
3. Mange Mieux Bouge Plus 4j 4h 8mn 28s
4. Catch me OPT
5. Chairman Pao Production
6. BCI Radical Concept
7. XLR8 Province Sud

Source

Welcome OnBoard

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 23 octobre 2014

Matossé sous: Divers, IRC - ORC, Régates

Vues: 1809

Tags: ,

Sous le vent

Au vent