Une superbe opportunité pour Eric Peron

© Yvan Zedda/Dongfeng Race Team

Le 4 octobre à Alicante, Eric Peron prendra le départ de la Volvo Ocean Race, le prestigieux tour du monde en équipage avec l’équipe franco-chinoise Dongfeng Race Team. Un galop d’essai rêvé pour envisager, dans la foulée, une participation au prochain Vendée Globe. En parallèle de sa préparation pour la Volvo, Eric Peron continue à étoffer son club de partenaires, Be One Team.

Pour la première fois de sa carrière, Eric Peron pose ses valises à Cowes, sur l’île de Wight, Mecque de la voile et berceau de la Coupe de l’America. C’est de ce lieu mythique que s’élancera ce dimanche le Tour des Îles Britanniques. A bord de Dongfeng, Eric fera face à quatre autres Vor 65 qui seront dans moins de deux mois au départ de la Volvo Ocean Race. L’épreuve autour de la Grande-Bretagne et l’Irlande revêt une importance particulière puisqu’il s’agit de l’unique occasion de se confronter avec autant de bateaux inscrits au prochain tour du monde en équipage. Eric Peron ne s’y trompe pas : “Ce sera une belle opportunité de nous situer par rapport aux autres teams. Nous en profiterons aussi pour faire l! es dernières mises au point du bateau et travailler la coordination à bord. Nous prévoyons une semaine pour boucler les 1 800 milles du parcours donc l’exercice permettra de voir comment réagit l’équipe dans la durée, de constater comment nous vivons en communauté, comment nous gérons la fatigue… Ce sera intense car il y aura probablement beaucoup de changements de voiles et de manœuvres. On ne va pas arrêter, c’est très bien pour se mettre dans l’ambiance de la Volvo. Nous fignolerons d’autres aspects de la préparation qui ont aussi leur importance, comme la logistique qui est forcément très lourde dans un tour du monde de neuf mois.”

Dongfeng Race Team, une expérience enrichissante
Après le Tour des Îles Britanniques, le team Dongfeng retrouvera sa base de Lorient avant de rallier Alicante (Espagne), environ un mois avant le coup d’envoi de la Volvo Ocean Race. Alors que l’échéance approche sérieusement, Eric Peron tire déjà un bilan très positif de son expérience multiculturelle au sein de cet équipage composé pour partie de marins chinois. “Nous apprenons mutuellement les uns des autres. C’est agréable car les Chinois sont ultra motivés et ils progressent vite. Je prends beaucoup de plaisir à les former. A bord, j’ai aussi des amis français : Charles Caudrelier (skipper), Thomas Rouxel, Pascal Bidegorry, Kevin Escoffier. L’ambiance est soudée, on peut s’attendre à faire de belles choses tous ensemble”. Eric sait que participer à une course autour du monde en équipage regroupant l’élite mondiale va lui permettre de progresser techniquement et sportivement. D’autant que son rôle à bord est crucial : il est à la fois régleur, barreur et en charge de la performance à bord.

Be One Team continue
De fait, l’expérience d’un premier tour du monde dans le cadre de la Volvo Ocean Race se révèle très propice à la réalisation de son objectif principal : être au départ du prochain Vendée Globe, en 2016. “Passage de l’équateur, navigation dans les mers du sud, franchissement du cap Horn : je vais en profiter pour bien défricher les fondamentaux en vue du Vendée Globe”, explique-t-il. “C’est l’idéal, une superbe opportunité. Je ne pouvais pas rêver mieux que cette formation accélérée.” On l’a compris, les deux tours du monde ne sont pas incompatibles, bien au contraire. Pour preuve, Eric a monté l’équipe opérationnelle de son club de partenaires, Be One Team. “Je fais en sorte que ça tourne sans moi, même si je vais aussi organiser des événements autour de la Volvo Ocean Race pour les adhérents du club. Les choses se mettent en place. La traînée de poudre se répand, la création du réseau d’entreprises est bien lancée, je suis confiant !”

Source

Mer & Média

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 7 août 2014

Matossé sous: 2014-15, Course au Large, Divers, Personnalités, Volvo Ocean Race

Vues: 4005

Tags: ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2014-15