Un demi championnat

© Gilles Martin-Raget

Le Championnat d’Europe de Laser de Split se terminait ce samedi 14 juin sur une journée sans vent et sans départ lancé. Les compétiteurs n’auront donc pu courir que six manches sur les douze annoncées initialement. Un programme réduit de moitié et une météo instable qui laissent, quelques soient leurs résultats, les laséristes de l’Equipe de France de voile sur un sentiment de frustration. Mais si, esprit de compétition oblige, Jean-Baptiste Bernaz (9e), Mathilde de Kerangat (13ème) et Amélie Riou (28ème) regrettent de n’avoir pas eu l’occasion d’en découdre davantage sur le plan d’eau croate, ils restent concentrés sur leur objectif majeur de la saison, les Championnats du Monde de Santander en septembre. C’est le Croate Tonci Stipanovic qui remporte ce Championnat d’Europe Laser standard – à domicile – et l’Allemande Svenja Weger chez les femmes en laser radial.

50% de manches en moins et 100% de pression en plus

La compétition a été difficile et éprouvante pour les coureurs. On retiendra essentiellement de ce rendez-vous de Split les longues heures d’attente sur le plan d’eau et une météo aléatoire et si capricieuse que le Comité de course a dû se résoudre à annuler pas moins de la moitié des manches du programme.

Le résultat final du championnat, jugé sur six manches, dont une unique manche de finale courue vendredi 13 juin, ne reflète pas les ambitions françaises. Mais comme nous le précise Pascal Rambau, entraîneur de l’Equipe de France Laser pour la FFVoile, « ce championnat arrive à la fin d’une période de navigations intenses » pour les coureurs français et « ils sont arrivés un peu émoussés et fatigués. Ils ont eu du mal à entrer dans la compétition et même si Jean-Baptiste et Mathilde surtout ont réussi à reprendre leur marques, ils ont manqué de temps pour confirmer. Les coureurs, direct dans le match, bien engagés d’office avaient d’emblée un avantage important que les conditions incertaines sur la fin du championnat ont confirmé. Amélie a eu un peu plus de mal sur la fin mais il y a beaucoup de positif dans son parcours. Nous avons encore un joli programme d’entraînement avant Santander mais pour l’instant, je pense que tout le monde a mérité un peu de repos.»

Malgré de premières manches de qualification irrégulières qui ne pardonnent pas sur un format de compétition raccourci, Jean-Baptiste Bernaz confirme sa bonne forme actuelle et se classe 9ème du Championnat d’Europe Open en Laser standard et 7ème du classement européen. Il termine ce championnat sur des résultats prometteurs. Vainqueur de la cinquième manche, il finit avec une belle 4ème place sur la manche de finale.

Mathilde de Kerangat tire elle aussi son épingle du jeu grâce à sa. 4ème place sur la manche de finale du vendredi qui lui permet de remonter de la 19ème à la 13ème place du classement général de la flotte et elle termine 12ème du classement europée Laser Radial femmes.

Un vendredi 13, qui à l’inverse ne portera pas chance à Amélie Riou. Quand l’unique manche du jour est finalement lancée dans des conditions orageuses et pour le moins instables, après un mauvais départ, Amélie ne lâche rien et remonte sur la flotte pour passer la bouée au vent dans les 15 premières. Au portant, elle tient la distance et maintient son rang mais elle ne peut rien en revanche contre une bascule sur le deuxième bord qui la positionne du mauvais côté de la flotte. Amélie arrive 37ème de la manche, qui s’avèrera être la dernière. Elle termine son championnat sur une note certes décevante mais le résultat n’est pas représentatif du potentiel qu’aura démontré la jeune Française à Split. Elle finit à la 23ème place du Championnat d’Europe Laser Radial femmes et 28ème du Championnat Open.

A noter : La Lorientaise Marie Bolou, qui s’est qualifiée à Palma, pour les tests event de Rio, termine première de la flotte silver en laser radial.

Dans la bouche de…

Jean-Baptiste Bernaz :

C’était long et difficile. Un championnat éprouvant car les conditions étaient vraiment compliquées. Grosse pression pendant et entre le peu de manches lancées .Nous avons couru une seule manche hier et on n’est même pas allé sur l’eau aujourd’hui. Dans l’ensemble, j’ai manqué de pertinence sur mes départs mais j’ai confirmé que j’allais vite et que j’étais capable de naviguer devant, c’est positif et motivant. On remballe vite maintenant. On rentre et après un petit break à la maison j’enchaîne de mon côté sur le Tour de France à la voile avant de retrouver l’Equipe de France à Rio pour les Tests Event en août et ensuite les Championnats du Monde de Santander en septembre.

Mathilde de Kérangat :

Nous avons eu des conditions difficiles et nous n’avons couru qu’une seule manche de finale au lieu de six. C’est dommage de ne pas avoir pu naviguer plus. Mes qualifs étaient trop moyennes pour espérer faire une bonne performance et même si je fais une bonne manche de finale qui me permet de remonter au général, ça ne suffit pas !

Amélie Riou :

Je suis forcément déçue de mon résultat. Je m’étais bien préparée et j’étais motivée mais l’épreuve a été vraiment à difficile à gérer non seulement psychologiquement avec beaucoup beaucoup d’attente sur l’eau mais aussi tactiquement pendant les manches avec des conditions de vents très changeantes. Bref, ça ne m’a pas réussi cette fois… Je ne suis pas découragée pour autant, maintenant il faut que je continue à travailler pour être prête à Santander.

Source

Havas Sports & Entertainment

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 17 juin 2014

Matossé sous: Laser, Séries Olympiques, Voile Légère

Vues: 1319

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Laser