Intouchable !

© Robert Daeves

Le championnat européen des Finns à La Rochelle se termine magnifiquement pour Scott qui finit en tête avec 50 points d’avance sur le second.
Giles Scott (GBR) a terminé le championnat européen des Finns 2014 à La Rochelle avec brio puisqu’il remporte la victoire lors de la medal race, et gagne le championnat avec une marge spectaculaire de 50 points. Le champion en titre Vasilij Zbogar (SLO) a décroché la médaille d’argent après une medal race très serrée, un point seulement devant Ed Wright (GBR).

Beaucoup de vent, de grosses vagues et de la pluie ont marqué cette dernière journée à La Rochelle. La onzième course a été la première de la journée. Bruno Prada (BRA) a mené au passage à la bouée au vent, avant un retour au portant spectaculaire sous un vent approchant les 20 noeuds et avec de très belles vagues. Mark Andrews (GBR) a viré en deuxième position et a rapidement pris la tête de la course pour remporter la victoire devant Josh Junior (NZL) et Deniss Karpak (EST).

La medal race s’est ensuite déroulée devant le port avec pas mal de clapot et un vent toujours d’environ 20 nœuds. La course n’en a été que plus serrée et passionnante. Giles Scott (GBR) a mené jusqu’à la bouée au vent devant Ed Wright (GBR), Jonathan Lobert (FRA) et Thomas Le Breton (FRA).

Wright a perdu quelques places sur le second près. Il aurait pourtant suffi d’un point d’écart supplémentaire entre lui et Vasilij Zbogar pour qu’il décroche la médaille d’argent. Le Breton a pris une option très à gauche sur le vent arrière final et il a presque dépassé Scott, tandis que Lobert arrive en troisième position. Zbogar a passé la porte en second, mais il a eu du mal sur le deuxième tour et fini la course neuvième. Avec Wright qui s’est classé sixième, Zbogar a sauvé l’argent d’un point seulement.

Ce fut une course serrée, fantastique, sous une météo plutôt mauvaise. L’ensemble de la flotte a franchi la ligne d’arrivée avec un écart de moins d’une minute entre le premier et le dernier.

Scott fait le bilan de sa semaine « Ca a été un super championnat, avec pas mal de courses agréables. La première journée a été un peu difficile pour tous ceux qui ont réussi à survivre au black flag, mais je pense qu’au final, tout s’est bien enchainé ».

Concernant la medal race, il déclare : « Je pensais que la marée aurait un peu moins d’influence sur la droite, alors je suis allé dans cette direction au près, j’ai réussi à dépasser le reste de la flotte et à virer à la bouée au vent devant tout le monde. Et ensuite, j’ai un peu gardé la même vitesse que les bateaux derrière moi, en seconde et troisième place. C’est resté serré jusqu’à ce que Thomas [Le Breton] accélère un peu sur le dernier portant, on s’est retrouvé à égalité et je ne l’ai eu que sur la ligne d’arrivée ».

« Il y avait un gros clapot et pas vraiment de moyen de se différencier au niveau de la vitesse. C’était une course très serrée, comme le doit être toute medal race ».

Sur son deuxième titre européen, il dit, « J’ai déjà eu 24 heures pour réaliser, mais je suis très heureux de la façon dont les choses se passent pour moi en ce moment et de tout ce que j’ai accompli, et maintenant je vais me préparer pour les prochains grands évènements de la saison. Nous avons des entrainements à venir au Royaume-Uni, et des voyages de prévus à Santander et à Rio ».

Wright a expliqué sa stratégie : « Aujourd’hui, je régatais probablement davantage pour assurer la médaille de bronze qu’autre chose. Je ne voulais pas casser un mât là-bas, dans cette rivière dans laquelle nous avons navigué. Je ne voulais pas trop forcer. Je suis heureux de repartir avec la médaille de bronze, mais en fait, en y repensant, c’était vraiment serré, juste un seul point aurait fait la différence, alors j’aurais pu forcer un peu plus. Au passage à la bouée au vent, j’étais second ».

« Ca fait toujours plaisir de décrocher une médaille, c’est pourquoi je suis content, mais maintenant je vais devoir me remettre à m’entrainer sérieusement pour le test event et Santander. Tout est basé sur le travail en équipe, alors il y a beaucoup d’heures d’entrainement qui nous attendent ».

« La majeure partie de la semaine s’est déroulée sous des conditions plutôt moyennes avec de très bonnes manches. Nous avons surtout eu une brise oscillante, mais c’était assez dur physiquement parce que par une telle force de vent, c’était difficile au près et au portant. Mais sinon, sur le parcours de la course, je dirais que La Rochelle est un endroit agréable pour faire de la voile. »

Zbogar a été tout à fait ravi de repartir avec la médaille d’argent, ce qui était bien au-dessus de ses attentes pour ce championnat. « Je suis vraiment heureux de décrocher l’argent. Les conditions météo n’étaient pas vraiment mes préférées, donc je suis donc très content. J’ai du nouveau matériel, une nouvelle voile et un mât tout neuf, donc je ne savais pas exactement comment je m’en sortirais, mais tout fonctionne bien, nous savons ce qu’il nous manque encore et nous allons devoir travailler là-dessus. »

Concernant plus particulièrement la medal race, « C’était une finale très serrée. J’ai eu de la chance, car j’ai perdu quelques places au portant. J’ai eu un bon départ, j’ai essayé de rester à proximité des meilleurs à la bouée au vent et puis je sais que j’ai un petit avantage au portant. J’allais vite au portant et j’ai réussi à virer sous le vent en second. Ensuite, au près, j’ai été un peu lent et j’ai perdu mètre après mètre. J’ai vraiment eu du mal. Je gardais Ed à l’œil, mais il était plus rapide, alors j’ai essayé de garder aussi peu de bateaux entre nous que possible. À la fin, j’ai eu de la chance puisque Ed a perdu des places sur le dernier vent arrière, ce qui m’a permis de garder l’argent ».

Le titre européen junior, qui est également un open, est allé à Jake Lilley (AUS) qui a fait une très bonne semaine ici à La Rochelle. « C’est vraiment cool d’obtenir enfin une victoire. Merci aux 25 autres juniors ici. C’est génial que nous puissions aider à construire la classe et concourir dans cet open européen. »

« C’était assez frustrant de finir deuxième à trois reprises l’an dernier ; ça fait mal. Nous avons travaillé très dur au cours de l’été, nous sommes allés à Miami et nous avons travaillé d’arrache-pied, alors de venir ici et de remporter le titre junior, c’est vraiment satisfaisant. Je suis vraiment très heureux. »

Sur la dernière course aujourd’hui, avant laquelle il détenait une avance de 125 points sur Jorge Zarif (BRA, il déclare. « Notre stratégie aujourd’hui, c’était juste de faire une bonne course sans pour autant prendre trop de risques, et aussi de garder un oeil sur Jorge. Je voulais aussi terminer le championnat avec brio et terminer la course au moins dans le top 15. Josh [junior] était en bonne position comme beaucoup d’autres qui étaient devant moi. Alors, j’ai juste essayé de ne pas faire un trop mauvais score et de ne pas dégringoler dans le classement ».

Bien que toujours en junior, Lilley navigue et parle comme un senior. Songeant déjà à l’avenir, « Notre objectif principal, maintenant, ce sont les mondiaux et les Jeux olympiques. Je suis vraiment content que tous les juniors aient été là et que nous ayons régaté avec les meilleurs, ça aura été un des grands moments de cette année. La suite, ce sera surtout de préparer les Jeux ».

Alors que le championnat européen des Finns de La Rochelle tire à sa fin, de nombreux finnistes vont faire une courte pause avant de commencer leurs programmes d’entrainement pour Santander et les qualifications olympiques. D’autres se rendront à l’un des événements EUROSAF, dont le premier à venir est la Delta Lloyd Regatta, qui commencera d’ici un peu plus d’une semaine.

De même que lors des Finns Masters de La Rochelle en 2013, le championnat de cette semaine aura été quelque peu troublé par un mauvais temps inhabituel en cette saison, mais la qualité des courses et des conditions de navigation au large de La Rochelle ne font aucun doute pour personne. Giles Scott a remporté tous les événements depuis son retour en Finn l’année dernière et semble s’améliorer de régate en régate. Gagner un championnat majeur avec 50 points d’avance dans une flotte de 100 bateaux est tout simplement phénoménal. Alors que Scott déclare qu’il peut encore s’améliorer, il a d’ores et déjà élevé les standards que ses challengers devront égaler pour espérer le battre.

Résultats après 10 courses

1 GBR 41 Giles SCOTT 26
2 SLO 573 Vasilij ZBOGAR 76
3 GBR 11 Edward WRIGHT 77
4 FRA 112 Jonathan LOBERT 91
5 CRO 524 Ivan KLJAKOVIC GASPIC 95
6 GBR 85 Andrew MILLS 10
7 FRA 29 Thomas LE BRETON 114
8 NED 842 Pieter-Jan POSTMA 116
9 HUN 40 Zsombor BERECZ 127
10 NZL 16 Andrew MURDOCH 135

Source

Cécile Derché-Jover

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 11 mai 2014

Matossé sous: Finn, Séries Olympiques, Voile Légère

Vues: 1465

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Finn