Tomber de rideau sur le plan d’eau d’Hyères

© FFVoile - Lionel COTTIN

Dernier acte de l’ISAF Sailing World Cup Hyères – Toulon Provence Méditerranée, les Medal Race ont tenu toutes leurs promesses ce samedi sur le plan d’eau varois, qui s’est paré de ses plus beaux atours pour ces régates au sommet réunissant les dix meilleurs des dix séries en lice sur cette dernière étape de la coupe du monde de voile olympique. Si la hiérarchie établie tout au long de la semaine n’a pas été radicalement chamboulée, ces manches de la dernière chance n’en ont pas moins réservé un suspense de tous les instants. Quelques podiums connaissent des retournements de situation faisant le bonheur des uns et le malheur des autres.

Ils étaient 1111 coureurs représentant 59 nations au départ. Au jeu des sélections, après cinq jours de confrontation sportive, ils n’étaient plus que 150 battant 27 pavillons (100 pour les équipages en double, 50 solitaires, 80 hommes, 70 femmes). Ce samedi, ces compétiteurs, engagés sur la longue route semée de pièges et d’embûches menant aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016, ont disputé des régates d’une intensité rare dans un vent d’ouest d’une douzaine de noeuds. Un tomber de rideau à la hauteur des enjeux de ce rendez-vous rassemblant l’élite mondiale des régates au contact entre trois bouées.

Nacra 17

Ils portaient les plus beaux espoirs tricolores. Billy Besson et Marie Riou, champions du monde en titre, toujours vissés aux avant-postes du classement général, ont compté parmi les grands animateurs de cette semaine de compétition à bord du Nacra 17, qui marquera le grand retour du multicoque sur la prochaine olympiade. A l’issue d’une Medal Race qui n’a pas manqué de semer la zizanie dans les rangs d’une flotte survoltée, ils terminent deuxièmes au classement général, derrière le duo Vittorio Bissaro et Silvia Sicouri. Les Italiens tirent profit d’une ultime régate ratée par les Australiens Bundock-Curtis. Encore leaders hier, ceux-ci doivent se contenter d’une médaille de bronze à l’issue de cette dernière manche à dix bateaux qu’ils ont terminée en 9è position. Quant à Moana Vaireaux et Manon Audinet, qui formaient le deuxième double mixte français engagé dans cette régate finale, ils se classent 5è au terme de cette semaine hyéroise.

49er et 49er FX

Les Kiwis Peter Burling et Blair Tuke, déjà vainqueurs à Palma de Majorque, persistent et signent au chapitre de la victoire à l’issue des trois régates du jour disputées au titre de la Medal Race. Ils s’imposent devant l’équipage Irlandais Seaton-McGovern et les Australiens Outteridge-Jensen, champions à Londres, qui ont fait aujourd’hui un retour en force dans le classement. Ces Medal Races ont en revanche apporté moins de réussite au duo tricolore. 4è hier, Emmanuel Dyen et Stéphane Christidis ont vu s’envoler leur chance de médaille. Ils terminent en 6è position.

Pas de représentantes françaises dans cette nouvelle série olympique dans la mesure où le duo le plus prometteur, formé Sarah Steyaert et Julie Bossard, a dû déclarer forfait avant le coup d’envoi de la compétition hyéroise. Dans le coup dès la prémière régate, les Brésiliennes Martine Grael et Kahena, confirment après le rendez-vous de Palma en Espagne, qu’elles maîtrisent la discipline. Elles l’emportent devant les Néo-Zélandaises Maloney-Meech et les Danoises Baad Nielsen-Thuagaard Olsen.

470 Hommes et Femmes

Mission accomplie pour Sofian Bouvet et Jérémie Mion qui ont défendu leur chance de médaille jusqu’au bout à l’issue d’une Medal Race, remportée par la paire allemande Wagner-Baldewein.

Bien qu’un peu déçus d’avoir laissé s’échapper l’argent pour un petit point au profit des Grecs Matis-Kagialis, ils se réjouissent d’avoir décroché une médaille de bronze, qui démontre leur engagement et leur constante progression. De son côté, l’Australien Mat Belcher, champion à Londres, et associé ici à William Ryan, rajoute une ligne de plus à son palmarès au terme de cette compétition où il n’a eu de cesse d’imprimer sa marque.

Quant à Camille Lecointre et Hélène Defrance, il aurait fallu un événement extraordinaire pour qu’elles puissent se faire une place au soleil d’un podium dont la hiérarchie était bien établie entre les Néo-Zélandaises Jo Aleh et Polly Powrie, intouchables, les Britanniques Weguelin-Eilidh McIntyre et les Américaines Haeger-Provancha.

Leur belle victoire sur la Medal Race du jour prend d’autant plus d’éclat, et apporte la confirmation que ces deux-là forment un nouveau duo qui a tout le potentiel pour mériter les places d’honneur. Elles terminent la compétition en 4è position avec la satisfaction de désormais jouer des coudes avec les meilleures !

Finn

Ca “Finn” pour lui ! Le Néerlandais Pieter Jan Postma, qui a survolé la compétition, savait dès hier qu’il avait la main mise sur la médaille d’or. En revanche, la bataille s’annonçait plus serrée pour le Croate Kljakovic Gaspic et le Français Thomas Le Breton en bonne position pour se partager les deux autres places du podium. La hiérarchie a été respectée sur l’ultime régate à dix bateaux qui apporte une deuxième médaille de bronze dans l’escarcelle tricolore.

Laser et Laser Radial

Le match s’annonçait serré entre les deux compétiteurs venus des antipodes. L’Australien Tom Burton l’emporte d’une courte tête devant le Kiwi Andy Moloney, et le Néerlandais Schaardenburg. Le multiple médaillé olympique, le Brésilien Robert Scheidt, termine au pied du podium. De son côté, Jean-Baptiste Bernaz, le représentant de l’Equipe de France, qui avait pourtant démarré très fort, en tête à l’issue des premières régates qualificatives, il doit malheureusement se contenter d’une 6è place au classement final de cette étape de coupe du monde.

Chez les filles, la Belge Evi Van Acker, 3è aux Jeux de Londres, a dû contenir les assauts de la Biélorusse Tatiana Drozdovskaya très menaçante à la barre de son dériveur solitaire. Déjà créditée de cinq succès, elle a néanmoins continué sur sa lancée lors de la Medal Race qui lui apporte une précieuse victoire comptant double, qui lui permet de se hisser, à un point près, sur la plus haute marche du podium. La Néerlandaise Marit Bouwmeester, médaillée d’argent à Londres, termine 3è.

RS:X Hommes et Femmes

Si hier, la probabilité de voir tomber le rideau sur un podium 100% polonais l’emportait, c’était sans compter avec la belle prestation du jour du Néerlandais Dorian Van Rijsselberge. Vainqueur de la Medal Race, le champion olympique à Londres se hisse sur la 3è marche du podium, derrière Pawel Tarnowski et Piotr Myzka, grand vainqueur de cette étape française de la coupe du monde, où il s’est imposé sur la moitié des 16 manches courues. Quant à Thomas Goyard, seul représentant tricolore en l’absence des athlètes de l’Equipe de France, il termine sur une encourageante 6è place.

Faites vos jeux, rien ne va plus…. C’est une Medal Race sous haute tension qu’a disputée la flotte des RS:X femmes. En tête hier, la Polonaise Maja Dziarnowska n’a rien pu faire pour sauver une médaille d’or à laquelle pouvaient aussi prétendre ses deux poursuivantes immédiates au classement général. Résultat de cette ultime course : elle se voit reléguée en troisième position, derrière la Chinoise Jiahui et l’Allemande Moana Delle, qui l’emporte in extremis.

Paroles de champions

Martine Grael (BRA), vainqueur en 49er FX :

Je suis très contente de notre victoire, nous avions pas mal de points d’avance donc, même si nous avons raté quelques courses, nous avons tout de même réussi à décrocher cette médaille d’Or ! Nous avons eu une super semaine ici à Hyères : du beau temps et des bonnes conditions. Tous les marins – même les anciens – s’accordent à dire que c’est la plus belle semaine qu’on ait connue à Hyères ! Nous avons hâte de revenir l’année prochaine !

Pieter Jan Postma (NED), vainqueur en Finn :

Jusqu’à présent, lors des grands rendez-vous, je faisais une erreur sur la fin. J’ai senti durant cette semaine comme une pause dans cet enchaînement de choses. Malgré le stress et la pression, je me suis senti plus fort, j’ai senti que je pouvais gagner. Depuis dix ans, je mets tellement d’énergie dans la compétition. Sur les derniers Jeux Olympiques, qui reste bien sûr quelque chose d’énorme, sur un plan sportif, je méritais une médaille, mais je n’ai pas réussi, elle m’a échappé. D’y parvenir ici, c’est un sentiment très spécial. J’ai l’impression d’avoir fait un très grand pas.

Will Ryan (AUS), vainqueur en 470 H :

Cette Medal Race n’a pas été notre meilleure course. Les conditions étaient compliquées, mais nous savions que nous devions rester devant les Grecs et les Français. Dès le départ, nous avons réussi à nous placer en bonne position, et nous l’avons protégée. Cela a été une très longue semaine, et de terminer sans trop de pression, c’est plutôt agréable. Cette victoire est un peu spéciale pour moi parce que toute ma famille est ici. Mes sœurs étaient aussi dans la compétition, et c’est une satisfaction supplémentaire. J’espère que nous pourrons garder cette dynamique l’année prochaine.

Polly Powrie (NZL), vainqueur en 470 F :

C’était un peu tendu… On ne s’est pas facilité la tâche. On a pensé qu’on avait volé le départ, alors on a réparé et repris le départ ! Mais on a réussi à tracer la route au milieu de la flotte pour revenir. Je suis soulagée. C’est génial de gagner à nouveau…
On était trois équipages vraiment dans le coup pour les Medal Races, et c’était très serré entre nous alors on a gardé les Anglaises et les Américaines à l’oeil pour checker ce qu’il se passait ! Ca a été une super semaine, on a eu de très bonnes conditions.

Piotr Myszka (POL), vainqueur en RX:H :

C’était une très belle semaine pour moi et j’ai vraiment apprécié. J’étais probablement le gars le plus rapide de la flotte, et je me suis amélioré à chaque course, j’allais plus vite. Cela a été assez facile, même s’il y avait les meilleurs des championnats du monde et des Jeux olympiques. C’était très important pour moi de progresser en vitesse et en technique sur cet événement, et j’en suis très heureux.

Tom Burton (AUS), vainqueur en Laser :

J’ai gagné ici l’année dernière et après la victoire de Palma, l’objectif était encore la médaille d’or. C’était une régate très serrée, et c’est bon d’être en tête à nouveau !

Evi Van Acker (BEL), vainqueur en Laser Radial :

J’ai passé une très belle semaine à Hyères. Cette épreuve de Coupe du Monde est toujours la plus difficile à gagner, car le plan d’eau est très tactique. C’est la deuxième fois seulement que je l’emporte ici à Hyères, je suis très contente de ce résultat, je n’avais pas gagné depuis longtemps !

Paroles de tricolores

Jérémie Mion, 3è avec Sofian Bouvet en 470 H : “C’est une belle médaille, la semaine a été top ! Avec Sofian nous avons été super réguliers, on a pris des bons départs, on a bien progressé en vitesse dans des conditions où nous n’étions pas forcément à l’aise, car on ne les avaient pas tellement rencontrées l’an passé. C’est un bilan très positif. Il ne nous manquait pas grand-chose pour passer devant les Grecs. Mais aujourd’hui nous n’avons rien à regretter.”

Camille Lecointre, 4è avec Hélène Defrance en 470 F : « On gagne la Medal Race aujourd’hui. C’est toujours mieux de finir comme ça, sur une note positive. Cela rend la quatrième place un peu moins amère. La semaine a été difficile physiquement, nous avons eu des conditions où il a fallu tirer sur le bateau et on n’a jamais rien lâché. »

Source

Havas Sports & Entertainment

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent