Yvan Bourgnon boucle la traversée du Pacifique !

© Denis Tisserand

Parti confiant des Îles Galápagos le vendredi 7 mars, Yvan Bourgnon a rallié l’Île de Nuku Hiva, située dans l’archipel des Marquises, ce jeudi à 16h30 (Heure française), en 19 jours et 20 heures. Il boucle ainsi la 7ème étape de son tour du monde en solitaire, après La Corogne, Agadir, les Îles Canaries, la Martinique, le Panama et les Îles Galápagos sur un voilier non habitable. Prochaines étapes : Tuamotu, Raiatea, les Îles Fidji et Vanuatu.

Oubliés la fatigue et le manque de sommeil, le navigateur Yvan Bourgnon a accompli, heureux et en bonne santé, la traversée la plus longue et la plus dure de son périple. En ralliant les Îles Marquises en moins de 20 jours, il achève symboliquement le premier tiers de son défi et boucle « la traversée du Pacifique » après celle de l’Atlantique en décembre dernier. Une performance inédite pour un catamaran de sport.

Durant cette traversée de 7000 km, Yvan aura connu des fortunes diverses. Un vent quasi nul lors des premiers jours rendant la navigation impossible, puis une semaine de navigation sportive avec des alizés généreux de 15-20 nœuds stoppée par l’endommagement de son gouvernail: « À ce moment là, j’ai eu peur de l’abandon ou de dériver vers l’Australie » soulignera Yvan. Mais plus de peur que de mal pour le suisse qui, dans l’ensemble, aura navigué sereinement: « Pendant ces trois semaines de traversée, j’étais vraiment dans mon élément. Ma traversée difficile de l’Atlantique est maintenant oubliée. Je suis heureux sur mon bateau ».

Yvan va profiter de son escale d’une dizaine de jours aux Marquises pour réparer son gouvernail, soigner sa peau encore très marquée et plonger dans ses souvenirs d’enfance en redécouvrant sa première école, lui qui a vécu ici à l’âge de 9 ans. Puis, il repartira direction Raiatea pour retrouver son frère Laurent. Un moment attendu avec impatience par Yvan: « J’ai hâte ! Cinq ans que je n’ai pas vu mon frère. Un grand moment en perspective ». Une parenthèse méritée avant de reprendre la mer pour Tuamotu, Raiatea, les Îles Fidji et Vanuatu avant l’Australie en mai puis l’Indonésie du Sud et l’Océan Indien en juin.

Pour rappel, durant son tour du monde, commencé le 5 octobre 2013 des Sables-d’Olonne, Yvan Bourgnon se dirige « à l’ancienne », juste aidé d’un sextant et de cartes papier, à la seule observation du ciel, des astres et du vent sans prévision météo et sans assistance.

Source

Sophie Kamoun Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records