Le mur de l’Atlantique sud

© Marcel MOCHET

Si le Pot-au-Noir ne s’est pas montré très tendre, la sortie n’a pas été simple non plus, les alizés étant en panne en ce moment au sud de l’équateur. Les 24 dernières heures ont donc été compliquées pour le Maxi80 Prince de Bretagne et Lionel Lemonchois qui ont bataillé dans de tout petits airs. Heureusement, la situation s’est légèrement améliorée depuis 23h30 hier soir. Reste que, comme dit le skipper normand, « pas de risque d’excès de vitesse » à l’heure actuelle. Et pour corser le tout, la situation concernant la semaine à venir n’est pas terrible, la faute à l’anticyclone de Sainte-Hélène, bien balèze et planté au beau milieu de la route vers le cap de Bonne Espérance.

Pas simple, pas simple, la situation actuelle sur l’Atlantique sud. Car depuis qu’ils sont sortis de la zone de convergence intertropicale, le Maxi80 Prince de Bretagne et Lionel Lemonchois, qui s’attendaient logiquement à toucher des alizés de sud-est, ont finalement bataillé dans un flux évanescent de secteur sud-ouest pendant 24 heures. Si cette zone de calmes a permis au skipper de se doucher, de se raser et de faire un check complet de sa monture, elle lui a aussi fait perdre une partie de son avance sur Francis Joyon, le détenteur du record de la Mauricienne depuis 2009 (celle-ci reste quand même de 357 milles, soit l’équivalent d’une journée de mer).

Une suite complexe
Heureusement, depuis le milieu de la nuit dernière, le trimaran rouge et gris renoue avec des vitesses à deux chiffres grâce à un flux d’est soufflant entre 10 et 12 nœuds. « Ce n’est pas extraordinaire mais le bateau a redémarré. Il progresse entre 15 et 16 nœuds. Parfois à 18. Il prend sa petite vitesse de croisière » a indiqué, ce samedi en fin de matinée, Lionel, qui devrait conserver ces conditions jusqu’à ce soir au moins, et donc continuer de descendre plein sud tout en se concentrant sur la suite à donner à sa trajectoire. Car il le sait, cela s’annonce complexe, l’anticyclone de Sainte-Hélène étant très décalé dans l’ouest et donc planté en plein milieu de sa route vers l’Afrique du sud.

Faire un choix

Quand on regarde les analyses météo pour la semaine à venir, on voit que ça va être très compliqué. Pour l’instant, c’est un véritable mur qui se dresse au milieu de l’Atlantique sud. De ce fait, le contournement de la zone de haute pression par l’ouest ne semble pas terrible. Il va donc falloir passer à travers mais ça ne va pas être évident. Enfin, comme on dit, chaque jour suffit sa peine. J’avance donc vers le sud et espère que ça va s’ouvrir.

Ce qui est certain, c’est que plusieurs choix de route s’offrent à lui et qu’il va devoir trancher au cours de la nuit prochaine. A suivre donc.

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 25 janvier 2014

Matossé sous: La Mauricienne, Records

Vues: 1393

Tags: , , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records