Disparition du Hollandais Volant, Conny van Rietschoten

© Onne van der Wal/PPL

Le seul skipper à avoir remporté deux fois la course, Conny van Rietschoten est décédé ce mardi à 87 ans après une attaque cérébrale. La Volvo Ocean Race salue un précurseur et une icône.

Grant Dalton, ETNZ

En perdant Conny, nous disons adieu à un homme que nous regardions avec respect et gratitude

Né le 23 mars 1926, Van Rietschoten grandit en Hollande. Homme d’affaires accompli, la deuxième édition de la Whitbread lui offre un nouveau challenge.

Il skippe Flyer I en 1977-78, contrôlant tout du long Kings Legend, son principal rival, pour finalement s’imposer en temps compensé.

Il revient en 1981-82 et s’impose en temps réel avec Flyer II après une bagarre serrée avec Ceramco New Zealand.

À ce jour, Van Rietschoten est toujours le seul skipper à avoir gagné deux fois la course, et le premier à avoir gagné en temps compensé et en temps réel. Il est aussi le seul skipper hollandais vainqueur de la course.

« Tout l’équipage de Flyer est triste d’apprendre le décès de notre ami Conny, » a commenté Grant Dalton, l’un des équipiers de Flyer II aujourd’hui directeur de Team New Zealand.

« Presque chacun de nous lui doit sa carrière. Nous étions jeunes et infatigables, nous avions tout à prouver et Conny nous a quand même donné notre chance.

« Il nous a guidé, il a beaucoup exigé de nous. Il nous a montré ce que serait le futur de la voile océanique en suivant une approche professionnelle. C’était un vrai pionnier, » a ajouté Dalton, lui-même vainqueur de la Whitbread.

« En le perdant aujourd’hui, nous disons adieu à un homme que nous regardions avec respect et gratitude. Sa photo est accrochée à mon mur à côté de celle de Peter Blake et elle le sera toujours. Au revoir, Conny – tu es parti mais tu ne seras jamais oublié. Merci d’avoir pris le risque. »

Ce ne sont pas seulement ses victoires qui ont fait du “Hollandais Volant” une légende de la course. Par son professionnalisme, il a fait évoluer l’événement et la voile en général, employant de jeunes marins professionnels du monde entier et accordant une attention méticuleuse à tous les détails de la compétition.

Van Rietschoten fait aussi preuve d’une détermination extraordinaire. Il a 55 ans quand il souffre d’une attaque cardiaque à bord de Flyer II, en plein océan austral. Le skipper fait alors jurer le secret à son équipage et refuse de contacter le cardiologue embarqué à bord du bateau concurrent, Ceramco.

« Les Néo-Zélandais étaient sur nos talons, » commentera-t-il par la suite. « S’il avaient su que j’avais un problème de santé, ils auraient poussé d’autant plus. Le port le plus proche était à 10 jours de mer et les 24-36 premières heures après une attaque sont toujours les plus critiques.

« Quand vous mourrez en mer, votre corps est jeté par dessus-bord. Ceramco m’aurait peut-être vu dériver. J’avais bien l’intention que ce soit la seule chose qu’ils voient ou entendent à ce sujet ! »

30 ans plus tard, un grand marin nous a quitté, laissant un bel héritage derrière lui. Depuis les années 80, le trophée Conny van Rietschoten est remis au meilleur marin hollandais de l’année. En novembre dernier, le concurrent de la Volvo Ocean Race et vainqueur de l’America’s Cup Simeon Tienpont a reçu le trophée 2013.

« Si les Pays-Bas adorent autant la course, c’est grâce à Van Rietschoten, » a commenté Tienpont. « Il a fait passer l’événement à un tout autre niveau. Encore aujourd’hui, ses campagnes ont un effet sur la façon dont notre sport évolue. »

Source

Volvo Ocean Race

Liens

Informations diverses

Au vent