La France en Guest Star !

© Jean-Marie Liot / DPPI / FFVoile

La France sera bien représentée lors de la première édition de la Finale de la Star Sailors League qui débutera le 3 décembre prochain au Nassau Yacht Club. Deux équipages tricolores seront au départ de cette compétition d’exception: l’experimenté Xavier Rohart, médaillé de bronze en Star aux JO d’Athènes et le jeune Jonathan Lobert, en bronze à Londres en Finn.

Au début de sa carrière, Rohart navigue tant en Finn qu’en Laser mais opte finalement pour le premier, se qualifiant pour les Jeux Olympiques de 1992. En 2000, il rate de peu le podium, finissant en 5ème position. L’année suivante, Rohart commence à naviguer en Star pour le plaisir, continuant son entraînement en Finn en parallèle. Une 12ème place aux Mondiaux de 2001 le pousse à opter pour le Star dans l’espoir de se qualifier pour les Jeux d’Athènes. Lors des Championnats du Monde 2003, Rohart et son équipier, Pacal Rambeau, remportent l’or et enchaînent l’année suivante avec le bronze sur le plan d’eau grec. Dès lors, Rohart ne sortira plus du Top 10 des Mondiaux de Star. En 2005, il remporte une deuxième fois le titre mondial et l’année suivante, le bronze. En 2008, il se classe 9ème mais remporte la Rolex Miami OCR, une des plus prestigieuses régates réservées aux classes olympiques. Xavier Rohart participe à ses quatrièmes Jeux en 2008, ses cinquièmes en 2012. En 2013, il rate de peu le titre aux Mondiaux de San Diego pour échouer au pied du podium.

Rohart naviguera avec Pierre-Alexis Ponsot, son équipier lors des Jeux Olympiques de Londres.

En tant que membre fondateur de la SSL, Rohart est très impliqué dans le mouvement: “Depuis que le Star a perdu son statut olympique, je cherche à naviguer au niveau professionnel contre les meilleurs navigateurs du monde. Je pense que créer un mouvement qui va mettre les athlètes et leurs compétences sous le feu des projecteurs est bénéfique pour le futur de la voile. La SSL a notamment comme objectif de faire s’affronter les meilleures marins de la planète.” Son objectif pour cette Finale: “Gagner ! Je ne suis peut-être pas dans les meilleures conditions pour le faire mais avec Pierre-Alexis nous avons de bonnes chances d’être à l’avant de la flotte et de saisir notre chance quand elle se présentera.”

L’inattendu second français est un nouveau venu en Star. Il s’agit de Jonathan Lobert, marin olympique depuis 2002. Jonathan débute en Optimist puis passe à l’Europe et deux ans plus tard, il commence sa conquête olympique en Laser. En 2007, Jonathan passe au Finn: un bateau qu’il apprécie énormément et avec lequel il termine deuxième de la Coupe du Monde ISAF en 2010. En Finn, il accumule les bons résultats avec un point culminant aux Jeux Olympiques de Londres en 2012. Son équipier, Pascal Rambeau, est un expert du Star puisque ce n’est ni plus ni moins que l’ancien équipier de Rohart avec lequel il remporta la médaille de bronze olympique et deux titres de Champion du Monde.

“C’est un très bon moyen de garder le Star en vie après la perte du statut olympique” estime Lobert à propos de la SSL. “C’est incroyable de voir autant de légendes de la voile heureux de revenir se mesurer sur ce bateau. Je pense aussi que c’est très intéressant d’essayer ce type de format inspiré du tennis; la voile est un sport fantastique et c’est crucial d’essayer d’attirer le public encore et encore.”

“Pour moi c’est une expérience extraordinaire puisque je n’ai jamais navigué en Star avant aujourd’hui ! J’ai vu les gars naviguer à Weymouth sur le même plan d’eau que moi et j’ai toujours dit qu’il fallait que j’essaye une fois. Je suis très chanceux de pouvoir le faire, qui plus est avec Pascal Rambeau qui est un équipier incroyable. Je suis sûr que je vais apprendre énormément à ses côtés. Puisqu’il s’agit de ma première expérience en Star, notre objectif est de faire de notre mieux et de prendre un maximum de plaisir à courir contre les autres.”

Source

Alex D'Agosta

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Star