Franck Cammas et Matthieu Vandame remportent la St Barth Cata Cup

La régularité a payé le duo Franck Cammas/Matthieu Vandame (Hôtel Guanahani 2) qui a remporté cette sixième édition de la Saint Barth Cata Cup devant Bundock/ Van Leeuwen (Hôtel Guanahani 1) et les frères Boulogne (Allianz-Saint Barth Assurances). Les marins du Formule 18 Guanahani 2 ont en effet toujours su se placer dans les quatre premiers dès le début de l’épreuve.

La météo de ce dimanche était la plus musclée de la semaine. Les anémomètres ont dépassé les 17 nœuds. De plus, une grosse houle, des creux de deux mètres près des cailloux et des nombreux grains ont rendu la navigation particulièrement complexe. Pour cela de nombreux bateaux ont été contraints à l’abandon mais tout s’est déroulé en toute sécurité sous les yeux attentifs de l’organisation.

À l’issu de cette journée Bundock et Van Leeuwen décrochaient les victoires sur les deux manches et gagnaient le prix « Marché U », un magasin installé sur l’île depuis 2010 et très impliqué dans la vie des associations locales.

« C’est la meilleure journée pour nous depuis notre arrivée sur l’île » déclarait Bundock à l’arrivée « n ous sommes parmi les équipages les plus lourds et nous aimons ce type de conditions. La régate a été enthousiasmante, surtout la première, la plus longue : nous avons dominé la flotte du début à la fin ». Pendant cette manche les bateaux sont partis vers la pointe de Milou, puis vers l’Ouest de l’île pour contourner le rocher du Bœuf et arriver jusqu’au port de Gustavia en passant par l’îlet Pain de Sucre et revenir sur leurs pas.Bundock et Van Leeuwen “Hôtel Guanahani 1” prenaient la tête de la flotte dès la première bouée et ne lâchaient pas l’affaire. Ils étaient suivis de près par les duos Cammas/Vandame (Hôtel Guanahani 2) et Bontemps/Dessi (Lotus Architectures) qui ne parvenaient pas pour autant à dépasser le duo de tête.

La deuxième manche a été lancée une demi-heure après la fin de la première. 44 bateaux seulement étaient sur la ligne de départ. La météo, relativement musclée, avait en effet causé plusieurs problèmes techniques et certains équipages n’ont pas pu repartir.

Après un joli départ au près dans la baie de Saint Jean, les bateaux ont mis le cap au Nord, en direction de Saint Martin, en passant vers Pelé et Boulanger. La mer était forte parce que les bateaux sont allés plus au large. Cammas et Vandame prenaient un mauvais départ alors que Bundock/ Van Leeuwen étaient toujours dans le match. À la fin de cette dernière manche Cammas/Vandame pouvaient en revanche chanter victoire. Les Boulogne étant derrière ils avaient la victoire en poche. « Cette année j’ai beaucoup navigué en Nacra 17, c’est un bateau qui ressemble beaucoup au Formule 18 » déclarait Franck Cammas « de plus mon équipier est très fort et connaît bien ce support. On a été très réguliers et ça nous a garanti la victoire d’aujourd’hui. On a été forts au portant et on n’a pas fait des grosses bêtises : on n’a pas cassé, ni dessalé…. »

Le prix pour le plus jeune barreur a été remporté par Arthur Boc-Ho et celui du meilleur équipage des Caraïbes par Jeff Ledée et Vincent Jordil 17ème au général . Jeff Ledée : « C’est super de pouvoir être nommé meilleur équipage des Caraïbes mais Enrique Figueroa a eu des problèmes techniques qui ne lui ont pas permis de finir toutes ses manches. On est des amateurs confirmé et donc très contents de notre performance. On navigue ensemble depuis une dizaine d’années, on se connaît bien ! ».

Le duo Ecki/ Tina-Marie Kaphengst (RE/MAX ISLAND PROPERTIES) gagnait le prix pour le meilleur équipage mixte de cette sixième édition de la Saint Barth Cata Cup. Tina-Marie, Allemande de 23 ans, est l’une des sept femmes inscrites sur la course et navigue avec son père Ecki Kaphengst depuis un an seulement « Mon père régatait initialement avec ma mère. Je m’entraîne avec lui en Nacra 17 puisqu’on voudrait préparer les Jeux Olympiques… Enfin nous essayons ! Je n’ai pas trop aimé la voile au début, j’ai testé d’autres supports. Quand j’étais plus jeune je n’avais pas trop accroché. Mais il y a un an, j’ai navigué en Formule 18 et ça m’a plu immédiatement. Je pense que le filles ne naviguent pas beaucoup parce que le support est très physique ».

Demain le programme est moins alléchant que les autres jours : les bateaux devront être démontés et chargés dans les containers pour retourner à leurs ports d’attache… retour au froid pour la plupart d’entre eux !

Source

Gaia Coretti

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : F18