D’un hémisphère à l’autre…

© Maitre CoQ

L’équateur est déjà franchi pour les deux MOD70 tandis que le dernier Class40’ est au large de Lisbonne ! La flotte de la Transat Jacques Vabre est ainsi dispersée sur près de 3 000 milles, mais les conditions météorologiques sont finalement assez semblables : un alizé modéré, une couverture nuageuse qui perturbe un peu la brise, des îles qui parsèment l’océan et des vitesses plutôt agréables…

La nouvelle du matin est le passage de l’équateur vers 21h30 jeudi pour le premier MOD70 Edmond de Rothschild et deux heures plus tard pour Oman Air-Musandam : les deux trimarans monotypes sont donc dans les alizés de Sud-Est d’une bonne vingtaine de nœuds et filent à plus de 25 nœuds vers les côtes brésiliennes qu’ils devraient atteindre en début d’après-midi. A ce rythme, le premier équipage de la Transat Jacques Vabre est attendu à Itajaí dès le 19 novembre ! Ce serait une sacrée performance après moins de douze jours de mer… Mais il y a encore des pièges à négocier après le passage du cap Frio au large de Rio de Janeiro !

  • © Team Plastique
  • © Maitre CoQ
  • © Sébastien Josse / GITANA SA

Arrêt au Cap-Vert

Du côté des îles, la deuxième nouvelle du jour est l’arrêt au stand du Cap-Vert du leader des monocoques Imoca : PRB a choisi de faire une escale technique à Sao Vincente qu’il devait atteindre avant le lever du jour. Ce pit-stop qui devrait être très court ne rallonge pas franchement la route mais modifie quelque peu l’approche stratégique : François Gabart et Michel Desjoyeaux (Macif) étant dans la roue de Vincent Riou et Jean Le Cam (une quinzaine de milles ce vendredi matin), ils n’ont pas voulu changer de cap pour s’assurer que leur prédécesseur effectuait bien un arrêt technique !

Cela pourrait relancer leurs trois poursuivants qui à moins de cent milles, cherchent à glisser plus dans le Sud-Ouest pour passer le plus au large possible de l’archipel. On sait que naviguer entre les îles volcaniques peut se transformer en galère quand les alizés s’essoufflent et que les montagnes perturbent le flux. Or le vent de Nord-Est à Est d’une douzaine de nœuds est un peu souffreteux… Surtout quelque soit l’issue de cette traversée de l’archipel et le temps de réparation de PRB, le match est relancé puisque les deux leaders devront se recaler vers l’Ouest avant d’entamer le Pot au Noir : il faut s’attendre à un regroupement général à l’entrée de la Zone de Convergence Inter Tropicale (ZCIT).

Sea and surfs but no sun

Pour les deux premiers Multi 50 qui précédent les monocoques Imoca, la vie est belle : bonne chaleur (mais nuages abondants), bonne brise, bonne vitesse, bonne trajectoire pour aborder le Pot au Noir la nuit prochaine. FenêtréA Cardinal (Le Roux-Eliès) a en sus grappillé quelques milles sur son poursuivant Actual (Le Blévec-de Pavant) tandis que Rennes Métropole-Saint Malo Agglomération (Lamiré-Mura) glisse rapidement le long des côtes mauritaniennes à 600 milles du leader, entre Canaries et Cap-Vert tandis que Vers un monde sans Sida (Nigon-Villeneuve) navigue au large de l’archipel canarien, 200 milles plus loin.

Pour les Class40’ qui débordent Madère par l’Ouest, les conditions de navigation s’améliorent lentement avec un alizé qui va décrescendo à une vingtaine de nœuds sur une mer nettement mieux organisée : les voiles d’avant ont changé et les ris ont été enlevés. Bref ça glisse bien à plus de quatorze nœuds de moyenne avec toujours une flotte scindée en deux groupes : les leaders et leurs partisans qui filent tout droit en passant largement dans l’Ouest des îles et les duos qui cherchent le raccourci en passant dans l’Est de Madère et probablement au travers des îles canariennes. Et s’il y a peu de changements hiérarchiques à attendre ce jour, le week-end à venir pourrait bien modifier un peu les paramètres avec un alizé qui devient plus instable sous le 30° Nord…

Ils ont dit

Michel Desjoyeaux (Imoca Macif)

On est aux abords des îles du Cap Vert. Il y a plein de lumières de Sao Vicente. On est à 26 milles de l’archipel du Cap-Vert. L’alizé est bien retombé par rapport à cette nuit. Comme PRB passait entre les îles, on a fait pareil mais on a appris qu’il s’arrêtait. Il faudra faire attention aux dévents… Mais passer au milieu de l’archipel, je l’ai fait plusieurs fois et il y a toujours eu du vent ! On a décidé de garder le contact avec le leader, parce qu’il y a un vainqueur de Transat Jacques Vabre il y a quelques années, qui avait dit qu’il s’arrêtait et il ne l’a pas fait : les autres se sont fait avoir… Il y a encore un peu de chemin pour le Pot au Noir mais on va commencer à analyser : on a regardé où étaient passés les MOD70 et ils ont choisi des endroits différents : ça ouvre un peu le jeu ! Ça fonctionne pas mal à bord : François passe pas mal de temps devant l’ordinateur parce qu’il aime bien ça. C’est lui qui fait la navigation : on est souvent d’accord. Les prochaines îles, ce sont Sao Pedro et Sao Paulo. Il n’y a personne dessus et on ne les voit pas : un jour, j’ai failli rentrer dedans, on a abattu en grand et on a perdu beaucoup de temps…

Pierre Brasseur (Class40’ Mare)

C’est top, on a une nuit magique, le bateau accélère bien. Le vent a un peu molli, on a 25 nœuds environ et la mer s’est calmée donc ça permet d’accélérer dans les vagues. Ce sont des conditions de rêve pour faire de la vitesse, dans les vagues avec une belle lune… On est à fond, on en profite ! Mais on a eu les dernières positions, et on vu que GDF va vite aussi.

Erwan Le Roux (Multi-50 FenêtréA Cardinal)

Tu me réveilles : je suis au fond de la bannette… On pensait être un peu pris par les dévents du Cap-Vert et en fait non, on est passé sans trop de problème. On a fait une bonne moyenne hier et cette nuit, et ça fait une heure que le vent commence à mollir. Normalement on devrait pouvoir creuser encore un peu l’écart avec Actual. Remettre une couche aujourd’hui, d’une dizaine de milles, ça serait pas mal. Le Pot au Noir semble assez haut, assez large (ZCIT), je crois que c’est bien passé pour les MOD mais que ça va être plus compliqué pour nous. On verra bien ce soir. Je l’ai déjà passé trois fois, ce n’est jamais pareil : parfois ça passe comme une fleur, parfois il y a d’énormes nuages avec des dépressions, parfois des grains. On verra bien, on va essayer de bien naviguer et de ne pas abimer le bateau… L’avantage du multicoque, c’est qu’on a l’air conditionné sur le pont quand on avance à 20 nœuds ! On souffre quand on est à l’intérieur mais à l’extérieur c’est nickel. En revanche on n’a pas la douche en terrasse (d’ailleurs c’est l’objectif de la journée) : ça ne mouille pas trop sur le bateau en ce moment. La lune vient juste de se coucher, le ciel n’est pas très clair mais en début de nuit c’était génial, avec la lune qui permet de bien barrer, c’est super agréable, avec de longues glissades à 25 nœuds : c’est quand même le pied !

Charles Caudrelier (MOD70 Edmond de Rothschild)

Ça va parfait ! On est dans l’hémisphère Sud : ça a été difficile d’y arriver mais ça fait du bien, on a le Brésil devant le bateau ! C’est le pire Pot au Noir que j’ai vécu… Avec des grains, beaucoup de changements de direction, des orages avec 35 nœuds de vent, ça a été dur. On a fait les idiots très à l’Ouest par rapport à Oman Air : ça, plus la météo difficile, ce n’était pas marrant ! Le Pot au Noir était copieux, ça va vite en multicoque, mais je n’ai jamais vu ça ! On s’attendait à une zone de molle à traverser : finalement ça a été difficile mais on a toujours eu du vent et c’est pour ça que notre camarade s’est rapproché. Alors on est content que ce soit fini : maintenant on a 25 nœuds d’alizé de Sud-Est car ça a bien adonné depuis deux heures, et on file entre 25 et 30 nœuds. La mer est assez plate, il fait chaud, presque trop même ! Dans 10 à 12 heures, on sera devant la pointe de Recife et là ça va redevenir agréable. On est en pleine forme, mais on a un peu les boules d’avoir fait une grosse bêtise dans le Pot au Noir par rapport à Oman : on pensait que l’hémisphère Sud allait être plus cool avec de l’avance mais c’est mieux pour le match. Je pense que Sidney et Damian vont avoir un meilleur angle ces prochaines heures : il vont se rapprocher…

Positions du 15/11 à 05h00

Class40

1 – GDF SUEZ à 3951,58 milles de l’arrivée
2 – Mare à 36,64 milles du premier
3 – ERDF-des pieds et des mains à 96,08 milles du premier

Multi 50

1 – FenêtréA Cardinal à 2820,13 milles de l’arrivée
2 – Actual à 103,49 milles du premier
3 – Rennes métropole / Saint-Malo agglomération à 630,14 milles du premier

IMOCA

1 – PRB à 3064,32 milles de l’arrivée
2 – MACIF à 8,44 milles du premier
3 – Maître CoQ à 88,40 milles du premier

MOD70

1 – Edmond de Rothschild à 1825,03 milles de l’arrivée
2 – Oman Air Musandam à 63,74 milles du premier

Source

Soazig Guého

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre