Donner du temps au temps

© Olivier Blanchet / DPPI

Initialement prévu ce dimanche 3 novembre à 13h02, le départ de la Transat Jacques Vabre pourrait être reporté en raison des conditions météorologiques délicates annoncées pour la nuit de dimanche à lundi. Les organisateurs de l’épreuve se donnent le temps de prendre la meilleure décision pour préserver les 44 bateaux répartis en quatre classes. Verdict demain en fin de matinée.

Les organisateurs de la Transat Jacques Vabre, en relation avec la direction sportive et la direction de course, ont choisi de décaler de 24 heures la décision de donner un départ dimanche 3 novembre à 13h02. En cause, une divergence dans les modèles météorologiques présentés par Météo France (Arpège, GFS, CEP) pour la nuit de dimanche à lundi. L’incertitude plane sur le positionnement d’une dépression atlantique se déplaçant rapidement ce week-end. Soit elle traverse la Manche en générant des vents violents de plus de 35 nœuds avec rafales à 50 nœuds et plus, soit elle se décale plus au Nord avec des brises plus maniables d’une vingtaine de nœuds. Patienter une journée de plus va permettre d’affiner les données météorologiques sur cette nuit suivant le départ programmé des monocoques (Class40 et IMOCA). En fonction des fichiers météo disponibles samedi matin, les dates de départ des quatre classes (Class40, Multi 50, IMOCA et MOD70) pourront être annoncées. Demain, on saura…

Ils ont dit :

Manfred Ramspacher, directeur sportif de la Transat Jacques Vabre : 

Nous nous laissons le temps d’étudier toutes les hypothèses. Une dépression importante passe ce week-end et la fenêtre va être difficile à trouver. Notre objectif est de préserver la flotte dans une zone de navigation délicate et une phase sensible, le début de course. La Transat Jacques Vabre est une épreuve de professionnels mais aussi d’amateurs qui ont fait des sacrifices pour prendre le départ. Nous souhaitons accueillir le maximum de bateaux à Itajaí. Pas question de casser la flotte en une nuit.

Sylvie Viant, directrice de course de la Transat Jacques Vabre : 

Le modèle météorologique américain donne une situation plus favorable pour la nuit de dimanche à lundi. Si ce modèle se confirme, les monocoques pourraient partir dimanche, en effectuant un parcours côtier ou en mettant directement cap sur Itajaí. Si les trois modèles se remettent en conformité, le prologue serait annulé et le départ donné lundi pour les monocoques, et peut-être les Multi 50. Le départ des MOD70 pourrait être donné jeudi, voire avant. En tout cas, il ne nous semble pas raisonnable d’envoyer des bateaux au près dans des rafales à 55 nœuds, du trafic et des courants forts. Des impératifs de sécurité motivent notre décision.

La vie du village

Itajaí au Havre.
La délégation brésilienne est arrivée ce vendredi matin sur le village de la Transat Jacques Vabre. L’adjointe au maire d’Itajaí, Dalva Maria Rhenius, a rencontré Edouard Philippe, le maire du Havre. Une envie commune relie les deux personnalités et les deux villes : celle de faire de la 11ème édition de la transatlantique en double une grande fête populaire.
Des anciens vainqueurs présents pour les 20 ans de la Transat Jacques Vabre.
Aujourd’hui, tous les skippers vainqueurs de l’épreuve étaient conviés sur le village pour fêter les 20 ans de la course. Alain Gautier, Jean-Pierre Dick, Roland Jourdain, Karine Fauconnier, Marc Guillemot, Michel Desjoyeaux, Yves Le Blévec, Erwan Le Roux et bien d’autres ont répondu présent.

A écouter

Manfred Ramspacher (Directeur Sportif) : 

On se donne jusqu’à demain dans la matinée pour prendre une décision !

Sylvie Viant (Directeur de Course) : 

Les trois modèles météo sont divergents, ce serait dommage de ne pas attendre demain matin pour prendre une décision finale.

Jean-Luc Laurent (contrôleur d’équipement course au large) : 

Le contrôle a duré entre 9 et 10 jours. On s’attarde surtout sur les balises et la sécurité.

François Damiens (Initiatives Cœur) : 

Nous ne partons pas pour gagner, mais pour faire gagner des vies !”

Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur) : 

On n’est pas là pour faire du cinéma ! On est là pour faire du bateau.

Source

Soazig Guého

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre